fbpx

(INCENDIT EN CALIFORNIE) Les séquoias géants sont menacés par les flammes !

20 septembre 2021 — Les pompiers de Californie aux États-Unis tentent de sauver les séquoias, les plus grands arbres du monde, menacés par les incendies de forêt qui font rage dans le parc national de Sequoia. Les séquoias géants sont résistants au feu, mais la puissance des feux dans cette zone, a obligé les pompiers  de couvrir  les arbres  à l’aide de « couvertures » ignifugée.

En raison d’une sécheresse prolongée et d’un temps chaud, des incendies font rage en Californie depuis plusieurs semaines maintenant, menaçant deux mille séquoias géants. Les pompiers utilisent des bâches en aluminium  pour  les protéger.

« Nous avons des centaines de pompiers déployés sur la zone, qui se donnent à fond », a affirmé Mark Garrett, porte-parole des pompiers de Californie qui luttent contre l’incendie baptisé « KNP ».

Il est la fusion de deux incendies déclenchés par la foudre la semaine dernière aux portes du parc national de Sequoia, dans le centre de la Californie. Il a déjà consumé 46 km² de végétation. « Notre plus gros défi a été le terrain (escarpé). Mais nous n’avons pas eu à affronter un feu explosif. Les flammes ont baissé en intensité, ce qui nous a permis de progresser », a expliqué le porte-parole.

LES PLUS VIEUX ET VOLUMINEUX ARBRES DU MONDE

Le parc national de Sequoia est situé dans le sud de la Sierra Nevada, à l’est de Visalia, en Californie. Il a été fondé en 1890, le troisième après les parcs nationaux de Yellowstone et Mackinac island. Le parc est surtout connu pour ses séquoias géants, dont le géant de 80 mètres appelé  General Sherman est considéré comme le plus grand arbre de la planète. Son âge est estimé entre 2300 et 2700 ans.

Habituellement, les séquoias  atteignent des hauteurs de 60 à 90 mètres, mais certains spécimens peuvent atteindre 110 mètres.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) La sonde Lucy est partie aujourd’hui à la conquête des astéroïdes de Jupiter

16 octobre 2021 – La sonde Lucy de la NASA est partie ce matin depuis Cap Canaveral en Floride. Elle se dirigera vers les astéroïdes troyens de Jupiter, corps célestes gravitant autour du Soleil sur la même orbite que celle de la géante gazeuse.

La sonde Lucy voyagera durant six ans avant d’effectuer la majorité de ses observations entre 2027 et 2033. Son but sera d’étudier les astéroïdes troyens, afin de déterminer leur origine et de confirmer ou invalider le modèle de Nice, expliquant la disparité des corps célestes à l’origine de la formation du système solaire. Les astéroïdes troyens sont des astéroïdes qui se situent à des points stables autour de Jupiter, ils sont situés à plus de 700 millions de kilomètres du soleil et ce sera la première fois qu’ils vont être survolés par une mission spatiale. Une fois arrivée à destination, la sonde pourra commencer à étudier ces objets célestes dont la composition, la densité, la forme permettront par exemple d’en savoir plus sur l’évolution de l’agencement des planètes autour de notre soleil. Les astronomes espèrent que l’étude de ces astéroïdes leur permettra de mieux comprendre la naissance de notre système solaire.

UNE SONDE PORTEUSE D’UN MESSAGE À DESTINATION DE NOS DESCENDANTS

En plus de permettre l’étude des astéroïdes de Jupiter, la sonde Lucy servira aussi de capsule temporelle spatiale à destination de nos descendants.  De fait, elle contiendra des écrits de penseurs majeurs ainsi qu’un schéma de la position exacte des planètes le jour du lancement de Lucy. Le parcours de la sonde a été étudié afin de la rendre facilement accessible pour des descendants disposant d’une technologie largement supérieure. En effet, à la fin de sa mission en 2033  Lucy suivra la même orbite que les astéroïdes troyens autour du soleil ce qui signifie qu’elle pourrait errer dans cette orbite  pour des centaines, des milliers voire des millions d’années. De cette façon, les chercheurs espèrent que la sonde Lucy deviendra une relique archéologique qui pourra être récupérée par des descendants ayant la capacité de voyager jusqu’à Jupiter. Cependant nos descendants auront-ils le temps d’atteindre un tel niveau de technologie avant que l’humanité ne disparaisse est une question que l’on peut se poser.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-20T17:48:27+02:0020 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser