fbpx

(INSOLITE) Les bonnes nouvelles de la semaine

10 décembre 2020 – Découvrez les nouvelles actualités insolites. Au programme cette semaine : Des oiseaux pour réduire les déchets ? C’est la nouvelle idée d’une start-up marseillaise. Suivi du Guinness mondiale des records, qui accueille une bague en forme de fleur sertie de milliers de diamants. Et pour finir, un chien a été recruté par un hôpital des États-Unis, une nouvelle initiative visant à réconforter mais surtout à aider les aides-soignants.

DES OISEAUX POUR SAUVER L’ENVIRONNEMENT

Une machine est en cours d’élaboration, elle permettrait aux oiseaux de venir déposer les détritus trouvés. Un projet qui nous vient de Birds for Change, une start-up à Marseille. Jules Mollaret, cofondateur de l’entreprise a expliqué, « Ça fonctionne comme une poubelle. L’oiseau arrive, dépose un déchet à l’intérieur. À chaque fois, cette machine analyse le déchet grâce à l’intelligence artificielle et donc une caméra ».

A chaque passage, la machine donnera une récompense, ce qui permettra de les pousser à continuer. Les experts comptent sur le mimétisme des oiseaux pour que le projet fonctionne. Il existe déjà un prototype qui est à ce jour testé par des scientifiques de Strasbourg. Il sera disponible d’ici quatre mois.

Plusieurs spécialistes ont pris la parole sur le sujet y compris Valérie Dufour, chercheuse au CNRS et spécialiste des corvidés (famille qui regroupe corbeaux, corneilles, pies, témias et geais), « Le fait d’en voir un récupérer la nourriture, ça va en attirer quelques-uns. Ils vont du coup regarder, voir que manipuler les petits déchets ça sert à quelque chose. Ça peut être utile. Ils vont être influencés par les autres ».

Ce projet est vivement soutenu par plusieurs domaines dont le collectif de patrons unis autour de la défense de l’environnement. Le président d’Entrepreneurs pour la planète, qui accompagne la start-up, Christophe Caille se félicite et pense que « La grande vision, c’est de transformer tous les dirigeants de la planète pour qu’ils se mettent en action et qu’ils deviennent le bras armé de la transition écologique ».

NOUVEAU RECORD POUR UNE BAGUE EN DIAMANT

C’est une nouvelle arrivée pour le Guinness mondial des records avec une bague sertie de 12 638 diamants. Le précédent record était de 7 801 diamants.

La bague scintillante en forme de fleur pèse environ 165 grammes, d’après le créateur elle serait confortable et se porterait bien. Elle se nomme « The Marigold ou l’anneau de la prospérité » et son inventeur, Harshit Bansal, refuse de la vendre, sa bague est inestimable à ses yeux.

Le créateur est un joaillier indien de 25 ans vivant dans l’État de l’Uttar Pradesh. C’est lorsqu’il étudiait la joaillerie à Surat, dans l’ouest de l’Inde, qu’il a conçu le bijou, il y a deux ans maintenant. Il s’est exprimé dans les médias, « J’ai toujours visé les plus de 10 000 diamants. Au fil des ans, j’ai détruit de nombreux dessins et concepts afin de me concentrer uniquement sur cet objectif » .

SOIGNER GRÂCE AUX ANIMAUX

Quoi de plus réconfortant qu’un chien ? L’hôpital universitaire de l’Ohio l’a bien compris, il a décidé d’adopter ou plutôt de recruter un golden retriever nommé Shiloh, il porte d’ailleurs un badge de membre du personnel. Une initiative innovante pour redonner le sourire et de la joie dans les couloirs de l’établissement.

D’après Shari Dunaway, une neurologue, la « seule responsabilité de se promener partout et de dire bonjour aux autres employés qui sont en train de travailler », a-t-elle raconté le 20 novembre dernier sur Twitter. Elle a également partagé sur les réseaux des photos du chien qui ont été likées plus de 124 000 fois. Ce qui a permis de nombreux partages et commentaires d’internautes bienveillant sur l’aide qu’apporte l’animal.

Morgane Nenert (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(MYSTÈRE) Est-il dangereux de jouer au Ouija ?

28 février 2021 – Pour capter des informations ou par amusement, les adeptes du spiritisme s’adonnent au Ouija (prononcé « oui-ja »). Invention du XIXème siècle, cette planche sur laquelle se trouvent les lettres de l’alphabet, les chiffres, et les termes « oui », « non » voire « bonjour » et « au revoir », semble pouvoir être l’intermédiaire entre le monde de l’au-delà et les vivants. Les utilisateurs du Ouija questionnent l’esprit qui serait « appelé » en séance par l’intermédiaire d’un objet (un verre ou une « goutte »). Ce dernier se dirige vers les symboles, les uns après les autres, afin de constituer des réponses à leurs questions. Pour certains, le déplacement est dû à l’énergie des participants ou à l’effet idéomoteur (mouvements inconscients des personnes qui touchent l’objet durant la séance), pour d’autres à des entités appartenant au monde du subtil ou au royaume des défunts.

Alors que la communauté scientifique considère la pratique comme une pseudoscience, et que pour certains parapsychologues, le Ouija est sans danger particulier, un certain nombre de médiums déconseillent fortement de  » jouer avec ça « . En effet, des expériences négatives en séance et/ou des conséquences indésirables pourraient se manifester en s’adonnant à la pratique du Ouija (voir la libre antenne BTLV du 25 janvier).

En 1901, William Fuld, inventeur et entrepreneur américain de Baltimore (Maryland), a commencé la production de ses propres planches sous le nom de « Ouija ». D’après lui, « Ouija » serait un ancien mot égyptien signifiant  » bonne chance. » Il est aussi la combinaison de « oui » en français et en allemand. Le Ouija fût considéré pendant longtemps comme un jeu de société, puis pendant la première guerre mondiale, Pearl Curran (médium américaine) en a fait un support de divination. Elle aurait été guidée, via le Ouija par Patience Worth pour écrire ses romans.

Les spirites disent que le Ouija est une forme de médiumnité qui permettrait de communiquer avec d’autres plans. Pour les religions monothéistes, cette pratique est liée à l’occulte, et ceux qui participent à des séances de Ouija parlent en réalité avec le Diable ou des entités négatives.

Alors si comme dans le film  » Jumanji « , vous préférez ne pas être obligé de terminer la partie, mieux vaut peut-être ne pas la commencer … Cependant, pour les plus audacieux d’entre vous, pourquoi ne pas aller passer une soirée au château de Fougeret, dans la Vienne, pour oser l’expérience avec Véronique Geffroy, une experte en la matière ?

Voir également l’émission  » Les Affranchis de l’info  » : Paranormal, peut-on tout expliquer ? (réservé aux abonnés)

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

2020-12-10T18:27:13+01:0010 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser