fbpx

(HISTOIRE) Aux États-Unis, une capsule temporelle de 1887 va être ouverte

10 septembre 2021 — Les employés municipaux de Richmond, en Virginie,  viennent de démonter une statue équestre du général Robert Lee, mettant ainsi fin à une longue campagne de militants antiracistes.

Alors « Héros de guerre » ou traître « raciste », l’enlèvement  de cette statut a permis de retrouver une capsule temporelle qui y été enterrée.

Le général Lee, avait  signé l’accord sur la reddition des états confédérés à la fin de la Guerre de Sécession, il est devenu ensuite célèbre comme symbole de réconciliation entre les belligérants. Maintenant, les autorités de la ville prévoient de retirer la « capsule temporelle » contenant les artefacts des confédérés, qui a été posée lors de l’érection de la statue. Elle sera remplacée par une nouvelle capsule avec les principaux symboles des deux dernières années.

Le monument au général Robert Lee se dressait sur un haut piédestal de granit de 12 mètres de haut. Grâce aux documents historiques, les autorités de Richmond ont pu déterminer dans quelle partie, se trouve  la « capsule temporelle », posée en 1887. Le journal de l’époque indiquait que la capsule contenait des souvenirs, notamment un dollar américain en argent, une collection de boutons d’uniforme de  confédérés et « une photographie de Lincoln allongé dans son cercueil ».

Les experts ont eu une controverse concernant le dernier artefact – il n’est pas tout à fait clair de quel type de photo ils parlent, mais très probablement, la capsule contient la lithographie populaire de Currier & Ives représentant le corps de Lincoln.

Après avoir retiré la capsule, elle sera emmenée au laboratoire et ouverte. Les historiens estiment qu’il y a au moins 60 objets à l’intérieur.

L’ancienne capsule sera remplacée par une nouvelle, qui stockera des souvenirs de 2020-2021 – un masque médical, une bouteille expirée du vaccin Pfizer COVID-19, un autocollant Black Lives Matter, une photo d’une ballerine noire avec un relief poing près d’une statue du général Lee après des manifestations contre l’injustice raciale et plus encore.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CLIMAT) Un seul pays au monde semble en mesure de réaliser ses objectifs climatiques

21 septembre 2021 –  Pour de nombreux pays dans le monde la réalisation d’un certain nombre d’objectifs climatiques constitue un véritable défi. À un tel point que pour le moment un seul pays dans le monde semble en bonne voie pour réaliser ses objectifs. Il s’agit de la Gambie.

La Gambie est pour le moment le seul pays au monde à avoir obtenu une note climatique globale compatible avec les objectifs fixés par l’Accord de Paris. Pour rappel, il s’agit d’un traité international sur le réchauffement climatique adopté en 2015 qui est censé unifier toutes les nations dans une cause commune pour lutter contre le changement climatique. En effet, selon une étude du Climate Action Tracker a examiné l’Europe et 36 autres nations qui prend en compte de nombreux facteurs, comme les politiques climatiques nationales, les mesures et l’utilisation des terres, le soutien financier international et les objectifs climatiques fixés par ces pays. La Gambie semble pour le moment le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques.

LA GAMBIE, UN EXEMPLE À SUIVRE

Selon l’étude, la Gambie n’est pas le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques, d’autres pays comme le Costa Rica, le Maroc, l’Éthiopie ou le Royaume-Uni s’en rapproche, mais sont loin d’être au même niveau. La Gambie peut être considérée comme un exemple à suivre en raison des nombreuses actions qu’elle a mise en place pour le climat. Tout d’abord, le pays mise majoritairement sur les énergies renouvelables et dispose de l’une des plus grande installations solaires d’Afrique de l’Ouest. Le gouvernement gambien est également parvenu à restaurer 10 000 hectares de forêts, de mangroves et de savanes. Enfin, la Gambie s’est également engagée à limiter l’utilisation abusive des ressources forestières, il convertit également les terres agricoles inondées en rizières sèches. Ainsi, la Gambie semble sur le point de devenir un symbole pour tous les pays luttant pour la sauvegarde de notre planète.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-17T12:06:59+02:0010 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser