fbpx
x

(INSOLITE) Ils se plaignent de ne pas avoir vu le monstre du Loch Ness

20 août 2021 – Si le monstre du Loch Ness est l’une des plus belle légende que l’on puisse connaître, ils espèrent toujours que ce soit une réalité. Ceux qui cherchent le monstre, en amateurs avisés, que l’on appelle cryptozoologues savent, toutefois, qu’il est peu probable de voir un jour « Nessie », le monstre en question sortir de l’eau. Le grand public, quant à lui, peut avoir des attentes bien supérieures à celles des chercheurs. La preuve en est la réaction de ce Britannique qui après avoir passé des vacances au Loch Ness avec sa famille, a écrit une critique cinglante sur TripAdvisor, car ils n’ont jamais vu le « monstre » légendaire qui y « vivrait ». 

Dans sa critique, « Ron », c’est son nom, n’a donné qu’une étoile au Loch Ness, mécontent de ne rien avoir vu. Pour lui, comme il l’a écrit « quelle déception. Nous avons parcouru 740 kilomètres au départ de Grimsby (ndlr : ville portuaire du nord-est du Lincolnshire, en Angleterre) pour voir le monstre du Loch Ness et il ne s’est pas présenté ». 

UNE CRITIQUE SÉRIEUSE

Cela pourrait passer pour une plaisanterie et pourtant il n’en est rien. Ron a poursuivi en expliquant que sa « femme et ses 2 enfants ont attendu pendant des heures » dans l’espoir de voir le célèbre monstre du Loch Ness, en vain ». Il s’est aussi plaint des « spots d’observations qui étaient bondés et sales ». Sans oublier sa critique de la météo. Il ne s’est pas arrêté là, et est revenu à nouveau sur le sujet en déclarant que « toute l’expérience était horrible. J’aurais aimé ne pas me déranger pour ça. C’est juste un piège à touristes et je ne sais pas pourquoi ils font de la publicité pour le monstre du Loch Ness alors que tout n’est qu’un mensonge ». 

L’homme, visiblement très, très déçu, a conseillé à tout futur visiteur potentiel du Loch Ness de ne rien attendre de l’expérience car, sinon « vous finirez par être amèrement déçu comme nous l’avons été ». Si la critique est un droit, il suffisait qu’il se renseigne pour savoir qu’ils avaient peu de chance de voir le monstre du Loch Ness. Comme quoi, les fantasmes doivent, très souvent, le rester.

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Jeff Bezos compte construire une station spatiale privée

26 octobre 2021 – Jeff Bezos semble vouloir pousser encore plus loin le tourisme spatial. Comme le montre son nouveau projet, Orbital Reef, une  station spatiale privée décrite comme un parc commercial pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes.

La société Blue Origin de Jeff Bezos et Sierra Space se sont associés dans un projet de grande envergure à savoir une station spatiale privée pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes. Ils ambitionnent de pouvoir la rendre opérationnelle d’ici la deuxième moitié de la décennie. Cette station spatiale qui sera baptisée Orbital Reef montre que la course pour la commercialisation de l’orbite terrestre basse a atteint un nouveau stade. Dans un communiqué BLue Origin et Sierra Space ont annoncé que cette station spatiale s’adresserait  à un large panel de client “Agences spatiales expérimentées, consortiums dans les hautes technologies, nations sans programme spatial, médias et agences de voyages, entrepreneurs et inventeurs subventionnés, investisseurs portés vers l’avenir, tous ont leur place”. La station évoluera à 500 km d’altitude, soit un peu plus haut que l’ISS et mesurera 830 m3, soit presque autant que l’ISS.

UN NOUVEAU SUCCESSEUR POUR L’ISS

À l’image de Starlab, Blue Origin et Sierra Space ont donc annoncé à leur tour la mise en place d’une station spatiale privée qui devrait entrer en service à l’horizon 2025. Une annonce qui intervient à un moment où la mise en place d’une station spatiale est intéressante stratégiquement puisque en théorie l’avenir de l’ISS est aujourd’hui officiellement assuré jusqu’en 2024. À cela s’ajoute le fait que d’un point de vue technique, la NASA a entériné le fait qu’elle soit capable d’opérer jusqu’en 2028 même si le patron de la NASA Bill Nelson, s’est prononcé en faveur de son extension jusqu’en 2030. Quoi qu’il en soit, l’ISS a une date de péremption qui approche à grands pas et des stations comme Orbital Reef seront là pour prendre la relève.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-08-21T15:15:42+02:0020 août 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser