fbpx

(HISTOIRE) Goliath n’était peut-être pas le géant que l’on a décrit

4 décembre — On ne sait toujours pas si Goliath a réellement existé, mais en tout cas des chercheurs viennent de remettre en cause sa taille gigantesque.

Dans la bible, l’ancien guerrier philistin Goliath, qui a perdu la bataille contre le futur roi David est décrit comme un géant  d’une taille « de six coudées et un empan » soit environ 2,90 m, avec une cotte de mailles en cuivre d’une masse de 5 000 sicles, soit 57 kg, et la lame en fer de sa lance de 600 sicles soit près de 7 kg.

Jusqu’à maintenant les historiens  supposent que  si  Goliath a réellement existé, ce géant pouvait être atteint d’une affection appelée acromégalie-gigantisme.

Des archéologues viennent d’avancer une autre théorie lors de la réunion annuelle virtuelle des écoles américaines d’études orientales , selon eux la taille de ce guerrier correspond probablement  à la hauteur des portes de la ville de la patrie de Goliath.

Les conclusions ne minimisent en rien les caractéristiques physiques de Goliath, mais indiquent que les auteurs  de l’Ancien Testament ne connaissaient pas sa taille exacte et ont métaphoriquement décrit le guerrier comme n’étant pas inférieur en taille et en force aux portes de protection de la ville de Gath.

UN GRAND MANQUE DE PRÉCISIONS

Selon les historiens, les «coudées» et les «empans » ne sont pas toujours des indicateurs précis. Ils ont varié à travers le monde antique. Dans une nouvelle étude, les archéologues ont comparé les descriptions de bâtiments anciens et leur taille réelle. Ils ont conclu que dans l’ancien Israël, la «coudée» était de 54 centimètres et l’ «empan » de 22 centimètres.

Les archéologues ont également découvert les ruines des murs de la ville philistine de Gath, où, selon la Bible, Goliath est né. Cet endroit est situé près du village israélien de Tell es-Safi. La porte de la ville correspondait aux indicateurs de «quatre coudées et un empan ».

Il ne faut pas oublier également que les auteurs des textes n’ont sans doute jamais croisés Goliath, ce qui enlève de la crédibilité  rend à leur récit sans doute romancé.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CULTURE) Cette nouvelle émission de télé va réveiller les morts !

21 avril 2021 – L’émission s’intitulera “Hôtel du temps”, et sera présentée par l’animateur Thierry Ardisson, sur la chaîne France 3… Le concept ?

Réaliser des interviews de grandes stars décédées, le tout, grâce aux effets spéciaux ; pour évoquer avec elles, leur carrière ou leurs engagements personnels. En bref, ressusciter les morts.

DES INTERVIEWS FICTIONS

Les interviews de l’Hôtel du temps, seront bien sûr fictives, Thierry Ardisson affirme d’ailleurs qu’elles seront réalisées en se servant de vraies déclarations tenues par les célébrités défuntes. Le tout, illustré par des effets spéciaux, comme avec la technique innovante du “Face Retriever », qui serait encore plus efficace que les désormais célèbres deepfakes, hypertrucage en bon français, tels qu’utilisés dans l’émission d’imitation “C’est Canteloup”, sur TF1.

DES DEEP-FAKES AMÉLIORÉS 

Cette méthode du face retriever est un concept inédit, entièrement pensé pour l’émission Hôtel du temps.

Plus concrètement, son fonctionnement repose sur la technologie, deepfake, mais va un peu plus loin. En effet, pour réaliser une interview, l’émission fera appel à deux personnes : un comédien pour le physique et la personnalité de la célébrité interviewée ; et un imitateur, qui s’assurera de reproduire une voix, la plus proche possible de la star censée être présente.

UN PROJET LONG ET COÛTEUX

Le projet de l’hôtel du temps, est aussi ambitieux que coûteux, en effet, selon le Parisien, le budget de l’émission serait proche des 600 000 euros. Un premier numéro, avec pour invité, Jean Gabin, pour lequel il aura fallu près de deux ans de préparation, avant de pouvoir commencer à tourner.

Un concept d’émission auquel songeait Thierry Ardisson, depuis longtemps. L’animateur a pu s’y consacrer pleinement, après son départ de la chaîne C8, en 2019.

Avant d’arriver sur France 3, l’émission avait été proposée à la diffusion, aux deux plus grandes plateformes de streaming légal Netflix, et Amazon Prime Video, sans succès. C’est finalement le groupe France Télévision, qui s’est laissé convaincre par l’originalité du concept.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2020-12-04T12:35:07+01:004 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser