fbpx
x

(INNOVATION) Des chercheurs ont trouvé un moyen d’inverser le vieillissement des cellules

2 septembre 2021 – Une équipe de scientifiques du Technion (Institut de technologie d’Israël) pense avoir trouvé le moyen d’inverser le vieillissement naturel des cellules du système immunitaire. Une découverte qui pourrait potentiellement rendre les personnes âgées beaucoup plus résistantes à la COVID-19 et à d’autres infections.

Les chercheurs à l’origine de cette découverte sont en fait parvenu à identifier la voie moléculaire que le corps humain utilise pour créer des cellules B que le système immunitaire utilise pour identifier et produire des anticorps contre de nouveaux agents pathogènes. En fait, leur étude a montré que dans le cadre du processus de vieillissement, les lymphocytes B utilisent des signaux hormonaux pour entraver la production de nouveaux. De ce fait, le système immunitaire réagit mieux aux agents pathogènes qu’il a rencontrés auparavant, mais est moins capable de s’adapter aux nouvelles menaces. En partant de cette trouvaille, ils ont ainsi découvert que la suppression d’une hormone particulière peut déclencher la reproduction des cellules B, donnant théoriquement au système immunitaire d’une personne âgée la même force qu’au début de sa vie.

UNE DÉCOUVERTE TRÈS PROMETTEUSE

Selon Doron Melamed, chercheur au Technion, cette découverte est exceptionnelle “Nous avons trouvé des signaux hormonaux spécifiques produits par les anciennes cellules B, les cellules mémoire, qui empêchent la moelle osseuse de produire de nouvelles cellules. Il s’agit d’une découverte énorme. Cela revient à trouver une aiguille dans une botte de foin”. Grâce à cette découverte, les personnes âgées pourraient bénéficier des mêmes défenses immunitaires qu’une personne jeune et donc être beaucoup plus résistantes face aux maladies. Pour le moment les chercheurs en sont encore au stade des essais cliniques, mais cette découverte nous fait envisager un futur où nous aurons un système immunitaire renforcé capable de résister mieux et plus longtemps. À l’heure actuelle, notre corps cesse de produire un certain nombre de cellules B après un certain temps. Avec cette innovation médicale, ce ne sera plus le cas. Dans un futur proche, les chercheurs espèrent transformer cette astuce hormonale en un nouveau traitement rajeunissant pour les personnes âgées qui à coup sûr devrait révolutionner la médecine.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(FOSSILE) Un paresseux géant retrouvé en Guyane

27 octobre 2021 – Quatre mètres, quatre tonnes. Aussi lourd qu’un éléphant. Trouver le squelette d’un paresseux géant en Guyane est une première en France. L’espèce a disparu il y a 12 000 ans.

C’est le paléontologue Pierre-Olivier Antoine qui est à l’origine de la découverte… Dans une mare de boue, dans la région de Maripasoula, à la frontière du Suriname. “Il est très difficile de trouver des fossiles en Guyane à cause de l’acidité des sols et du couvert forestier”, explique ce professeur à l’Université de Montpellier.

Des vestiges ont déjà été trouvés en Patagonie, au sud de l’Argentine, mais jamais dans le département français. Pendant une semaine, six paléontologues ont déterré plusieurs os dont des maxillaires et des mandibules, en plein cœur de la forêt amazonienne. L’espèce a rapidement été identifiée : c’est un Eremotherium laurillardi. Un herbivore qui, contrairement à son descendant actuel, ne se déplaçait qu’à terre et non dans les arbres… Ce que l’on comprend aisément lorsqu’on pèse plusieurs tonnes…

La trouvaille est une aubaine pour la Guyane. Les paléontologues espèrent retrouver des restes d’autres animaux ayant vécu en même temps que le paresseux géant. Les fossiles ont été présentés à certains collégiens guyanais.

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-09-02T16:10:06+02:002 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser