fbpx

(INSOLITE) Chine, un nouveau record de 11 000 mètres dans la fosse des Mariannes

23 novembre 2020 — Vendredi 20 novembre, la Chine a annoncé et diffusé des informations sur le nouveau submersible habité. C’est le troisième dans le pays, il est situé au fond de la fosse des Mariannes, dans le Pacifique occidental.

DES RECHERCHES SCIENTIFIQUES

Les images du submersible ont été divulguées en direct vendredi afin d’annoncer une mission dans les eaux les plus profondes du monde. Stationné au fond de la Fosse des Mariannes, le Fendouzhe (lutteur en français) peut descendre jusqu’à 10 000 mètres de profondeur et à son bord se trouvait trois chercheurs.

Ces scientifiques analysent « les nombreuses espèces et la répartition des êtres vivants dans les fonds marins ». L’objectif du Fendouzhe est d’établir des normes pour les futurs navires en eaux profondes du territoire chinois et trouver des spécimens pour les différentes recherches scientifiques.

Pour l’instant, peu de personnes ont pu s’y rendre pour visiter cette fosse sous-marine aux dimensions impressionnantes. Cette tranchée issue de la croûte terrestre a une forme de croissant, elle mesure plus de 2550 kilomètres de long et la profondeur dépasse même le Mont Everest.

Selon la télévision publique chinoise « CCTV », les matériaux des eaux profondes seront la première préoccupation pour la mission. Un chercheur à l’Académie Chinoise des Sciences impliqué dans la mission, Zhu Min, a déclaré mardi à la chaîne, «Il faut plus de deux essais avant que nous puissions parler d’un véritable succès ».

LA DÉCOUVERTE DES FONDS MARINS

Grâce à une caméra sous-marine, on peut apercevoir sur les vidéos filmées cette semaine le submersible de couleur vert et blanc encerclé de nuages de sédiments lors de son arrêt sur le fond marin.

L’incroyable submersible a déjà établi un record national ce mois-ci, 10 909 mètres de plongée en eaux obscures habitées, il a réussi à atteindre l’endroit le plus profond de la fosse marine (Challenger Deep).

La première expédition de la fosse date de 1960, depuis il n’y en a eu qu’une seule réalisée par James Cameron (Avatar, Titanic…) en 2012. Le cinéaste américain était descendu en solitaire à plus de 11 000 mètres de profondeur et avait décrit un environnement «désolé» et «extraterrestre», selon ces mots.

Après de longues études, des organismes unicellulaires survivants sur des déchets organiques ont été trouvés, ils s’étaient déposés au fond de l’océan.

Morgane Nenert (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ÉGYPTE) Un chapitre entier du «Livre des morts» a été découvert à Saqqarah

22 janvier 2021 — Dans la nécropole de Saqqarah, a été retrouvé l’un des artefacts les plus intéressants : un papyrus de 4 mètres de long contenant le chapitre 17 du Livre des Morts. Un manuscrit que les anciens Égyptiens utilisaient pour aider les morts dans l’au-delà. Le nom du propriétaire du papyrus est écrit dessus – « Puhaf »; le même nom a également été trouvé sur l’un des cercueils en bois et sur quatre poupées shabtidestinées à servir les morts dans l’au-delà. Le papyrus a été déterré dans un puits funéraire à côté de la pyramide du mari de la reine Neit, le pharaon Teti, qui a gouverné l’Égypte entre 2323 et 2291 avant JC. Une annonce a été faite par un représentant du ministère égyptien des Antiquités.

Les scientifiques tentent de déchiffrer le texte, d’autres exemplaires du chapitre 17 ont déjà été traduits. Ils contiennent une série de questions et de réponses, une sorte de feuille de route pour les morts essayant de naviguer dans l’au-delà. Il n’est pas encore possible de dire avec certitude si la copie récemment trouvée du chapitre 17 a le même format et les mêmes énigmes.

Un chapitre entier du livre des morts © Ministère égyptien des Antiquités

VERS UNE MEILLEURE  CONNAISSANCE DU CULTE DES MORTS 

Les archéologues ont trouvé également trois entrepôts en briques de terre, dans lesquels étaient conservées des offrandes à la reine et à son mari. Près de la pyramide, on a également découvert une série de tumulus contenant les restes de personnes ayant vécu pendant les 18e et 19e dynasties égyptiennes (1550 av.J.-C. – 1186 av.J.-C.). On pense que les gens voulaient être enterrés près de la pyramide du pharaon. Jusqu’à présent, l’équipe a découvert plus de 50 cercueils en bois, ainsi que de nombreux autres objets. À l’intérieur de la tombe, une stèle qui appartenait à un homme nommé Haptah, a été identifié comme le gardien du char de guerre du pharaon. Au sommet de la stèle se trouve un couple (Haptah et son épouse Mvtemvii) rendant hommage à Osiris, le dieu égyptien des enfers, et en bas se trouve le même couple assis sur des chaises avec six enfants devant eux. Trois filles sont représentées en train de renifler des fleurs de lotus, et leurs trois fils – debout côte à côte:

Haptah a peut-être été au service de Ramsès II, célèbre pour ses campagnes militaires qui ont étendu l’empire d’Égypte à la Syrie actuelle. L’inscription sur la stèle indique que deux des enfants de Haptakh portent le nom de membres de la famille Ramsès II. L’une des filles de Kaptakh s’appelle Néfertari (du même nom que l’épouse principale de Ramsès II), et l’un de ses fils s’appelle Khamveset (le même nom que l’un des fils de Pharaon). D’autres découvertes dans des tumulus près de la pyramide comprenaient une hache en bronze, des jeux de société, des statues d’Osiris et plusieurs momies, y compris la momie d’une femme qui semble avoir souffert d’une maladie génétique qui provoque une fièvre récurrente et une inflammation de l’abdomen, des articulations et poumons.

Bientôt sur btlv une émission avec l’anthropologues Fernand Schwarz sur les livres des morts égyptiens en attendant vous pouvez écouter en replay l’émission sur la géométrie sacrée de l’Égypte (réservé aux abonnés).

François Deymier (rédaction btlv.fr)

2020-11-23T18:24:05+01:0023 novembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser