fbpx
x

(INNOVATION) Conduire une voiture par la pensée, ce n’est plus de la science-fiction

9 septembre 2021 — Seriez-vous prêt à piloter une voiture avec votre cerveau ? Ce n’est plus de la science fiction Mercedes-Benz à réaliser cet exploit. En janvier 2020, le constructeur allemand a dévoilé la Mercedes-Benz  VISION AVTR, inspiré du film Avatar, au CES Consumer Electronics Show. À l’automne 2021, la marque a de nouveau montré publiquement le même prototype, dont l’une des caractéristiques était une nouvelle technologie de contrôle de la voiture à l’aide de la pensée.

L’interface cerveau-ordinateur (BCI), déjà utilisée dans la recherche médicale, a été adaptée à la conduite  par le constructeur automobile allemand. Le module BCI fixé sur la tête de l’utilisateur commence à analyser l’activité cérébrale et à surveiller l’activité des neurones du cerveau du conducteur.

© Mercedes-Benz

Le véhicule  est entièrement contrôlable par la pensée. Il suffit au conducteur de se concentrer intensément sur des points lumineux sur le tableau de bord du véhicule. En fonction des points auxquels le conducteur pense, la voiture se dirigera alors dans une direction ou dans une autre. Nul besoin d’actionner une commande, d’appuyer sur une pédale ou de tourner un volant. La voiture est équipée de quatre places, avec un grand écran doté d’une image holographique qui lui peut-être contrôlé manuellement.

L’intérieur est aménagé avec des matières durables issues de matériaux recyclés, ainsi que du cuir végétalien Dinamica et du bois Karuun. Le concept car est propulsé par un moteur électrique de 470 chevaux et la batterie de 110 kWh. Il  est fabriqué sans l’utilisation de métaux des terres rares et fabriquée selon les lois de la chimie organique. L’autonomie est  de 700 km.

Les futurs  aficionados de cette Mercedes-Benz VISION AVTR vont être déçus, car elle ne sera pas construite en série, on suppose que  Mercedes a uniquement mis au point cette voiture expérimentale pour faire l’étalage de son savoir faire.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Jeff Bezos compte construire une station spatiale privée

26 octobre 2021 – Jeff Bezos semble vouloir pousser encore plus loin le tourisme spatial. Comme le montre son nouveau projet, Orbital Reef, une  station spatiale privée décrite comme un parc commercial pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes.

La société Blue Origin de Jeff Bezos et Sierra Space se sont associés dans un projet de grande envergure à savoir une station spatiale privée pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes. Ils ambitionnent de pouvoir la rendre opérationnelle d’ici la deuxième moitié de la décennie. Cette station spatiale qui sera baptisée Orbital Reef montre que la course pour la commercialisation de l’orbite terrestre basse a atteint un nouveau stade. Dans un communiqué BLue Origin et Sierra Space ont annoncé que cette station spatiale s’adresserait  à un large panel de client “Agences spatiales expérimentées, consortiums dans les hautes technologies, nations sans programme spatial, médias et agences de voyages, entrepreneurs et inventeurs subventionnés, investisseurs portés vers l’avenir, tous ont leur place”. La station évoluera à 500 km d’altitude, soit un peu plus haut que l’ISS et mesurera 830 m3, soit presque autant que l’ISS.

UN NOUVEAU SUCCESSEUR POUR L’ISS

À l’image de Starlab, Blue Origin et Sierra Space ont donc annoncé à leur tour la mise en place d’une station spatiale privée qui devrait entrer en service à l’horizon 2025. Une annonce qui intervient à un moment où la mise en place d’une station spatiale est intéressante stratégiquement puisque en théorie l’avenir de l’ISS est aujourd’hui officiellement assuré jusqu’en 2024. À cela s’ajoute le fait que d’un point de vue technique, la NASA a entériné le fait qu’elle soit capable d’opérer jusqu’en 2028 même si le patron de la NASA Bill Nelson, s’est prononcé en faveur de son extension jusqu’en 2030. Quoi qu’il en soit, l’ISS a une date de péremption qui approche à grands pas et des stations comme Orbital Reef seront là pour prendre la relève.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-10T10:34:09+02:009 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser