Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

Pour accéder à toutes nos interviews audio et vidéo
Rejoindre BTLV

20 juillet — Des archéologues israéliens estiment qu’une mystérieuse société a existé il y a des milliers d’années. Une théorie qui s’appuie sur la découverte de gravures creusées sur un dolmen dans la région du Golan syrien, occupée par Israël.

Un édifice mégalithique est l’un des milliers de dolmens disséminés dans le nord d’Israël et dans le Golan — annexé par l’État hébreu en 1981 — qui ont été érigés il y a environ 4 000 à 4 500 ans, à l’ère du bronze intermédiaire.

Si l’identité et les croyances de ceux qui ont construit ces monuments funéraires restent largement obscures, ces découvertes d’art rupestre contribuent à apporter un nouvel éclairage.

IGNORÉES PENDANT 200 ANS  

Ces représentations zoomorphes, passées inaperçues depuis le début de l’étude des dolmens il y a près de 200 ans dans le Levant, ont été les premières signalées dans la région et sont considérées comme d’importantes découvertes par Uri Berger et son partenaire Gonen Sharon de la faculté d’archéologie de Tel Hai (nord d’Israël).

Jusqu’alors, on ne savait pas que la société qui vivait dans cette région à l’époque dessinait. Et ces animaux semblent avoir eu de l’importance pour les habitants.

Une étude a été publiée dans un article fin juin dans la revue scientifique Asian Archaeology.

DES EXPLICATIONS DIFFICILES À TROUVER

Les dolmens ont « façonné le paysage » du nord d’Israël, explique Uri Berger.

Mais ils ont aussi fait l’objet de vols, les dépouillant en grande partie d’éléments susceptibles de fournir des indices sur leurs auteurs.

De petits morceaux de céramique, de pointes de fer, de poignards et de bijoux, et certains os, ont été retrouvés dans les dolmens,mais cela reste très rare.

Les découvertes d’art rupestre « rapprochent les chercheurs des civilisations qu’ils tentent de comprendre », estime M. Berger.

Elles mettent aussi en lumière de nouvelles questions: « Pourquoi ces animaux? Pourquoi sur ce dolmen et pas un autre? Qu’est-ce qui le rend spécial? », s’interroge l’archéologue.

Pour en savoir plus sur la datation des dolmen, vous pouvez écouter l’émission  : « Le yard mégalithique » avec Quentin Leplat (réservé aux abonnés)

François deymier (rédaction btlv.fr/source Asian Archaeology)