fbpx
x

(INNOVATION) Avoir un carnet de vaccination greffé sous la peau, ce sera bientôt possible

1er septembre 2021 – Des chercheurs ont mis au point une technologie, qui permet de greffer son carnet de santé sous la peau sous la forme d’un tatouage invisible. Ce dernier sera alors accessible via la caméra d’un smartphone.

C’est une équipe de scientifiques du Massachusetts Institute of Technology (MIT) qui est à l’origine de cette innovation. Ils sont parvenus à créer des nanoparticules injectables sous la peau qui émettent une lumière fluorescente invisible à l’œil nu, mais visible par un smartphone. Il s’agit en fait de nanocristaux à base de cuivre mesurant 3,7 nanomètres de diamètre qui sont ensuite encapsulés dans des microparticules de 16 micromètres. L’implantation, se fera grâce à une seringue spéciale dotée d’un patch de microaiguilles de 1,5 millimètres de longueur. L’implant apparaîtra sous l’effet d’un spectre lumineux invisible pour nous, proche de l’infrarouge qui pourra donc être activé grâce à un smartphone.

UNE TECHNOLOGIE UTILE MAIS DISCUTABLE

Cette technologie pourrait être appliquée pour les vaccins contre la covid-19, en inscrivant la preuve du vaccin dans la peau. Cela ferait du corps une preuve de la vaccination ce qui permettrait de palier au problème des cartes de vaccination en papier qui sont souvent erronées ou incomplètes. De plus, ce tatouage médical permettra de conserver avec soi en permanence son dossier médical ce qui sera très utile lors de la prise en charge d’un patient par un hôpital par exemple. Néanmoins, cette technologie pourrait se révéler assez problématique. Un des principaux problèmes serait son acceptation par la population. Cette dernière s’est en effet montré assez réticente face au vaccin, il y a peu de chance pour que l’idée de se faire greffer  une preuve de vaccination rencontre une certaine défiance. À cela s’ajoute le problème de ce que pourrait devenir les nanoparticules avec le temps, ce à quoi les chercheurs à l’origine du projet ne peuvent pas répondre pour le moment. Quoiqu’il en soit la technologie des implants sous la peau semble avancer à grande vitesse et pourrait même se banaliser dans un futur proche.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(INNOVATION) L’armée américaine s’est dotée de fusils qui visent et tirent automatiquement

27 octobre 2021 – L’armée américaine s’est récemment procuré des SMASH 2000, un système de visée informatisé qui grâce à un algorithme permet ainsi de détecter automatiquement la cible, de prédire ses mouvements et d’indiquer au tireur où viser.

Afin de permettre à ses soldats de mieux viser et donc d’être plus efficace, l’armée américaine a décidé de miser sur le SMASH 2000. Il s’agit d’un système de visée informatisé qui en apparence ressemble à une lunette classique, qui se glisse sur le haut d’un fusil d’assaut. Le système fonctionne grâce à une caméra et un laser qui permet de déterminer la distance entre l’arme et la cible. Un algorithme intégré permet ainsi de détecter automatiquement la cible, de prédire ses mouvements et d’indiquer au tireur où viser. En d’autres termes il s’agit de viseurs intelligents conçus pour aider les tireurs à repérer les cibles et à leur montrer ensuite le point de visée le plus optimal à engager, même lorsqu’ils se déplacent.

UNE SORTE DE ROBOT TUEUR

En plus de constituer une redoutable aide à la visée, le système SMASH 2000 peut au militaire quand et où tirer d’une certaine façon c’est la machine qui prend le tir en main. En fait, avec cette technologie, une fois que la lunette a acquis sa cible, le militaire n’a plus qu’à presser la détente de son arme et laisser le système électronique prendre en charge le tir. C’est donc l’algorithme qui décide de faire feu lorsqu’il est certain que la balle peut toucher sa cible. En outre, bien qu’il soit sous le contrôle d’un soldat, c’est donc tout de même le SMASH 2000 qui prend la décision finale, on peut donc le voir comme un robot tueur. Ainsi cette technologie montre que petit à petit l’intelligence artificielle prend de plus d’importance dans l’armée.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-01T16:34:33+02:001 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser