fbpx
x

(INDIFFÉRENCE) Les OVNIs ne fascinent pas la Corée du Nord

19 août 2021 – Quand on regarde l’histoire de l’ufologie, on se rend compte que le sujet Ovni, s’il ne passionne pas tout le monde, rencontre tout de même un certain succès auprès du grand public notamment dans les salles de cinéma et sur les écrans de télévision. On se souvient des « Envahisseurs » ou encore de « Cosmos 1999 », « V » et « Star Trek » sans oublier le phénomène « Star Wars ». Un amour pour le genre qui ne passe pas visiblement la barrière de la Corée du Nord. 

Un transfuge nord-coréen dit que les citoyens du pays sont en grande partie indifférents ou carrément inconscients de ces sujets. Interrogé dans le cadre d’une série intitulée « Demandons aux Nord-Coréens » par le site web NK News, l’homme a expliqué que « très peu de gens » dans le pays se soucient du sujet et a donné une explication à cela. Selon Hyun-seung Lee, même si la télévision publique du pays « a parfois projeté des documentaires scientifiques étrangers sur le phénomène Ovnis », les habitants ne sont pas en mesure d’obtenir de manière indépendante des livres ou des films sur le phénomène. Par ailleurs, les étudiants ne sont pas éduqués sur l’espace à part sur « les planètes et c’est à peu près tout ». La seule chose qui les amènent à lever les yeux vers l’espace sont les missiles balistiques intercontinentaux que le pays développe. À part ça « la plupart des Nord-Coréens ne sont pas très intéressés par l’espace ou la possibilité qu’il puisse y avoir des êtres extraterrestres vivant quelque part dans l’univers ». Hyun-seung Lee, a même déclaré que le mot OVNI ne fait probablement même pas partie du vocabulaire du Nord-Coréen moyen. Malgré tout, il souligne que certains parlent du sujet en secret. 

LA SITUATION DU PAYS

Au-delà du manque d’informations disponibles concernant les ovnis et les extraterrestres, il a indiqué que spéculer sur ces sujets est un luxe que la plupart des Nord-Coréens ne peuvent tout simplement pas se permettre étant donné les difficultés quotidiennes auxquelles ils doivent faire face « La plupart des habitants passent leur journée à se demander comment ils vont pouvoir se débrouiller au milieu du travail obligatoire imposé par le gouvernement » alors « quand auraient-ils le temps de s’intéresser aux extraterrestres ? ». On sait déjà que l’étranger n’est pas le bienvenu en Corée du Nord, on imagine comment seraient reçus les extraterrestres s’ils choisissaient ce pays pour débarquer. 

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr) 

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(INNOVATION) L’armée américaine s’est dotée de fusils qui visent et tirent automatiquement

27 octobre 2021 – L’armée américaine s’est récemment procuré des SMASH 2000, un système de visée informatisé qui grâce à un algorithme permet ainsi de détecter automatiquement la cible, de prédire ses mouvements et d’indiquer au tireur où viser.

Afin de permettre à ses soldats de mieux viser et donc d’être plus efficace, l’armée américaine a décidé de miser sur le SMASH 2000. Il s’agit d’un système de visée informatisé qui en apparence ressemble à une lunette classique, qui se glisse sur le haut d’un fusil d’assaut. Le système fonctionne grâce à une caméra et un laser qui permet de déterminer la distance entre l’arme et la cible. Un algorithme intégré permet ainsi de détecter automatiquement la cible, de prédire ses mouvements et d’indiquer au tireur où viser. En d’autres termes il s’agit de viseurs intelligents conçus pour aider les tireurs à repérer les cibles et à leur montrer ensuite le point de visée le plus optimal à engager, même lorsqu’ils se déplacent.

UNE SORTE DE ROBOT TUEUR

En plus de constituer une redoutable aide à la visée, le système SMASH 2000 peut au militaire quand et où tirer d’une certaine façon c’est la machine qui prend le tir en main. En fait, avec cette technologie, une fois que la lunette a acquis sa cible, le militaire n’a plus qu’à presser la détente de son arme et laisser le système électronique prendre en charge le tir. C’est donc l’algorithme qui décide de faire feu lorsqu’il est certain que la balle peut toucher sa cible. En outre, bien qu’il soit sous le contrôle d’un soldat, c’est donc tout de même le SMASH 2000 qui prend la décision finale, on peut donc le voir comme un robot tueur. Ainsi cette technologie montre que petit à petit l’intelligence artificielle prend de plus d’importance dans l’armée.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-08-19T11:51:54+02:0019 août 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser