fbpx

(IMMOBILIER) Un Village hanté est à vendre en Écosse

5 juillet 2021 — On le sait, l’Ecosse est reconnue pour être terre de fantôme. On dit même que chaque château à son fantôme, c’est ce que nous rappelait Ludovic Ardoise lors de sa venue sur btlv.fr pour son livre « Frissons en Ecosse »

Cette fois, ce sont les ruines d’un village écossais, qui seraient occupées par le fantôme d’une prophète du XVIIe siècle, qui sont à vendre. Sur environs 14 000m2 sur la rive du Loch Tay, le village de Lawers a la particularité d’être constitué de très vielles constructions qui datent de plusieurs siècles. Totalement déserté en 1926, le seul habitant qui y serait resté dans le village serait un fantôme. Légende locale de son vivant ses prophéties se seraient concrétisées à plusieurs reprises et ont fait d’elle une légende locale.

LA NOSTRADAMUS ÉCOSSAISE

Surnommée « Lady of Lawers », Mary Campbell, habitait le village à la fin du XVIIe siècle et avait la réputation de pouvoir prévoir les événements futurs, qu’elle révélait d’une manière aussi poétique que le faisait Nostradamus. L’une de ses prédictions fut celle liée à un frêne qu’elle avait planté, elle-même, près de l’église du village. Elle avait avertie que lorsque l’arbre atteindrait la hauteur du pignon de l’église, le bâtiment se « fendrait en morceaux ». Des siècles plus tard, sa prédiction s’est réalisée lorsqu’un violent orage a détruit l’église juste au moment où l’arbre avait atteint la hauteur prescrite. Il n’en fallait pas plus pour y voir un signe réel de son pouvoir prophétique. Mary Campbell aurait également annoncé l’émergence des chemins de fer et celle des bateaux à vapeur ». En revanche, parmi les prophéties qui ne sont pas encore réalisées, celle d’un navire qui coulerait dans le Loch Tay et faisant plusieurs victimes. Espérons qu’elle se soit trompée. Liée au village, beaucoup estiment que son fantôme légendaire y erre toujours.

HOW MUCH ?

Si cela vous intéresse, le prix actuellement demandé pour l’ensemble du village est de 145 000€. En bonus, vous serez également propriétaire d’une plage privée, de droits de pêche, et d’une forêt. Reste à savoir si « Lady of Lawers » avait prédit l’identité du futur acquéreur. En attendant de la découvrir, ne loupez pas mercredi 7 juillet, les « Affranchis de l’info » consacrés au troisième œil, celui qui aurait permis à Mary Campbell de devenir prophète.

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Des astronomes ont détecté 1652 signaux radio issus d’une source mystérieuse dans l’espace

15 octobre 2021 – Une équipe internationale d’astronomes est parvenue à détecter 1652 signaux radio provenant d’une source cosmique mystérieuse, qui se situe dans une galaxie lointaine.

Pour les astronomes les sursauts radio rapides aussi appelés FRB sont un des phénomènes cosmiques les plus intrigants. En l’occurrence ses nombreux signaux radios qui ont été détectés proviennent  d’une source nommée FRB 121102 et dont les premiers signaux datent de 2012. Cependant tout récemment ils ont pu observer en provenance de cet endroit un regain d’activité tout à fait inhabituel. Au total, ils ont enregistré 1 652 sursauts radio indépendants provenant de la mystérieuse source en seulement 47 jours. Ce qui représente l’activité la plus élevée jamais enregistrée à partir d’un FRB, avec 122 sursauts radio en l’espace d’une heure dans un cas. Ces observations ont été réalisées en Chine grâce au radiotélescope sphérique à ouverture de cinq cents mètres (FAST). À titre de comparaison, auparavant le nombre de sursauts signalés par cette source n’était que de 349.

UN PHÉNOMÈNE UNIQUE

Pour les astrophysiciens, cette abondance de signaux radios est unique, car il s’agit clairement du plus grand échantillon de sursauts provenant d’une source de FRB collecté jusqu’à présent. Un phénomène unique mais aussi mystérieux car on n’arrive pas à déterminer son origine. Notons que le grand nombre de détections a permis aux chercheurs de rechercher en profondeur tout signe de périodicité, ou quasi-périodicité qui pourrait indiquer une seule source en rotation telle qu’un pulsar mais ils n’en ont trouvé aucun. Pour l’astronome Bing Zhang ce phénomène pourrait être le signe d’un phénomène spatial jusqu’ici inconnu, selon lui “Il se pourrait qu’il y ait plus d’un mécanisme permettant de générer des FRB à partir d’une seule source”. Ainsi, si l’origine du phénomène reste à déterminer, elle devrait pouvoir accroître les connaissances des astronomes.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

 

2021-07-05T14:31:30+02:005 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser