fbpx

GIRONDE : depuis 44 ans, l’ovniport d’Arès attend les extraterrestres

31 juillet — C’est le 15 août 1976 que l’on a inauguré le premier ovniport terrien. Il était même équipé d’un manche à air et de quelques balises prêtées par l’aéroport voisin de Mérignac.

Ce projet avait été créé à l’ initiative de Robert Cotten un électronicien de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac et un groupe d’Arésiens passionnés d’ufologie.

Son but était de favoriser l’arrivée éventuelle d’extraterrestres dans la région aquitaine.

En 1996 comme le relate Jean-Marie Beuzelin dans son guide « Bassin d’Arcachon méconnu » afin de commémorer les 20 ans de l’ovniport, une stèle en marbre avec des mots de bienvenue en gascon « Que vos atendem totjorn » ce qui signifie nous vous attendons toujours.

Pour vous procurer le livre de Jean-Marie Beuzelin, cliquez ici.

« Les réactions étaient parfois très sérieuses, un Américain avait écrit dans les années 1980 pour féliciter la municipalité et expliquer qu’il en voulait à son président Ronald Reagan, de ne pas avoir fait la même chose ».

En plus de trois décennies, ufologues (passionnés d’ovnis) curieux, mais aussi enfants rêveurs, n’ont jamais cessé de se déplacer dans la station balnéaire. Parmi les 15 000 à 20 000 touristes de passage chaque année, il y en a « beaucoup plus qu’on ne le pense », à en croire l’édile, qui viennent pour l’ovniport doté d’une « stèle commémorative » rappelant que le site est réservé à l’accueil « des voyageurs de l’univers ». Un équipement municipal qui n’a, pour l’heure, jamais servi.

Aujourd’hui au bout de 44 ans, ils ne sont toujours pas venus, mais compte tenu des distances, on peut leur pardonner.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(INNOVATION) Airbus a dévoilé son nouveau taxi volant électrique

23 septembre 2021 – Airbus a récemment présenté son nouveau taxi volant électrique, le City Airbus NextGen. La société prévoit une commercialisation d’ici 2025.

Airbus a dévoilé son nouvel aéronef électrique à décollage et atterrissage vertical (evtol), ce 21 septembre à l’occasion d’un événement dédié à l’aviation durable organisé à Toulouse. Si l’entreprise respecte son planning, le premier vol aura lieu en 2023 tandis que la mise en circulation est prévue pour 2025. Le City Airbus NextGen sera doté de huit moteurs électriques, il  pourra transporter quatre passagers, il aura un niveau sonore compris entre 65 et 70 dbA et sa vitesse de croisière sera de 120 km/h. D’après Bruno Even, président d’Airbus Helicopters, ce taxi volant sera essentiellement conçu pour des liaisons urbaines. Cependant, l’usage de ce taxi volant nécessitera l’installation d’infrastructures spécifiques pour les différents trajets que le véhicule devra exécuter.

UN TAXI VOLANT URBAIN

Ce nouveau taxi volant a été conçu pour le milieu urbain. Airbus a donc mis en place un certain nombre de mesures pour en faire le taxi volant urbain idéal. La société a d’ailleurs indiqué avoir pris en compte un certain nombre de contraintes liées à l’environnement urbain dans lequel l’appareil pourrait évoluer à l’avenir. Comme par exemple le bruit que pourrait faire l’appareil à l’atterrissage. Le prototype a donc pour objectif de ne pas dépasser 65 dB en vol et 70 dB. À cela s’ajoute son côté écologique, puisque ce evtol produit zéro émission. C’est d’ailleurs la première fois qu’Airbus fait un véhicule qui n’émet aucune émission. Ce taxi volant pourra être utilisé  pour connecter deux points entre eux. Ça peut être un aéroport qui est connecté au centre-ville ou deux endroits distincts dans la ville qui peuvent être connectés. Ainsi, avec le City Airbus NextGen, les taxis volants français seront bientôt opérationnels.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-07-06T17:50:32+02:0031 juillet 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser