Découvrez le premier site (Vidéo / Audio / Actu) consacré aux sciences alternatives et aux technologies de demain

Regardez et écoutez BTLV gratuitement et sans engagement pendant 7 jours
+3000H d'émissions pour donner du sens à sa vie
Je découvre maintenant

3 novembre 2017 : Bonsoir à toute l’équipe de BTLV ! Bon avant tout, je tiens à préciser que j’adore votre émission, pour son ouverture et par sa variété de sujets non conventionnels. Mais j’aurais souhaité réagir à un article et apporter un complément d’information sur un sujet d’actualité qui provoque des craintes et des interrogations de par son mauvais marketing médiatique. Je veux parler de l’intelligence artificielle.

Cette propagande sur l’I.A. n’est pas nouvelle puisqu’on retrouve déjà cette conception après la guerre dans les années 50. Beaucoup de fantasmes et de craintes se sont alors greffés à ce sujet. Ce sont là des comportements tout à fait normaux puisqu’il s’agit de la réaction naturelle de l’être humain sur l’inconnu. L’intérêt médiatique s’est essoufflé au bout d’un certain temps car la technologie ne permettait pas d’accéder à ce rêve.

Mais depuis très peu de temps, les médias se sont réemparés de l’affaire avec les mêmes propagandes d’après-guerre avec cette comparaison à l’être humain ! En effet, une technologie incroyable a pu voir le jour grâce à la puissance de nos ordinateurs. Il s’agit de l’apprentissage profond ou « deep learning ». Cette technologie n’est pas nouvelle, elle a commencé à être mise au point dans les années 80 par l’analyse discriminante, mais on ne parlait pas encore d’apprentissage profond.

En bref, l’apprentissage profond c’est des algorithmes qui vont analyser une énorme base de données (images, sons, données textuelles, etc…), qui vont en faire des statistiques afin de faire des comparaisons, du classement et en faire la conception de quelque chose.

Exemple : on va pouvoir donner des milliers d’images de chats à un ordinateur et il va pouvoir élaborer des statistiques afin de comparer chaque image et en ressortir des corrélations. Ainsi l’ordinateur pourra avoir la conception d’un chat sans savoir ce que c’est émotionnellement. Il suffit juste qu’on lui indique que cette conception est un chat pour qu’il nous traduise à nous, être humain que ce qu’on lui montre est un chat. Il pourra même redessiner un chat comme il en a la conception si on lui demande….mais c’est loin d’être de l’art du point de vue humain…

Bien sûr les résultats sont impressionnants, mais il ne s’agit que de statistiques ! elles sont basées d’une part sur l’idée que l’on se fait des neurones du cerveau humain (attention, ce n’est pas forcément ce qui se passe réellement dans notre cerveau, car on n’en sait rien, ce n’est encore qu’une supposition…).

Je pense que le terme « intelligence » artificielle est très mal choisie car inconsciemment on se compare à elle, d’où les craintes. Ce qui est très très loin d’être le cas…en fait, ce n’est même pas le cas du tout ! Personnellement, on devrait nommer cela « apprentissage artificiel »…

Ou peut-être que le terme « intelligence » n’est tout simplement pas bien défini et pour cela il faudrait réinventer un nouveau mot pour bien dissocier les humains et les machines.

Dans un article que Bob Bellanca a publié et c’est d’ailleurs ce qui me fait réagir, c’est que la science et les médias nous endoctrinent avec des croyances que la machine peut être à l’image de l’homme et avoir conscience d’elle-même ! Je tiens à vous rassurer, c’est complètement faux ! La technologie présentée dans l’article est issue de l’apprentissage profond ! Il s’agit du même cas que mon exemple du chat ci-dessus. Juste des données statistiques mettant en corrélation son image dans le miroir à la conception statistique que la machine a d’elle même dans son programme.

Pour avoir une conscience ou du moins la sensation de conscience, il faut des émotions. Pour avoir des émotions, il faut des capteurs extérieurs comme nos sens et des capteurs internes (chimique, électrique, au niveau cellulaire, etc…). Ses capteurs vont pouvoir faire interagir par des échanges « signaux/récepteurs », tout notre corps avec notre environnement en comblant des besoins vitaux programmés par nos instincts de survie qui sont inscrits dans toutes nos cellules. Mais là, c’est un autre sujet qui fait partie de mes recherches actuelles. Tout cela pour dire que nous ne devons pas craindre une prise de conscience des machines avec un retournement contre nous comme on peut le voir dans certains films.

Alors, pourquoi les médias en reparlent-ils et exagèrent-ils le concept ? Tout simplement parce que la science joue ce rôle d’exagération car ça rapporte énormément d’argent ! Eh oui, le but second de l’intelligence artificielle c’est d’aider l’homme dans ses tâches quotidiennes : le commerce, la pub (mieux connaître chacun de vous pour vous proposer ce qui vous correspond), la médecine, la criminalité, la finance, etc…Et pour cela, la science est armée de vrais businessmen qui doivent convaincre pour financer leurs projets et atteindre leur but premier, gagner toujours plus. Nous ne sommes malheureusement plus dans l’ère de la science des découvertes, mais dans l’ère de la science dorée.

Voilà ! En tout cas continuez à faire ce que vous faites, je viens de vous proposer, maintenant vous disposez 😉

Bonne journée.

Didier (abonné btlv.fr)

NDR : Didier, tout d’abord merci pour l’analyse de notre article sur l’I.A., toutefois, nous n’avons jamais dit que les machines prendraient le pouvoir sur l’homme, nous signalons simplement, que ce dernier doit s’attendre à la concurrence certaines de celles-ci.