fbpx

(MYSTÈRE) La chambre d’Ambre aurait été retrouvée par des plongeurs

17 octobre 2020 – Une épave nazie découverte dans la mer Baltique pourrait contenir ce qui fut appelé la huitième merveille du monde.

Après avoir découvert l’épave identifiée comme celle du SS Karlsruhe, navire coulé en 1945 par l’aviation soviétique, les chercheurs polonais de Baltitech y ont trouvé des véhicules militaires, de la porcelaine et de nombreuses caisses au contenu jusqu’ici inconnu. Ils n’excluent pas que la légendaire chambre d’ambre se trouve là-bas, c’est en tous cas une théorie possible.

La Chambre d’ambre est une pièce aux murs recouverts d’éléments sculptés dans de l’ambre authentique, elle fut offerte par le roi de Prusse Frédéric-Guillaume Ier au tsar de Russie Pierre le Grand en 1716. Pendant presque deux siècles, elle fut installée au palais Catherine près de Saint-Pétersbourg. D’une surface de 55 m2, elle contenait plus de 6 tonnes d’ambre. Volée par les Allemands en 1941, elle était considérée comme perdue depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Avec ce matériau, les œuvres d’art et les objets précieux qu’elle renfermait, la valeur de la Chambre d’ambre dépassait selon les estimations, les 400 millions d’euros. Quand l’armée allemande s’attaqua à la ville de Saint-Pétersbourg durant la Seconde Guerre mondiale, les Soviétiques tentèrent ainsi d’empêcher de se faire voler ce trésor.

Cependant, ils estimèrent la chambre trop fragile pour être déplacée et la laissèrent sur place. Les Allemands eux, n’eurent pas autant d’états d’âme. En 1941, après la prise du palais Catherine, les troupes démontèrent la précieuse réalisation en espérant la reconstruire.

La suite de l’histoire demeure floue. Mais qu’est devenue la Chambre d’ambre ? C’est le mystère qui plane depuis 75 ans. Certains affirment qu’elle aurait brûlé ou été endommagée durant les bombardements, d’autres pensent qu’elle aurait été de nouveau démantelée par les Nazis pour être transportée en lieu sûr.

Sauf qu’aucune trace n’a jamais été retrouvée à ce jour.

Si la perspective demeure depuis la découverte de l’épave de ce navire nazi, rien n’indique donc réellement qu’elle pourrait renfermer la Chambre d’ambre. Et si par chance tel était le cas, il est possible que les pièces n’aient pas survécu sous l’eau depuis si longtemps.

Seules des explorations sous-marines supplémentaires pourront apporter une réponse. Quoi qu’il en soit, l’identification de l’épave demeure une découverte d’importance. Comme les autres navires disparus, elle constitue une capsule temporelle d’un événement décisif de l’histoire et le lieu du dernier soupir de centaines de victimes.

 Carine Privard (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(MYSTÈRE) Est-il dangereux de jouer au Ouija ?

28 février 2021 – Pour capter des informations ou par amusement, les adeptes du spiritisme s’adonnent au Ouija (prononcé « oui-ja »). Invention du XIXème siècle, cette planche sur laquelle se trouvent les lettres de l’alphabet, les chiffres, et les termes « oui », « non » voire « bonjour » et « au revoir », semble pouvoir être l’intermédiaire entre le monde de l’au-delà et les vivants. Les utilisateurs du Ouija questionnent l’esprit qui serait « appelé » en séance par l’intermédiaire d’un objet (un verre ou une « goutte »). Ce dernier se dirige vers les symboles, les uns après les autres, afin de constituer des réponses à leurs questions. Pour certains, le déplacement est dû à l’énergie des participants ou à l’effet idéomoteur (mouvements inconscients des personnes qui touchent l’objet durant la séance), pour d’autres à des entités appartenant au monde du subtil ou au royaume des défunts.

Alors que la communauté scientifique considère la pratique comme une pseudoscience, et que pour certains parapsychologues, le Ouija est sans danger particulier, un certain nombre de médiums déconseillent fortement de  » jouer avec ça « . En effet, des expériences négatives en séance et/ou des conséquences indésirables pourraient se manifester en s’adonnant à la pratique du Ouija (voir la libre antenne BTLV du 25 janvier).

En 1901, William Fuld, inventeur et entrepreneur américain de Baltimore (Maryland), a commencé la production de ses propres planches sous le nom de « Ouija ». D’après lui, « Ouija » serait un ancien mot égyptien signifiant  » bonne chance. » Il est aussi la combinaison de « oui » en français et en allemand. Le Ouija fût considéré pendant longtemps comme un jeu de société, puis pendant la première guerre mondiale, Pearl Curran (médium américaine) en a fait un support de divination. Elle aurait été guidée, via le Ouija par Patience Worth pour écrire ses romans.

Les spirites disent que le Ouija est une forme de médiumnité qui permettrait de communiquer avec d’autres plans. Pour les religions monothéistes, cette pratique est liée à l’occulte, et ceux qui participent à des séances de Ouija parlent en réalité avec le Diable ou des entités négatives.

Alors si comme dans le film  » Jumanji « , vous préférez ne pas être obligé de terminer la partie, mieux vaut peut-être ne pas la commencer … Cependant, pour les plus audacieux d’entre vous, pourquoi ne pas aller passer une soirée au château de Fougeret, dans la Vienne, pour oser l’expérience avec Véronique Geffroy, une experte en la matière ?

Voir également l’émission  » Les Affranchis de l’info  » : Paranormal, peut-on tout expliquer ? (réservé aux abonnés)

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

2020-10-18T13:14:02+02:0017 octobre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser