fbpx

(INTELLIGENCE ARTIFICIELLE) Des robots pour pallier à la solitude des personnes âgées et isolées !

10 juin 2021 — Les grandes entreprises créent des robots d’apparence de plus en plus humaine. Mais parfois ce réalisme peut faire peur. La société hongkongaise Hanson Robotics, qui est le créateur du célèbre robot Sophia, a présenté un nouvel androïde. Pour mémoire, on se souvient que Sophia avait été le premier robot humanoïde à peindre son autoportrait, une œuvre vendue aux enchères pour près de 700 000 dollars. Le nouveau robot s’appelle Grâce. Il est  conçu pour fonctionner dans le secteur médical. Grâce sera en contact avec les personnes âgées et celles qui se sont isolées pendant la pandémie.

Malgré son apparence incroyablement « humaine », Grâce est dotée des équipements les plus modernes. Le robot parle également trois langues : anglais, chinois et cantonais.

GRÂCE PARLE AUX JOURNALISTES

« Je peux rendre visite à une personne et égayer sa journée, je parle de thérapie, je prends des témoignages et j’aide le personnel médical », a déclaré Grace  à Reuters.

Le fondateur de l’entreprise, David Hanson, a noté qu’il était très important pour son entreprise de créer des liens avec les professionnels de la santé et de former Grace aux interactions sociales, car ces deux facteurs peuvent faciliter la vie du personnel hospitalier débordé pendant une pandémie. « Son apparence favorise la confiance et la communication naturelle en face à face », a déclaré Hanson. Il a ajouté que les expressions faciales de Grâce peuvent imiter plus de 48 principaux muscles faciaux !

Selon David Lake, directeur exécutif de Hanson Robotics and Singularity, la société a l’intention de commencer à sortir en masse la version bêta de Grace d’ici août, avec une production complète à Hong Kong, en Chine continentale, au Japon et en Corée l’année prochaine.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(INNOVATION) Airbus a dévoilé son nouveau taxi volant électrique

23 septembre 2021 – Airbus a récemment présenté son nouveau taxi volant électrique, le City Airbus NextGen. La société prévoit une commercialisation d’ici 2025.

Airbus a dévoilé son nouvel aéronef électrique à décollage et atterrissage vertical (evtol), ce 21 septembre à l’occasion d’un événement dédié à l’aviation durable organisé à Toulouse. Si l’entreprise respecte son planning, le premier vol aura lieu en 2023 tandis que la mise en circulation est prévue pour 2025. Le City Airbus NextGen sera doté de huit moteurs électriques, il  pourra transporter quatre passagers, il aura un niveau sonore compris entre 65 et 70 dbA et sa vitesse de croisière sera de 120 km/h. D’après Bruno Even, président d’Airbus Helicopters, ce taxi volant sera essentiellement conçu pour des liaisons urbaines. Cependant, l’usage de ce taxi volant nécessitera l’installation d’infrastructures spécifiques pour les différents trajets que le véhicule devra exécuter.

UN TAXI VOLANT URBAIN

Ce nouveau taxi volant a été conçu pour le milieu urbain. Airbus a donc mis en place un certain nombre de mesures pour en faire le taxi volant urbain idéal. La société a d’ailleurs indiqué avoir pris en compte un certain nombre de contraintes liées à l’environnement urbain dans lequel l’appareil pourrait évoluer à l’avenir. Comme par exemple le bruit que pourrait faire l’appareil à l’atterrissage. Le prototype a donc pour objectif de ne pas dépasser 65 dB en vol et 70 dB. À cela s’ajoute son côté écologique, puisque ce evtol produit zéro émission. C’est d’ailleurs la première fois qu’Airbus fait un véhicule qui n’émet aucune émission. Ce taxi volant pourra être utilisé  pour connecter deux points entre eux. Ça peut être un aéroport qui est connecté au centre-ville ou deux endroits distincts dans la ville qui peuvent être connectés. Ainsi, avec le City Airbus NextGen, les taxis volants français seront bientôt opérationnels.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-06-10T14:08:28+02:0010 juin 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser