fbpx

(ISS) Entrainement intensif pour les protagonistes du premier film de fiction tourné dans l’espace

28 juillet 2021 — Le 5 octobre 2021, c’est un décollage un peu spécial qui va partir de la base de Baïkonour, en effet deux des trois passagers ne seront pas des professionnels de l’espace, mais une actrice et un réalisateur. Nous avions déjà parlé de ce projet en mai dernier dans un article de la rédaction de btlv.fr.

Soixante ans après Youri Gagarine, les Russes veulent à nouveau battre les Américains dans une course spatiale: cette fois-ci, il s’agit d’être les premiers à tourner un film de fiction en orbite et en apesanteur. La mission a été confiée à l’actrice Loulia Peressild, 36 ans, et au réalisateur Klim Chipenko, 38 ans, qui décolleront du cosmodrome de Baïkonour avec le cosmonaute Anton Chkaplerov à bord d’une fusée Soyouz pour rejoindre du 5 au 17 octobre 2021 la Station spatiale internationale (ISS).

L’équipage brûlerait ainsi la politesse à la star de « Mission Impossible », Tom Cruise, 58 ans, et au réalisateur de « Mr and Mrs Smith » Doug Liman, 55 ans.

La rédaction de btlv a pu s’entretenir très brièvement avec Klim Chipenko, mais malheureusement, les deux protagonistes sont liés par un contrat exclusif avec les producteurs du film Roscosmos, Channel One et le studio Yellow, Black and White qui les empêchent de s’exprimer sur les détails du projet.

Interview exclusive sur Pervi Kanal 

L’actrice  et  le réalisateur voleront  en orbite avec le cosmonaute Anton Shkaplerov, qui sera le commandant et l’ingénieur de vol – pour cela, Yulia et Klim doivent suivre une formation, qui a déjà commencé en mai sur des simulateurs.

« Nous avons passé 4,5 heures avec Klim Shipenko avec des yeux un peu hébétés comme ça… et encore 4 en cours… avec une pause déjeuner ! Déjeuner comme dans l’enfance – premier / deuxième / compote. Nous avons déjà appris et testé beaucoup de choses, mais il y a encore une infinité devant nous. Nous sommes prêts, nous allons de l’avant ! Le programme express est riche… beaucoup de théorie ! La pratique est en avance ! C’est difficile, tout n’est pas clair, mais très intéressant », a résumé Peresild sur sa page Instagram les premiers résultats de sa préparation.

Si tout se passe comme prévu, alors le réalisateur et l’actrice devraient revenir d’orbite le 17 octobre 2021 à bord du vaisseau spatial Soyouz MS-18, commandé par le cosmonaute Oleg Novitsky, agissant en tant que commandant. Le moment de la sortie du film russe tourné en orbite proche de la Terre n’a pas encore été annoncé.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CLIMAT) Un seul pays au monde semble en mesure de réaliser ses objectifs climatiques

21 septembre 2021 –  Pour de nombreux pays dans le monde la réalisation d’un certain nombre d’objectifs climatiques constitue un véritable défi. À un tel point que pour le moment un seul pays dans le monde semble en bonne voie pour réaliser ses objectifs. Il s’agit de la Gambie.

La Gambie est pour le moment le seul pays au monde à avoir obtenu une note climatique globale compatible avec les objectifs fixés par l’Accord de Paris. Pour rappel, il s’agit d’un traité international sur le réchauffement climatique adopté en 2015 qui est censé unifier toutes les nations dans une cause commune pour lutter contre le changement climatique. En effet, selon une étude du Climate Action Tracker a examiné l’Europe et 36 autres nations qui prend en compte de nombreux facteurs, comme les politiques climatiques nationales, les mesures et l’utilisation des terres, le soutien financier international et les objectifs climatiques fixés par ces pays. La Gambie semble pour le moment le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques.

LA GAMBIE, UN EXEMPLE À SUIVRE

Selon l’étude, la Gambie n’est pas le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques, d’autres pays comme le Costa Rica, le Maroc, l’Éthiopie ou le Royaume-Uni s’en rapproche, mais sont loin d’être au même niveau. La Gambie peut être considérée comme un exemple à suivre en raison des nombreuses actions qu’elle a mise en place pour le climat. Tout d’abord, le pays mise majoritairement sur les énergies renouvelables et dispose de l’une des plus grande installations solaires d’Afrique de l’Ouest. Le gouvernement gambien est également parvenu à restaurer 10 000 hectares de forêts, de mangroves et de savanes. Enfin, la Gambie s’est également engagée à limiter l’utilisation abusive des ressources forestières, il convertit également les terres agricoles inondées en rizières sèches. Ainsi, la Gambie semble sur le point de devenir un symbole pour tous les pays luttant pour la sauvegarde de notre planète.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-07-28T13:40:51+02:0028 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser