fbpx
x

(INNOVATION) L’armée américaine compte tester une pilule anti-vieillissement à des fins militaires

4 juillet 2021 – Un organisme de l’armée américaine prévoit de participer à l’essai clinique d’une pilule capable de limiter les effets dégénératifs dus au vieillissement et aux blessures.L’armée américaine s’intéresse à cette initiative, car cela permettrait d’ améliorer les performances humaines des soldats américains.

Actuellement, le produit vient de passer les études pré-cliniques destinées à évaluer la sécurité et le dosage optimal. L’armée américaine est très intéressée par cette pilule anti-âge qui pourrait retarder le vieillissement et prévenir l’apparition de blessures ce qui sur un plan militaire est très intéressant. Par le biais de la SOCOM (United States Special Operations Command), l’armée américaine aurait investi pas loin de 2,8 millions de dollars sur ce projet.

Cette pilule très prometteuse est issue d’une collaboration entre le laboratoire de biotechnologie Metro International Biotech et l’armée des États-Unis. Cette fameuse pilule a donc été conçue pour améliorer les performances physiques et mentales des soldats et également pour augmenter leur endurance et leur capacité de récupération après une blessure. Ce processus a été rendu possible grâce à une synthétisation des composés précurseurs de la nicotinamide adénine dinucléotide (NAD+), un enzyme qui intervient dans de nombreux processus métaboliques notamment sur le vieillissement. Le SOCOM a d’ailleurs démontré que les niveaux de NAD+ diminuent quand les humains vieillissent. En conséquence, selon la société Metro International Biotech, si l’on parvient à maintenir à un niveau optimal les NAD+, cela pourra permettre aux humains de vivre plus longtemps et en meilleure santé. L’entreprise prévoit d’ailleurs en cas de succès de commercialiser le processus auprès des civils.

Ainsi, avec les progrès technologiques actuels, le rêve de l’armée américaine de créer des soldats augmentés semble être plus que jamais d’actualité.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ROBOT) Des fourmis imprimées en 3D s’unissent pour contourner les obstacles

27 octobre 2021 – Des scientifiques de l’Université de Notre-Dame ont voulu reproduire l’union des fourmis lorsqu’elles sont face à un obstacle. Ils y sont parvenus.

Yasemin Ozkan-Aydin est professeur. Elle a observé que les robots à quatre pattes présentaient des avantages par rapport aux robots à roues. Mais le problème c’est que certains gouffres ou des terrains trop raides sont infranchissables. Face à ce constat, elle a créé avec ses collègues des petits robots imprimés en 3D qui peuvent travailler ensemble.

Les robots mesurent 15 à 20cm de long. Ils ont un microprocesseur, un capteur de lumière frontal, des capteurs magnétiques à chaque extrémité et une batterie au lithium-polymère.

Lorsqu’un de ces robots est en difficulté, il envoie un signal sans fil à ses congénères qui l’aident. Ensemble, ils peuvent former un pont. 

Yasemin Ozkan-Aydin améliore encore ce système déjà bien abouti. Mais quelles seraient les applications des robots-fourmis ? On peut les envisager dans l’exploration spatiale ou encore l’étude des insectes.

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-07-08T15:31:31+02:004 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser