fbpx

(INNOVATION) Une entreprise française conçoit le sous-marin du futur

8 décembre — Lors du dernier salon Euronaval, ce dernier a présenté son sous-marin du futur doté de nouvelles technologies innovantes. Ce sous-marin baptisé SMX 31 E  est multi-missions et bénéficiant d’une meilleure efficacité, il est plus furtif grâce à son revêtement biomimétique. Ce navire possède de plus une capacité de stockage d’énergie électrique inégalée et un nouveau système de propulsion.

© Naval Group

DE PLUS EN PLUS INDÉTECTABLE ET DE LA FORME DUN CACHALOT

Le SMX31E offre une solution plus furtive, plus autonome et plus flexible. Bien plus qu’un navire intelligent, le SMX31E constitue une force navale intelligente pour gagner en supériorité sur les futurs théâtres d’opérations sous-marins. Ce navire est en forme de cachalot, un grand mammifère marin est en réalité un bâtiment de 80 mètres de long déplaçant 3 200 tonnes. « Une forme biomimétrique », précise Naval Group, avec à l’intérieur une coque résistante toujours cylindrique, revêtue à l’extérieur de sortes d’écailles en matériaux anéchoïques qui protègent le sous-marin des ondes basses fréquences utilisées pour la détection.

LINTELLIGENCE ARTIFICIELLE DOPE SES CAPACITÉS

Un équipage composé de 15 marins et beaucoup d’IA © Naval Group

Utilisant une technologie d’intelligence artificielle avancée, ce sous-marin offre une connectivité maximale pour interagir avec le reste de la flotte. Cette nouvelle conception informatique permet à l’équipage de collecter et de traiter efficacement les données grâce à des capteurs déportés qui lui permettent de maîtriser la situation tactique sous-marine. Ainsi, le SMX 31E peut surveiller des zones dix fois plus grandes qu’aujourd’hui.

UN ÉQUIPAGES DE 15 SOUS-MARINIERS

Les progrès très significatifs réalisés ces derniers mois en matière de batteries lithium-ion, permettent  une propulsion entièrement électrique pour ses deux moteurs. Le sous-marin, grâce à des propulseurs latéraux, s’affranchit de ligne d’arbre et d’hélice, gagnant ainsi de la place sur l’arrière pour  embarquer plus d’armes. Jusqu’à vingt-quatre missiles de croisière navals, torpille F 21 et missiles antinavires peuvent être mis en œuvre, avec des tubes situés sur l’arrière et sur les côtés.L’équipage est réduit à une quinzaine de marins, mais des forces spéciales peuvent embarquer en assez grand nombre qui reste secret.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(MYSTÈRE) Est-il dangereux de jouer au Ouija ?

28 février 2021 – Pour capter des informations ou par amusement, les adeptes du spiritisme s’adonnent au Ouija (prononcé « oui-ja »). Invention du XIXème siècle, cette planche sur laquelle se trouvent les lettres de l’alphabet, les chiffres, et les termes « oui », « non » voire « bonjour » et « au revoir », semble pouvoir être l’intermédiaire entre le monde de l’au-delà et les vivants. Les utilisateurs du Ouija questionnent l’esprit qui serait « appelé » en séance par l’intermédiaire d’un objet (un verre ou une « goutte »). Ce dernier se dirige vers les symboles, les uns après les autres, afin de constituer des réponses à leurs questions. Pour certains, le déplacement est dû à l’énergie des participants ou à l’effet idéomoteur (mouvements inconscients des personnes qui touchent l’objet durant la séance), pour d’autres à des entités appartenant au monde du subtil ou au royaume des défunts.

Alors que la communauté scientifique considère la pratique comme une pseudoscience, et que pour certains parapsychologues, le Ouija est sans danger particulier, un certain nombre de médiums déconseillent fortement de  » jouer avec ça « . En effet, des expériences négatives en séance et/ou des conséquences indésirables pourraient se manifester en s’adonnant à la pratique du Ouija (voir la libre antenne BTLV du 25 janvier).

En 1901, William Fuld, inventeur et entrepreneur américain de Baltimore (Maryland), a commencé la production de ses propres planches sous le nom de « Ouija ». D’après lui, « Ouija » serait un ancien mot égyptien signifiant  » bonne chance. » Il est aussi la combinaison de « oui » en français et en allemand. Le Ouija fût considéré pendant longtemps comme un jeu de société, puis pendant la première guerre mondiale, Pearl Curran (médium américaine) en a fait un support de divination. Elle aurait été guidée, via le Ouija par Patience Worth pour écrire ses romans.

Les spirites disent que le Ouija est une forme de médiumnité qui permettrait de communiquer avec d’autres plans. Pour les religions monothéistes, cette pratique est liée à l’occulte, et ceux qui participent à des séances de Ouija parlent en réalité avec le Diable ou des entités négatives.

Alors si comme dans le film  » Jumanji « , vous préférez ne pas être obligé de terminer la partie, mieux vaut peut-être ne pas la commencer … Cependant, pour les plus audacieux d’entre vous, pourquoi ne pas aller passer une soirée au château de Fougeret, dans la Vienne, pour oser l’expérience avec Véronique Geffroy, une experte en la matière ?

Voir également l’émission  » Les Affranchis de l’info  » : Paranormal, peut-on tout expliquer ? (réservé aux abonnés)

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

2020-12-08T11:05:52+01:008 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser