fbpx

(MYSTÈRE) La chambre d’Ambre aurait été retrouvée par des plongeurs

17 octobre 2020 – Une épave nazie découverte dans la mer Baltique pourrait contenir ce qui fut appelé la huitième merveille du monde.

Après avoir découvert l’épave identifiée comme celle du SS Karlsruhe, navire coulé en 1945 par l’aviation soviétique, les chercheurs polonais de Baltitech y ont trouvé des véhicules militaires, de la porcelaine et de nombreuses caisses au contenu jusqu’ici inconnu. Ils n’excluent pas que la légendaire chambre d’ambre se trouve là-bas, c’est en tous cas une théorie possible.

La Chambre d’ambre est une pièce aux murs recouverts d’éléments sculptés dans de l’ambre authentique, elle fut offerte par le roi de Prusse Frédéric-Guillaume Ier au tsar de Russie Pierre le Grand en 1716. Pendant presque deux siècles, elle fut installée au palais Catherine près de Saint-Pétersbourg. D’une surface de 55 m2, elle contenait plus de 6 tonnes d’ambre. Volée par les Allemands en 1941, elle était considérée comme perdue depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Avec ce matériau, les œuvres d’art et les objets précieux qu’elle renfermait, la valeur de la Chambre d’ambre dépassait selon les estimations, les 400 millions d’euros. Quand l’armée allemande s’attaqua à la ville de Saint-Pétersbourg durant la Seconde Guerre mondiale, les Soviétiques tentèrent ainsi d’empêcher de se faire voler ce trésor.

Cependant, ils estimèrent la chambre trop fragile pour être déplacée et la laissèrent sur place. Les Allemands eux, n’eurent pas autant d’états d’âme. En 1941, après la prise du palais Catherine, les troupes démontèrent la précieuse réalisation en espérant la reconstruire.

La suite de l’histoire demeure floue. Mais qu’est devenue la Chambre d’ambre ? C’est le mystère qui plane depuis 75 ans. Certains affirment qu’elle aurait brûlé ou été endommagée durant les bombardements, d’autres pensent qu’elle aurait été de nouveau démantelée par les Nazis pour être transportée en lieu sûr.

Sauf qu’aucune trace n’a jamais été retrouvée à ce jour.

Si la perspective demeure depuis la découverte de l’épave de ce navire nazi, rien n’indique donc réellement qu’elle pourrait renfermer la Chambre d’ambre. Et si par chance tel était le cas, il est possible que les pièces n’aient pas survécu sous l’eau depuis si longtemps.

Seules des explorations sous-marines supplémentaires pourront apporter une réponse. Quoi qu’il en soit, l’identification de l’épave demeure une découverte d’importance. Comme les autres navires disparus, elle constitue une capsule temporelle d’un événement décisif de l’histoire et le lieu du dernier soupir de centaines de victimes.

 Carine Privard (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ÉGYPTE) Un chapitre entier du «Livre des morts» a été découvert à Saqqarah

22 janvier 2021 — Dans la nécropole de Saqqarah, a été retrouvé l’un des artefacts les plus intéressants : un papyrus de 4 mètres de long contenant le chapitre 17 du Livre des Morts. Un manuscrit que les anciens Égyptiens utilisaient pour aider les morts dans l’au-delà. Le nom du propriétaire du papyrus est écrit dessus – « Puhaf »; le même nom a également été trouvé sur l’un des cercueils en bois et sur quatre poupées shabtidestinées à servir les morts dans l’au-delà. Le papyrus a été déterré dans un puits funéraire à côté de la pyramide du mari de la reine Neit, le pharaon Teti, qui a gouverné l’Égypte entre 2323 et 2291 avant JC. Une annonce a été faite par un représentant du ministère égyptien des Antiquités.

Les scientifiques tentent de déchiffrer le texte, d’autres exemplaires du chapitre 17 ont déjà été traduits. Ils contiennent une série de questions et de réponses, une sorte de feuille de route pour les morts essayant de naviguer dans l’au-delà. Il n’est pas encore possible de dire avec certitude si la copie récemment trouvée du chapitre 17 a le même format et les mêmes énigmes.

Un chapitre entier du livre des morts © Ministère égyptien des Antiquités

VERS UNE MEILLEURE  CONNAISSANCE DU CULTE DES MORTS 

Les archéologues ont trouvé également trois entrepôts en briques de terre, dans lesquels étaient conservées des offrandes à la reine et à son mari. Près de la pyramide, on a également découvert une série de tumulus contenant les restes de personnes ayant vécu pendant les 18e et 19e dynasties égyptiennes (1550 av.J.-C. – 1186 av.J.-C.). On pense que les gens voulaient être enterrés près de la pyramide du pharaon. Jusqu’à présent, l’équipe a découvert plus de 50 cercueils en bois, ainsi que de nombreux autres objets. À l’intérieur de la tombe, une stèle qui appartenait à un homme nommé Haptah, a été identifié comme le gardien du char de guerre du pharaon. Au sommet de la stèle se trouve un couple (Haptah et son épouse Mvtemvii) rendant hommage à Osiris, le dieu égyptien des enfers, et en bas se trouve le même couple assis sur des chaises avec six enfants devant eux. Trois filles sont représentées en train de renifler des fleurs de lotus, et leurs trois fils – debout côte à côte:

Haptah a peut-être été au service de Ramsès II, célèbre pour ses campagnes militaires qui ont étendu l’empire d’Égypte à la Syrie actuelle. L’inscription sur la stèle indique que deux des enfants de Haptakh portent le nom de membres de la famille Ramsès II. L’une des filles de Kaptakh s’appelle Néfertari (du même nom que l’épouse principale de Ramsès II), et l’un de ses fils s’appelle Khamveset (le même nom que l’un des fils de Pharaon). D’autres découvertes dans des tumulus près de la pyramide comprenaient une hache en bronze, des jeux de société, des statues d’Osiris et plusieurs momies, y compris la momie d’une femme qui semble avoir souffert d’une maladie génétique qui provoque une fièvre récurrente et une inflammation de l’abdomen, des articulations et poumons.

Bientôt sur btlv une émission avec l’anthropologues Fernand Schwarz sur les livres des morts égyptiens en attendant vous pouvez écouter en replay l’émission sur la géométrie sacrée de l’Égypte (réservé aux abonnés).

François Deymier (rédaction btlv.fr)

2020-10-18T13:14:02+02:0017 octobre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser