fbpx
x

(INNOVATION) Une start-up propose de prolonger la durée de vie de votre chien

16 août 2021 – La start-up américaine Embark Veterinary travaille estime pouvoir permettre aux chiens de gagner trois ans d’espérance de vie. Pour prolonger la vie des chiens, la start-up a mis au point un kit de test ADN censé dépister les risques potentiels pour sa santé.

La start-up américaine Embark Veterinary à l’origine de cette initiative a été fondée en 2015 par deux frères diplômés en biologie et en médecine vétérinaire. C’est une société de génomique canine et de biotechnologie basée à Boston, Massachusetts dont le kit de test ADN est censé dépister 200 risques potentiels pour la santé des chiens. Le principe proposé par Embark Veterinary est simple, grâce à ce test ADN qui prend en compte les facteurs de risques génétiques de votre chien, l’espérance de vie de votre chien pourra être prolongée. C’est un test extrêmement complet qui envisage de très nombreuses possibilités, il peut par exemple détecter des traits héréditaires, comme une plus grande susceptibilité aux saignements qui pourrait induire un risque accru lors d’une opération chirurgicale. Grâce à ce test, les propriétaires pourront anticiper ses futurs problèmes de santé, et donc changer son alimentation ou lui administrer certains médicaments de manière préventive et ainsi améliorer l’espérance de vie de leur chien.

UNE START-UP EN PLEIN ESSOR

Si de nombreuses entreprises ont été impactées par le coronavirus ce n’est pas le cas de EmBark Veterinary bien au contraire. Avec la pandémie, de nombreuses personnes ont accordé un plus grand intérêt au bien-être de leur chien et se sont donc intéressées à des entreprises comme celle-ci. Ainsi, les revenus de l’entreprise ont bondi de 17,1 millions de dollars en 2019 à 35,9 millions en 2020. Selon eux, plus d’un million de génomes seront bientôt recensés dans leur base de données, ce qui devrait permettre d’accroître encore la pertinence des recommandations. Actuellement, la start-up vend ses tests à des éleveurs ou des vétérinaires mais a pour ambition de rendre son produit accessible aux particuliers. Prolonger la vie de son chien devrait donc bientôt être à portée de main pour chacun d’entre nous.

 Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr) 

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ÉTRANGE) Un parasite mangeur de langue retrouvé dans la bouche d’un poisson

27 octobre 2021 – A l’heure ou notre santé n’a jamais autant fait la une de l’actualité, on craint de voir surgir de nouveaux virus. C’est ce qu’ont dû penser les travailleurs du parc d’État de Galveston Island au Texas qui ont récemment attrapé un poisson accueillant à son insu un parasite cauchemardesque qui avait dévoré et remplacé sa langue.

Postée sur les réseaux sociaux la semaine dernière, l’information mentionne qu’il s’agit en réalité d’un « poux mangeur de langue ». Selon les scientifiques qui ont étudié le phénomène, le parasite subsiste en pénétrant dans la bouche d’un poisson, en détachant la langue de l’animal et en remplaçant l’organe par lui-même. Le fameux « poux » passe alors le reste de ses jours à se nourrir du mucus de son hôte. 

Le plus dingue est que cette étrange relation parasitaire ne serait pas particulièrement nocive pour le poisson ni, heureusement, pour les humains qui pourraient finir par attraper et manger l’animal. Les mêmes scientifiques affirment que ce « poux mangeur de langue » est « le seul cas connu où un parasite peut remplacer fonctionnellement l’organe de son hôte ». La nature est parfois très bizarre et effrayante

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

2021-08-16T12:28:18+02:0016 août 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser