fbpx

INSOLITE : Le plafond d’une maison australienne détruite par deux pythons

13 septembre 2020 – Le 31 août dernier, dans la banlieue de Brisbane, un retraité australien a eu la mauvaise surprise de découvrir deux pythons dans le plafond éventré de sa cuisine.

D’après les experts qui ont dû intervenir rapidement, les deux pythons mâles se disputaient l’attention d’une femelle, tant et si bien qu’ils ont fini par totalement éventrer le plafond de la cuisine de David tait, un retraité australien qui devait s’attendre à tout, sauf à cela.

DE BEAUX BÉBÉS

Toujours d’après les experts de la Brisbane North Snake Catchers and Relocation, l’agence sollicitée par M. Tait, les deux serpents étaient d’une taille tout à fait exceptionnelle : 2,5 et 2,9 mètres de long pour un poids commun de 18 kg. Il s’agit là de mensuration complètement hors norme, confie Steven Brown, le directeur de l’agence, à la BBC. L’un des deux pythons a été retrouvé à proximité de la porte d’entrée, le second était dans la chambre de Tait.

Brown n’a cependant pas été surpris de découvrir ces deux spécimens, puisque l’espèce est en pleine période de reproduction. Ceux-ci se cachent dans les cavités qui gardent la chaleur, comme le plafond d’une cuisine par exemple, où ils réchauffent pendant l’hiver. Ils finissent ensuite par sortir pour se reproduire, ce qui a amené ces deux mâles à se battre, détruisant au passage le plafond de David Tait.

Margaux Naudin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(SCIENCE) Notre tête révèle un organe inconnu jusqu’à ce jour

21 octobre 2020 — Publiée dans la revue Radiotherapy and oncology, une étude révèle l’existence d’un nouvel organe niché dans le nasopharynx humain. Un ensemble de glandes salivaires bilatérales. Jusqu’à il y a trois ans, les scientifiques pensaient que le corps humain contenait 78 organes. Depuis ils ont revu à la hausse le nombre de ses derniers en y rajoutant notamment le mésentère qui relie l’intestin aux parois abdominales. Cette fois, il va falloir également compter avec de nouvelles glandes salivaires. C’est une équipe de chercheurs néerlandais qui a fait cette

découverte anatomique. Niché à l’arrière du nasopharynx, ce nouvel ensemble de glandes salivaires a été découvert lors d’examens menés avec un PSMA sur des patients souffrant d’un cancer de la prostate. C’est grâce aux injections de glucose radioactif lors du scan que l’organe fut découvert.

Crédit photo : Institut néerlandais du cancer

ON A TOUS LES GLANDES

Notre corps est équipé de glandes salivaires dites « majeures » (ndld : les glandes parotides, sous-maxillaires et sublinguales) mais aussi de près d’un millier de glandes salivaires supplémentaires dites “mineures”. Minuscules, celles-ci sont nichées dans le tractus aérodigestif et dans toute la zone buccale, ce qui n’est pas le cas de ce nouvel organe qui appartiendrait aux glandes dites « majeures ». Placées précisément derrière le nez et au-dessus du palais, ces glandes se trouvent près du centre de notre tête. La question que beaucoup se posent est légitime : comment sommes-nous passés à côté depuis l’avènement de la radiographie ? Les spécialistes avancent que cette zone n’est pas très accessible. Pour certains, seules les nouvelles techniques d’imagerie PSMA-PET / CT peuvent le permettre.

Sur BTLV, on se demande souvent s’il existe un grand architecte à l’espèce humaine et il est certain que si la question est longtemps posée, une chose est sure, le corps humain est vraiment la plus belle machine qu’il a inventée…

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

2020-09-11T17:40:40+02:0013 septembre 2020|

Sujets susceptibles de vous intéresser