fbpx

INDE : Des scientifiques découvrent une espèce de singe du Miocène

11 septembre 2020 – Des scientifiques américains basés en Arizona ont découvert totalement par hasard une dent animale lors d’un voyage en Inde. Après analyse, il s’avère que celle-ci appartenait à une espèce de singe datant de l’ère du Miocène que nous ne connaissions pas encore.

On pourrait parler de la chance du débutant, mais ce n’est absolument pas le cas. Christopher Campisano est un archéologue chevronné de l’Université d’Arizona. Lors d’une promenade avec des collègues de travail en Inde, il n’a pas trouvé qu’une dent sur le sol poussiéreux, il a également découvert une espèce inconnue de singe qui vivait dans l’Inde actuelle avant même la naissance des premiers hommes. Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue scientifique Proceedings of the Royal Society B.

KAPI RAMNAGARENSIS

La molaire trouvée par Campisano a pu être analysée. D’après les résultats de l’étude menée sur la dent par ses équipes, l’espèce de singe inconnue, finalement nommée Kapi Ramnagarensis, aurait vécu en pleine ère du Miocène, il y a 13 millions d’années. Elle serait également l’ancêtre le plus récent d’une espèce actuelle de primate, le gibbon.

D’après les rédacteurs, l’étude en elle-même de la dent n’a pas été de tout repos. En effet, la dent a été découverte en 2015, mais il a fallu des années de recherche pour identifier le singe en question. Et pour cause : s’agissant d’une espèce inconnue, les chercheurs ne disposaient d’aucun autre fossile de cette espèce dans la région, ni même aucun qui soit relié de près ou de loin aux gibbons. Pourtant après le scanner de la molaire, les scientifiques ont pu établir que sa structure interne était très proche de celle des gibbons, ce qui permet d’avancer la théorie du lien de parenté.

Margaux Naudin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ARCHÉOLOGIE) À Nazca, le dessin d’un chat géant refait surface !

21 octobre 2020 — Le bestiaire de Nazca s’agrandit avec l’arrivée du chat. Depuis près d’un siècle, on a découvert près de 70 figures géométriques représentant des animaux et des plantes. Ces œuvres mystérieuses ne sont visibles que du ciel. Elles sont classées au patrimoine mondial de l’humanité, et demeurent l’une des plus grandes énigmes de la planète. Elles ont été gravées par les Nazcas, un peuple établi dans la zone de 200 à 700 apr. J.-C.

Ce nouveau géoglyphe d’un chat aux oreilles pointues d’environ «37 mètres de long et daté de plus de 2000 ans a été découvert par un drone survolant la zone.

« La silhouette était à peine visible, elle était sur le point de disparaître en raison de son emplacement, sur une pente assez raide, et des effets de l’érosion naturelle », a indiqué le ministère de la Culture péruvien.
Des archéologues ont réussi à faire réapparaitre en le nettoyant et en le redessinant avec des lignes de 30 et 40 centimètres de largeur.
D’après ses caractéristiques stylistiques, le géoglyphe récemment mis au jour date de la fin de la période Paracas, ancienne civilisation pré inca (-800 Av-JC).
« Les représentations de félins de ce type sont fréquentes dans l’iconographie des céramiques et des textiles de la société Paracas », a expliqué le ministère.

(capture d’écran)

RÉOUVERTURE DU SITE LE 10 NOVEMBRE

Depuis sept mois, le site des lignes millénaires de Nazca, l’une de ses principales attractions touristiques du Pérou, était fermé en raison de la pandémie mondiale. Les touristes vont de nouveau pouvoir admirer ce lieu qui alimente de nombreux fantasmes, dont le plus célèbre : la piste d’atterrissage d’OVNIS ! Mais pour les archéologues, ces lignes avaient une fonction cérémonielle.

Les plus connus de ces géoglyphes sont un singe de 135 mètres d’envergure, la queue en spirale, une araignée (46 mètres de long), un colibri (66 mètres d’une aile à l’autre) ou un oiseau géant, long de 300 mètres et large de 54.
Elles ont été gravées par les Nazcas, un peuple établi dans la zone de 200 à 700 apr. J.-C.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

2020-09-11T12:57:57+02:0011 septembre 2020|

Sujets susceptibles de vous intéresser