fbpx

(VIDEO) Un « Bigfoot » interviewé lors d’une conférence des plus spéciales

29 AVRIL 2021 : Décidément les américains nous surprendrons toujours. Leur côté « grands enfants » les mène parfois à dépasser les limites de la crédibilité. Ce fut le cas, le week-end dernier, lors d’une conférence au titre évocateur de « Nebraska Bigfoot ». Invité d’honneur de la conférence, Igor Burtsev, a dévoilé son travail d’enquêteur de terrain sur la créature dans sa Russie natale. Mais le plus surprenant fut la conversation qu’il partagea avec le public présent, qu’il a eu avec un prétendu « Bigfoot ». Le créature se serait trouvait aux côtés de l’un des ses collègues enquêteurs. 

Au cours de la conversation, vous l’imaginez, difficile à comprendre, Igor Burtsev s’est fendu d’une traduction en direct de la langue spécifique du Sasquatch, qui s’apparentait plus à une série de cris gutturaux. Lors de l’échange, et d’après Burtsev,  le « Bigfoot » aurait évoqué son aversion des braconniers de la forêt qui la détruisent et la polluent. 

INAUDIBLE 

Devant une telle expérience, les spectateurs de la conférence furent surpris mais surtout déçus par la qualité audio de la conversation. Les organisateurs s’en sont défendus en avançant le fait que tout cela n’était pas préparé et qu’Igor Burtsev avait eu la confirmation de la conversation avec le prétendu « Bigfoot » au dernier moment. Malgré tout, une personne qui assistait à la scène a enregistré un bout de l’échange avec son portable et l’a immédiatement posté sur YouTube. Tout en se montrant très sceptique devant une telle conversation « surréaliste », il a posté la vidéo afin que tout le monde puisse se faire sa propre opinion. A vous de vous faire la votre….

Si nous découvrons tous les ans des dizaines de nouvelles espèces aux 4 coins du monde, souvent insectoïdes, lors de notre émission les « Affranchis de l’info » consacrée aux cryptides, le spécialiste et cryptozoologue Louis Chevillard, s’est montré sceptique quant à l’existence de créatures aussi imposantes que le Bigfoot. Malgré tout, nous ne sommes jamais à l’abri d’une bonne surprise. 

Bob Bellanca (rédaction btlv) 

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ASTRONOMIE) Une étoile clignote au centre de notre galaxie

14 juin 2021 – A première vue, on pourrait penser que le phénomène n’a rien de véritablement inédit, et a déjà été répertorié à plusieurs reprises ; en effet, des étoiles dont la luminosité varie, cela existe et ce n’est plus tout à fait une nouveauté.

Pourtant une étoile en particulier, baptisée “VVV-WIT-08”, par les astronomes ne ressemble pas à ces premiers cas déjà recensés. Ce mystérieux astre à été repéré par des chercheurs de l’Université de Cambridge, au Royaume-Uni, en étudiant les données enregistrées par le télescope Vista, de l’Observatoire européen austral (ESO), basé au Chili. D’ailleurs, ce télescope sert spécifiquement à observer près d’un milliard d’étoiles, dans le but d’y repérer d’éventuelles variations de luminosité. « Parfois, nous trouvons des étoiles variables qui n’entrent dans aucune catégorie établie. Nous les surnommons les objets “WIT” », explique, dans un communiqué, Philip Lucas qui est chercheur à l’Université d’Hertfordshire, au  Royaume-Uni.

Et pour cause, les astronomes ont observé la luminosité de l’étoile VVV-WIT-08 diminué de 97% pourcent ! Une quasi disparition, mais de courte durée, puisque quelques semaines plus tard, l’étoile réapparaissait, aussi brillante que d’habitude.

UNE NOUVELLE CLASSE D’ÉTOILES

Pour tenter d’expliquer cette perte de luminosité brutale et soudaine, de l’étoile VVV-WIT-08, les scientifiques ont étudié plusieurs pistes…

A partir de ces hypothèses, les scientifiques ont tout d’abord pensé qu’un objet sombre avait pu passer devant l’étoile, bloquant ainsi les rayons émis par VVV-WIT-08 ; une piste appuyée par le fait que l’astre se trouve dans une région assez dense de notre galaxie, au centre de la Voie lactée.

Une première théorie mise à l’écart par la suite, lorsque des simulations ont permis aux chercheurs de s’apercevoir qu’il faudrait que le nombre d’objets volants au sein de notre galaxie soit bien plus important, afin d’en arriver à un tel résultat.

Désormais, les scientifiques s’intéressent à une nouvelle, qu’ils jugent plus probable. Pour eux, VVV-WIT-08 appartient certainement à une nouvelle classe, parmi le système des étoiles binaires une nouvelle catégorie désormais désignés comme “géantes clignotantes”.

Selon les chercheurs ces nouvelles géantes clignotantes sont donc des étoiles géantes, en moyenne 100 fois plus grande que notre Soleil, mais qui malgré leurs tailles, se font tout de même éclipser de temps en temps, environ une fois sur plusieurs décennies, par un autre astre pour le moment indéterminé. Il pourrait aussi bien s’agir d’une seconde étoile, que d’une planète dont le disque opaque parviendrait à éclipser des géantes clignotantes, comme VVV-WIT-08.

Samuel Agutter (rédaction bltv.fr)

2021-04-29T16:18:14+02:0029 avril 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser