fbpx

(INNOVATION) La moto volante Speeder a effectué son premier vol expérimental

3 août 2021 – La société américaine JetPack Aviation a récemment annoncé que le speeder est en phase de développement depuis 2019 a effectué son premier vol avec succès. Le Speeder est un adav à turboréacteurs que l’on conduit en position allongée, si l’on en croit ses concepteurs, il sera aussi facile à piloter qu’une moto classique.

Cette moto volante plus exactement un adav (aéronef à décollage et atterrissage verticaux) fonctionne grâce à des mini-turbines censées lui permettre de voler à 240 km/h. Le Speeder devrait être capable jusqu’à 4.500 mètres d’altitude pour une autonomie maximale annoncée de 30 minutes avec une capacité de charge utile de 113 kg. La société JetPack Aviation a prévu 2 versions du projet, la première sera destinée à un usage récréatif et disposera de quatre turboréacteurs. Sa vitesse maximale sera de 100 km/h, mais aura l’avantage de pouvoir être utilisée sans licence de pilotage. La deuxième version sera équipée de cinq turboréacteurs et pourra aller jusqu’à 240 km/h, mais il faudra une licence de pilote sera nécessaire pour l’utiliser.

UN VÉHICULE FUTURISTE MAIS COÛTEUX

Si le premier vol a été concluant, le prototype est encore loin de sa version finale, le vol inaugural a d’ailleurs été fait dans une version sans pilote. Il n’en demeure pas moins que cet essai a été jugé très concluant par l’entreprise, car il a démontré les capacités du speeder à voler en stationnaire, tourner, se déplacer dans diverses directions et se stabiliser. Si l’idée avec une moto qui semble sortie tout droit d’un film de science-fiction peut faire rêver, ce rêve sera loin d’être accessible à toutes les bourses. Pour l’instant l’entreprise a décrété que seuls 20 exemplaires seront accessibles pour le grand public le reste de la production sera réservée aux clients militaires et gouvernementaux. Les acheteurs privés potentiels peuvent d’ailleurs déjà faire une pré-commande moyennant un acompte de 10 000 dollars même s’il faut garder à l’esprit que pour le moment aucune date de commercialisation n’a encore été fixée. L’existence de ce prototype qu’on semble d’un futur où les véhicules volants seront de plus en présent, mais ce ne sera pas pour tout de suite.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CLIMAT) Un seul pays au monde semble en mesure de réaliser ses objectifs climatiques

21 septembre 2021 –  Pour de nombreux pays dans le monde la réalisation d’un certain nombre d’objectifs climatiques constitue un véritable défi. À un tel point que pour le moment un seul pays dans le monde semble en bonne voie pour réaliser ses objectifs. Il s’agit de la Gambie.

La Gambie est pour le moment le seul pays au monde à avoir obtenu une note climatique globale compatible avec les objectifs fixés par l’Accord de Paris. Pour rappel, il s’agit d’un traité international sur le réchauffement climatique adopté en 2015 qui est censé unifier toutes les nations dans une cause commune pour lutter contre le changement climatique. En effet, selon une étude du Climate Action Tracker a examiné l’Europe et 36 autres nations qui prend en compte de nombreux facteurs, comme les politiques climatiques nationales, les mesures et l’utilisation des terres, le soutien financier international et les objectifs climatiques fixés par ces pays. La Gambie semble pour le moment le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques.

LA GAMBIE, UN EXEMPLE À SUIVRE

Selon l’étude, la Gambie n’est pas le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques, d’autres pays comme le Costa Rica, le Maroc, l’Éthiopie ou le Royaume-Uni s’en rapproche, mais sont loin d’être au même niveau. La Gambie peut être considérée comme un exemple à suivre en raison des nombreuses actions qu’elle a mise en place pour le climat. Tout d’abord, le pays mise majoritairement sur les énergies renouvelables et dispose de l’une des plus grande installations solaires d’Afrique de l’Ouest. Le gouvernement gambien est également parvenu à restaurer 10 000 hectares de forêts, de mangroves et de savanes. Enfin, la Gambie s’est également engagée à limiter l’utilisation abusive des ressources forestières, il convertit également les terres agricoles inondées en rizières sèches. Ainsi, la Gambie semble sur le point de devenir un symbole pour tous les pays luttant pour la sauvegarde de notre planète.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-08-03T15:27:37+02:003 août 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser