fbpx
x

(INTELLIGENCE ARTIFICIELLE) Un nouveau logiciel permettra à tous les acteurs de passer pour des polyglottes

25 mai 2021 —Une mauvaise synchronisation sur le doublage des films peut limiter leur carrière à l’étranger étrangers. Mais il existe maintenant des solutions pour remédier à ce problème. Comme par exemple la société Flawless, dont les ingénieurs ont développé un outil basé sur l’intelligence artificielle (IA) capable de recréer avec précision la synchronisation labiale dans le doublage sans altérer le jeu des acteurs.Ce nouveau système piloté par l’IA permet de créer un doublage parfait pour n’importe quel film.

La société britannique Flawless utilise le logiciel TrueSync , c’est le même qui est utilisé pour la fabrication des deepfake, selon l’article de  The Verge . Cependant, le système se concentrera uniquement sur les mouvements de la bouche de l’acteur.

Ce n’est plus l’acteur de doublage qui doit se caler sur le mouvement des lèvres du comédien, mais c’est le logiciel qui génère de nouveaux mouvements labiaux, correspondants à l’enregistrement vocal, quelle que soit la langue.

Les créateurs de l’algorithme disent qu’ils pourraient même utiliser cette technologie pour insérer de nouveaux dialogues dans la bouche des acteurs.

Sur le site officiel de Flawless , vous pouvez regarder une vidéo démo, dans laquelle des scènes de différents films sont montrées dans une traduction presque parfaite. Les acteurs parlent français, allemand ou japonais même si les films ont été tournés en anglais.

Les développeurs espèrent que bientôt  à la cérémonie des Oscars, on verra une nouvelle catégorie : meilleur film en langue étrangère.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

Des animaux et des plantes commencent à vivre sur le “7ème” continent de déchets

3 décembre 2021 – Presque 2 000 milliards de déchets plastiques polluent les océans. Agglomérés en un grand continent dans le Pacifique, ils accueillent désormais des animaux et des plantes.

Ce septième continent s’étend sur 1,6 million de km². C’est une surface trois fois plus grande que celle de la France. Alors qu’on cherche à savoir comment résoudre cette catastrophe climatique, des scientifiques s’aperçoivent que des espèces côtières commencent à coloniser ce nouvel habitat en plastique… Ces animaux sont pourtant étrangers du grand large.

C’est l’équipe de Linsey Haram, chercheuse au Centre Smithsonian de recherches sur l’environnement, qui tire la sonnette d’alarme. Elle et ses collègues ont publié un papier disponible dans la revue Nature

LE PLASTIQUE COMME HABITAT ?

La faune qui occupe désormais cette masse de déchets est extrêmement variée : on y trouve des anémones, des animaux marins ou encore des amphipodes. Ils constituent une nouvelle communauté : les néo-pélagiques, des nouveaux venus issus du littoral, qui vivent désormais en haute mer.

Habituellement, les invertébrés que nous retrouvons dans les océans sont petits et s’attachent là où ils peuvent : à un rocher sous-marin, sur une branche flottante ou bien sur d’autres animaux marins. Mais là, l’arrivée de ces néo-pélagiques risquent de perturber cet écosystème déjà fragile. L’arrivée de nouveaux animaux pourrait engendrer la multiplication d’espèces invasives.

UN BASCULEMENT INQUIÉTANT

Les chercheurs sont assez inquiets. Beaucoup de questions restent sans réponse, notamment le comportement de ces nouveaux venus dans un habitat aussi singulier.

 

Une chose est sûre, c’est que ces phénomènes continueront à se multiplier tant que l’être humain continuera de polluer les océans…

Sources : Science Alert et Nature

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-05-25T11:43:56+02:0025 mai 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser