fbpx

(INNOVATION) La Chine vient de dévoiler son Maglev le véhicule terrestre le plus rapide au monde

26 juillet – La Chine est désormais la détentrice d’un Maglev qui est un train à sustentation magnétique ce qui veut dire qu’il évolue en lévitation sans contact avec les rails, un véritable monstre en termes de vitesse qui peut atteindre les 600 km/h.

Ce Maglev a été auto-développé par la Chine et constitue la dernière innovation scientifique et technologique du pays dans le domaine ferroviaire. C’est avec une certaine fierté que le gouvernement chinois a dévoilé le premier modèle qui symbolise d’après lui la montée en puissance de la Chine dans l’industrie du transport. La Chine était très intéressée par ce projet qui avait été lancé en 2016 pour qui les trains à grande vitesse sont une priorité majeure, car ils permettent de relier les grandes villes et permettent de réduire le temps et les dépenses nécessaires pour se déplacer dans le pays. Cependant, le Maglev n’entrera pas en service dans l’immédiat, car le pays ne dispose pas encore des infrastructures nécessaires à sa circulation. Actuellement il n’y qu’une seule ligne à lévitation en Chine longue de seulement 30 kilomètres qui relie l’aéroport de Shanghaï au centre-ville. Cependant un vaste réseau Maglev est en train de se mettre en place, avec notamment une ligne reliant Shanghai et Hangzhou et une autre reliant Chengdu et Chongqing.

UN TRAIN AUX MULTIPLES AVANTAGES

Le train aura une capacité de transport de voyageurs importante, il pourra voyager avec 2 à 10 voitures, chacune transportant plus de 100 passagers. Bien sûr le principal avantage de ce maglev chinois est sa vitesse qui pourra atteindre les 600 km/h. Ce qui implique que ce train mettra seulement 2,5 heures  pour parcourir les 1.000 km qui séparent Pékin de Shanghai contre 3 heures en avion. Au-delà de sa vitesse, le maglev chinois a l’avantage d’émettre de faibles niveaux de pollution sonore et nécessite moins d’entretien que les autres trains à grande vitesse. Il offre également une sécurité et un contrôle optimal. Selon He Yunfeng un des responsables du projet, il peut démarrer et s’arrêter rapidement, il est sûr et possède une forte aptitude en pente. Du fait de sa vitesse et de ses nombreux atouts, le Maglev va sans aucun doute révolutionner le secteur ferroviaire chinois.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ARCHÉOLOGIE) Des sandales en or ont été découvertes dans une tombe égyptienne antique

25 septembre 2021 –  Des archéologues égyptiens ont récemment découvert des sandales en or dans une tombe où reposent plusieurs reines égyptiennes. Des objets rares qui étaient autrefois réservés aux nobles égyptiens.

C’est dans une tombe où reposent plusieurs reines égyptiennes, que des archéologues ont découvert ces chaussures anciennes également assorties de petits capuchons pour orteils. Des objets précieux qui étaient dédiés à certaines femmes de la noblesse égyptienne dans le cadre de leur enterrement. C’était pour ainsi dire les chaussures de leurs funérailles. Ce n’est pas la première fois qu’on retrouve des paires de ce type dans une tombe égyptienne. Le cas le plus célèbre est celui des épouses du pharaon Thoutmosis III, un souverain de la XVIIIe dynastie qui avait fait enterrer toutes ses épouses avec des sandales d’or. D’après les archéologues, la plupart de ces sandales datent de la 18ème dynastie du Nouvel Empire qui correspond à environ 1550 à 1290 avant notre ère, une période durant laquelle le célèbre Toutankhamon a régné.

DES SANDALES D’OR AU RÔLE SYMBOLIQUE

Le but supposé de ces artéfacts était de protéger les extrémités du corps lors de l’inhumation. En effet, parmi les sépultures royales, ces riches sandales dorées étaient souvent occupées par de petits bonnets dorés pour les doigts et les orteils. C’est ce qu’on appelle les stalles des doigts et des orteils. Ils protégeaient les extrémités de la momie lors de l’enterrement. Selon les anciennes croyances égyptiennes, les morts étaient censés être ensevelis sous forme de corps complets, comprenant parfois des membres prothétiques. C’était d’ailleurs quelque chose de très important dans la tradition funéraire égyptienne antique. Puisque à défaut d’or, les dépouilles royales ont également été enterrées avec des stalles de moindres métaux et même d’argile. Ainsi, si cette découverte n’a rien de nouveau, cela n’en reste pas moins une trouvaille magnifiquement bien conservée.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-07-26T23:30:32+02:0026 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser