fbpx

GIRONDE : depuis 44 ans, l’ovniport d’Arès attend les extraterrestres

31 juillet — C’est le 15 août 1976 que l’on a inauguré le premier ovniport terrien. Il était même équipé d’un manche à air et de quelques balises prêtées par l’aéroport voisin de Mérignac.

Ce projet avait été créé à l’ initiative de Robert Cotten un électronicien de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac et un groupe d’Arésiens passionnés d’ufologie.

Son but était de favoriser l’arrivée éventuelle d’extraterrestres dans la région aquitaine.

En 1996 comme le relate Jean-Marie Beuzelin dans son guide « Bassin d’Arcachon méconnu » afin de commémorer les 20 ans de l’ovniport, une stèle en marbre avec des mots de bienvenue en gascon « Que vos atendem totjorn » ce qui signifie nous vous attendons toujours.

Pour vous procurer le livre de Jean-Marie Beuzelin, cliquez ici.

« Les réactions étaient parfois très sérieuses, un Américain avait écrit dans les années 1980 pour féliciter la municipalité et expliquer qu’il en voulait à son président Ronald Reagan, de ne pas avoir fait la même chose ».

En plus de trois décennies, ufologues (passionnés d’ovnis) curieux, mais aussi enfants rêveurs, n’ont jamais cessé de se déplacer dans la station balnéaire. Parmi les 15 000 à 20 000 touristes de passage chaque année, il y en a « beaucoup plus qu’on ne le pense », à en croire l’édile, qui viennent pour l’ovniport doté d’une « stèle commémorative » rappelant que le site est réservé à l’accueil « des voyageurs de l’univers ». Un équipement municipal qui n’a, pour l’heure, jamais servi.

Aujourd’hui au bout de 44 ans, ils ne sont toujours pas venus, mais compte tenu des distances, on peut leur pardonner.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

MÉDITATION ACTIVE : Du mantra aux malas ou inversement

20 septembre 2020 – Les répétitions des mantras canalisent le mental, détendent le corps et apaisent l’esprit. Les malas sont utilisés comme des guides à la pratique des mantras.

QU’EST-CE QU’UN MALA ?

C’est un collier/chapelet de perles d’ailleurs mala (ou malajapa) est un mot sanskrit qui signifie  “guirlande“. Il fut utilisé par les sages depuis des milliers d’années pour leurs méditations. Les bouddhistes et les pratiquants de yoga l’utilisaient et l’utilisent encore dans leurs pratiques. Égrainer le mala (faire passer les perles une par une dans les doigts) permet de « compter » le nombre de fois que l’on récite un mantra.

Les malas sont composés de 108 perles et d’une perle Gourou. Cette dernière sert de repère après avoir égrainé les 108 perles de comptage.

Il existe aussi des malas avec 18, 27 ou 54 perles pour des séances de méditation plus courtes mais le nombre de perles est toujours proportionnel à 108.

POURQUOI RÉCITER DES MANTRAS ?

En sanskrit, « Man » signifie « penser » et « trana » veut dire « protection ».

Outre l’éventuel aspect protecteur des malas ils peuvent être utilisés pour divers raisons d’accompagnement. D’après Mya (créatrice de malas), réciter des mantras permet une meilleure circulation de l’énergie, peut améliorer l’état émotionnel et peut provoquer un apaisement général.

COMMENT CA MARCHE ?

Les mantras peuvent être des sons, des mots (« Om »…), de courtes prières ou formules qu’on répète à voix haute un certain nombre de fois, car, en Yoga la voix est utilisée comme un moyen de guérison. L’essence du mantra se retrouve dans le son, la vibration. L’énergie du récitant serait transformée de telle sorte que des bienfaits soient observés tant au niveau psychique que physique. Ils existent des mantras dédiés à divers objectifs et chacun peut trouver le sien. De nombreux mantras sont également liés à une divinité, mais cette pratique n’a pas forcément de connotation religieuse.

Pour voir l’émission « Bienvenue en Terre Happy: La Magie des Malas Sacrés avec Mya », c’est par ici:

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

2020-07-31T14:54:36+02:0031 juillet 2020|

Sujets susceptibles de vous intéresser