Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

Pour accéder à toutes nos interviews audio et vidéo
Rejoindre BTLV

15 juillet 2020 – Coup double à Belgodère ! Lors de fouilles préventives réalisées par l’INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) en Haute-Corse, les archéologues ont découvert des vestiges d’un habitat néolithique, mais aussi ceux d’un établissement agricole antique sur un deuxième site en cours de fouilles.

Les fouilles préventives servent à vérifier que les sols vendus pour la construction ne cachent pas de vestiges de notre Histoire qui se retrouveraient perdus, détruits par les engins de construction. En l’occurrence, l’INRAP a été contacté pour fouiller deux sites destinés à l’habitation en Haute-Corse, dans la ville de Belgodère. Et la pêche a été bonne : des restes d’habitation néolithique pour l’un, un établissement agricole antique pour l’autre !

DES HOMMES DU NÉOLITHIQUE EN HAUTE-CORSE

En assemblant les éléments trouvés sur le site, les archéologues de l’INRAP ont pu déterminer que les hommes qui ont occupé la zone l’ont fait entre 2800 avant notre ère et 2300 avant notre ère, soit dans la dernière partie du Néolithique. Ils ont notamment retrouvé des pointes de flèches en roche volcanique et en obsidienne, des tessons de poteries, des outils et éléments utilisés pour le tissage et des gouttes de cuivre. Le tout suggère une forte activité économique locale, mais les recherches et approfondissements sont toujours en cours.

AGRICULTURE ANTIQUE

Sur le deuxième site, les archéologues ont mis au jour cinq bâtiments datant de diverses périodes comprises entre le Ier siècle avant notre ère et le IIIe de notre ère. L’un de ces bâtiments, le plus grand, a une superficie de 150 m2. Il est composé de deux grandes pièces et de cinq plus petites qui font penser à des cellules, mais dont l’utilité reste à définir. La toiture de celui-ci s’est effondrée, mais les archéologues confirment que les tuiles utilisées sont caractéristiques de l’époque romaine.

Ils pensent pour l’instant qu’il s’agissait d’un domaine viticole, mais les recherches et fouilles sont toujours en cours.

Margaux Naudin (Rédaction btlv.fr / Source INRAP)