3 juin 2021 — Dans l’État de Tlaxcala, le parti Fuerza Por México tente de contourner la loi mexicaine sur la parité, qui oblige les partis politiques à désigner un nombre égal de candidats hommes et femmes pour les élections du 6 juin prochain

Il s’est avéré que sur 42 candidats du parti aux postes de conseillers municipaux à Tlaxcala, il y avait 25 hommes et 17 femmes, ce qui est contraire à la loi du pays. Cette proposition de liste a été retoqué, et ensuite 14 candidats se sont mystérieusement transformés en femme !

LES TRANSGENRES EN COLÈRE

La supercherie ayant parfaitement fonctionné, les transgenres du pays, qui sont victimes d’ostracisme et de brimade,  ont réagit comme Diaz candidat à la tête de la petite ville de Sakatelco et transgenre depuis de nombreuses années  « Nous sommes des femmes trans qui prétendent être des femmes jour et nuit. Cela nous affecte énormément. Beaucoup de gens m’ont critiqué parce que c’est quelque chose de nouveau, parce que les transgenres n’entraient pas en politique jusqu’à récemment. En vérité, cela me fait mal de réaliser que mon pays accepte un tel mensonge. J’espère que les autorités prendront des mesures et enquêteront en profondeur sur les cas de ces personnes qui se font passer pour des femmes. »

Paola Jimenez, coordinatrice de la société mexicaine des femmes trans de Tlaxcala, juge tout cela « suspect » et accuse le parti Fuerza Por México de possible fraude électorale. « Si elles se considèrent comme des femmes, elles devront alors s’adresser aux gens en tant que femmes, comme l’exige leur identité de genre. »

De son côté, le chef du parti Fuerza Por México, Luis Vargas, a déclaré que ces changements de genre « ne sont pas un mensonge ».

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV