fbpx
x

(INNOVATION) Des coréens ont créé une technologie pouvant rendre l’eau de mer potable en quelques minutes

30 août 2021 – Alors que Le changement climatique fait peser une réelle menace de pénurie d’eau douce pour une partie de la planète. Des scientifiques coréens ont créé un dispositif qui permet de rendre l’eau de mer potable en quelques minutes.

D’après une étude de l’Organisation mondiale de la santé, environ 785 millions de personnes dans le monde n’ont pas de source d’eau potable. Un chiffre qui pourrait être amené à augmenter dans le futur. Face à la pénurie d’eau douce, des solutions existent comme le dessalement de l’eau de mer le problème, c’est que c’est une technique longue et coûteuse en énergie. Toutefois, des scientifiques de l’Institut coréen de génie civil et de technologie du bâtiment (KICT) ont créé une toute nouvelle technique de dessalement qui a l’avantage d’être plus rapide que les autres. Cette technique fonctionne grâce à une membrane coaxiale en nanofibre électrofilée à qui permet de transformer l’eau de mer en eau potable par un processus de distillation membranaire. Pour schématiser, on utilise la pression pour forcer l’eau à traverser les membranes, à être délestée de son sel.

UNE TECHNIQUE EFFICACE ET PROMETTEUSE

Cette technique n’est pas nouvelle, mais jusqu’à présent avec cette technique une fois trop humide, les membranes devenaient inefficaces. Ce qui rendait le dispositif coûteux, car cela signifiait de remplacer les membranes régulièrement. Cependant, les coréens ont réussi à perfectionner le dispositif puisque leur dispositif a permis de rejeter 99,99 % du sel présent dans l’eau durant un mois entier, soit quatorze fois plus longtemps que les technologies précédentes. Pour le Dr Yunchul Woo à la tête du projet, cette technique a “un potentiel incroyable pour le traitement des solutions d’eau de mer, sans souffrir de problèmes de mouillage. Ce pourrait être la membrane appropriée pour les applications de distillation par membrane à l’échelle réelle”. Alors que la menace d’une pénurie d’eau douce est réelle pour de nombreux pays à travers le globe. Une technologie comme celle-ci pourra permettre de mieux lutter contre cette menace.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(FOSSILE) Un paresseux géant retrouvé en Guyane

27 octobre 2021 – Quatre mètres, quatre tonnes. Aussi lourd qu’un éléphant. Trouver le squelette d’un paresseux géant en Guyane est une première en France. L’espèce a disparu il y a 12 000 ans.

C’est le paléontologue Pierre-Olivier Antoine qui est à l’origine de la découverte… Dans une mare de boue, dans la région de Maripasoula, à la frontière du Suriname. “Il est très difficile de trouver des fossiles en Guyane à cause de l’acidité des sols et du couvert forestier”, explique ce professeur à l’Université de Montpellier.

Des vestiges ont déjà été trouvés en Patagonie, au sud de l’Argentine, mais jamais dans le département français. Pendant une semaine, six paléontologues ont déterré plusieurs os dont des maxillaires et des mandibules, en plein cœur de la forêt amazonienne. L’espèce a rapidement été identifiée : c’est un Eremotherium laurillardi. Un herbivore qui, contrairement à son descendant actuel, ne se déplaçait qu’à terre et non dans les arbres… Ce que l’on comprend aisément lorsqu’on pèse plusieurs tonnes…

La trouvaille est une aubaine pour la Guyane. Les paléontologues espèrent retrouver des restes d’autres animaux ayant vécu en même temps que le paresseux géant. Les fossiles ont été présentés à certains collégiens guyanais.

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-08-30T22:51:41+02:0030 août 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser