fbpx

(INSOLITE) Un cercle de sorcières protégerait le président russe Poutine

16 octobre 2020 — Le Président de la Russie Vladimir Poutine serait protégé par des sorcières. C’est ce qu’avait révélé un quotidien russe NovyeIzvestia l’année dernière.

Cela s’était passé dans une maison du centre de Moscou. Des sorcières et des sorciers avaient organisé un « cercle magique ». Son but était d’envoyer des ondes positives sur le président et de le protéger contre les attaques et les insultes.

L’organisatrice de ce sabbat,Alena Polyn, est sûre que Poutine a déjà ressenti les effets bénéfiques du rite magique: «La popularité du président est attaquée par les opposants, qui le trainent dans la boue à l’aide de vidéos postées sur les réseaux sociaux «  « C’est nous qui avons le pouvoir, nous voulons soutenir le président dans toutes ses affaires, dans toutes ses entreprises », a déclaré la sorcière, et administratrice à temps partiel de l’auberge, Irina. « Maintenant, le moment vient où nous, les gens qui savent, doivent le soutenir.  »

UN RITUEL TRÈS PRÉCIS

Parmi les sorts prononcés lors du sabbat, il y avait les suivants: «Quiconque entend et n’entend pas, qui voit et ne voit pas, qui était, est et sera, élevez-vous à la grandeur de la puissance de la Russie, dirigez le chemin de Vladimir Poutine avec fidélité et droiture, à travers ma parole.Que la puissance de la Russie se renforce, que Vladimir Poutine voit les bons chemins.

Les sorcières ont également prononcé des malédictions envers les ennemis du président: « Qui vient à nous avec le mal, qui nous laisse avec le mal, qui fait du mal et dit du mal, pour toujours et à jamais, des ennemis damnés, des ennemis damnés! »

DES WEBINAIRES POUR JETER DES SORTS !

La Russie étant un pays de religion orthodoxe, n’empêche pas les sorcières d’essayer de légaliser leur activité. Le journal Kolokol Rossii a rapporté l’organisation dans le bâtiment du gouvernement de Moscou d’un congrès Congrès panrusse des occultistes et des sorciers dont le but était de donner un cadre juridique officiel pour les sorcières et les guérisseurs.

Les sorcières organisent également des webinaires dont les thèmes sont : comment jeter des sorts, comment attirer l’amour de son partenaire, comment épouser un oligarque…

François  Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ARCHÉOLOGIE) À Nazca, le dessin d’un chat géant refait surface !

21 octobre 2020 — Le bestiaire de Nazca s’agrandit avec l’arrivée du chat. Depuis près d’un siècle, on a découvert près de 70 figures géométriques représentant des animaux et des plantes. Ces œuvres mystérieuses ne sont visibles que du ciel. Elles sont classées au patrimoine mondial de l’humanité, et demeurent l’une des plus grandes énigmes de la planète. Elles ont été gravées par les Nazcas, un peuple établi dans la zone de 200 à 700 apr. J.-C.

Ce nouveau géoglyphe d’un chat aux oreilles pointues d’environ «37 mètres de long et daté de plus de 2000 ans a été découvert par un drone survolant la zone.

« La silhouette était à peine visible, elle était sur le point de disparaître en raison de son emplacement, sur une pente assez raide, et des effets de l’érosion naturelle », a indiqué le ministère de la Culture péruvien.
Des archéologues ont réussi à faire réapparaitre en le nettoyant et en le redessinant avec des lignes de 30 et 40 centimètres de largeur.
D’après ses caractéristiques stylistiques, le géoglyphe récemment mis au jour date de la fin de la période Paracas, ancienne civilisation pré inca (-800 Av-JC).
« Les représentations de félins de ce type sont fréquentes dans l’iconographie des céramiques et des textiles de la société Paracas », a expliqué le ministère.

(capture d’écran)

RÉOUVERTURE DU SITE LE 10 NOVEMBRE

Depuis sept mois, le site des lignes millénaires de Nazca, l’une de ses principales attractions touristiques du Pérou, était fermé en raison de la pandémie mondiale. Les touristes vont de nouveau pouvoir admirer ce lieu qui alimente de nombreux fantasmes, dont le plus célèbre : la piste d’atterrissage d’OVNIS ! Mais pour les archéologues, ces lignes avaient une fonction cérémonielle.

Les plus connus de ces géoglyphes sont un singe de 135 mètres d’envergure, la queue en spirale, une araignée (46 mètres de long), un colibri (66 mètres d’une aile à l’autre) ou un oiseau géant, long de 300 mètres et large de 54.
Elles ont été gravées par les Nazcas, un peuple établi dans la zone de 200 à 700 apr. J.-C.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

2020-10-16T15:00:55+02:0016 octobre 2020|

Sujets susceptibles de vous intéresser