fbpx

(INNOVATION) Un écran solaire pour protéger les villes contre la chaleur

18 juillet 2021 –  En cas de canicule comme c’est le cas dans de nombreux pays du globe, les villes sont amenées à devenir de véritables fournaises. Le principal responsable de cette situation est le bitume  qui absorbe 80% à 95% du rayonnement solaire et emmagasine la chaleur, provoquant un effet de réchauffement y compris la nuit. Cependant, la start-up américaine Pavement Technology a mis au point une solution pour endiguer ce phénomène. Face à un risque de canicule de plus en plus longue et puissante, lutter contre la chaleur est devenu une priorité pour de nombreuses villes. L’une des solutions envisagées par certaines villes fut de planter des arbres mais face à l’urgence de la situation climatique cela prendrait trop de temps. C’est dans ce contexte qu’intervient la société Pavement Technology qui a créé un traitement par pulvérisation pour la chaussée, appelé ARA-1 Ti, qui peut abaisser la température du bitume.

La concept mis au point par cette start-up est plutôt simple d’utilisation. Le produit contient du dioxyde de carbone qui est un photocatalyseur c’est-à-dire qu’il décompose les oxydes d’azote et les composés organiques volatiles sous l’effet des rayons UV. Ce revêtement est diffusé sur le bitume comme on mettait de la crème solaire sur notre peau et pourrait faire baisser sa température de 10 à 15 degrés. Cette technologie a aussi l’avantage d’être rentable en matière de surface. Puisqu’un kilomètre de zone urbaine recouvert avec ce spray équivaut à 5 hectares d’arbres. En plus de ça, le produit  a la capacité de renforcer les routes et de combler les fissures. Actuellement le produit est encore à l’état de test, avec deux quartiers de Charleston aux États-Unis qui se sont portés volontaires pour un essai. Alors que des températures parfois supérieures à 50 degrés ont été détectées au Canada, au Maroc ou aux États-Unis. La lutte contre les fortes températures est devenue une priorité pour de nombreuses villes et ce type de technologie pourrait être la solution à ce problème.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Starliner, la capsule spatiale de Boeing s’apprête à voler vers l’ISS

01 août 2021 – Si tout se passe comme prévu, la capsule CST-100 Starliner de Boeing devrait être lancée le 3 août 2021 pour un deuxième vol d’essai sans équipage. Un vol de la plus haute importance puisqu’il précède l’échec de son premier vol, en décembre 2019.

Alors que tout récemment le module russe Nauka avait rejoint l’ISS c’est un modèle américain cette fois qui s’apprête à rejoindre la station spatiale internationale. Ce vol était initialement prévu pour le 30 juillet 2021, mais ce deuxième vol d’essai du CST-100 Starliner, destiné aux vols habités vers la station spatiale internationale a été repoussé au 3 août. Créé par Boeing pour la Nasa, ce vaisseau commercial sera mis en orbite par le lanceur Atlas 5 de la base de Cap Canaveral, en Floride. Ce deuxième vol-test intervient plus d’un an et demi après l’échec, en décembre 2019, du premier vol lié à des défauts de logiciels de bord et de système de communication du vaisseau. Boeing a alors proposé à la Nasa de réaliser un autre vol d’essai sans équipage à ses frais.

UN VOL À FORT ENJEU

Suite à l’échec de la première tentative en 2019, Boeing s’est retrouvé fortement distancé par son rival Space X dans le domaine du transport d’astronautes. En effet depuis 2019, la société Space X a réussi ses essais, mais surtout, elle a lancé 3 équipages d’astronautes vers l’ISS. Ce vol est également important de par le coût financier qu’il représenterait surtout en cas d’échec. À titre d’exemple, l’échec de 2019 avait coûté à l’entreprise près de 410 millions de dollars. Ce vol a d’ailleurs fait l’objet d’une surveillance active de la part de la NASA qui au cours d’une enquête a localisé un total de 80 corrections nécessaires pour la préparation du Starliner. Enfin, un succès permettrait à Starliner de débuter les vols habités ce qui constitue une nouvelle étape cruciale pour le Starliner de Boeing.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-07-18T19:33:35+02:0018 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser