Découvrez le premier site (Vidéo / Audio / Actu) consacré à la compréhension de notre société

Regardez et écoutez BTLV gratuitement et sans engagement pendant 7 jours
+3000H d'émissions pour donner du sens à sa vie
Je découvre maintenant

13 juin 2018 : L’association de défense des animaux L214 révèle une nouvelle enquête dénonçant les conditions de vie de 30 000 poulets dans un élevage Maître Coq, marque du groupe Arrivé, filiale de LDC.

Tournée fin avril et début mai 2018 en Vendée, la vidéo montre des animaux en grande souffrance. Les poulets sont entassés à plus de 21 par m² et passent leur courte vie enfermés, sans accès à l’extérieur.

L214 est une association de défense des animaux. Depuis ses débuts en 2008, elle a rendu publiques plus de 50 enquêtes révélant les conditions d’élevage, de transport et d’abattage des animaux. Ces vidéos ont permis de mettre à jour les pratiques routinières et les dysfonctionnements d’une industrie qui considère et traite les animaux comme des marchandises.
La nouvelle enquête révélée par L214 montre les conditions de vie de plus de 30 000 poulets dans un élevage Maître Coq, marque du groupe Arrivé, filiale de LDC. Une exploitation qui sert aussi de lieu de formation pour des étudiants en BTS « productions animales ».

« À travers cette enquête, c’est tout un système de production intensif que nous pointons du doigt : non seulement les conditions de vie des poulets dans cet élevage sont inacceptables mais en plus la marque nous berce d’illusions avec un discours autour du bien-être animal et de l’usage des antibiotiques qui ne correspond pas à la réalité, dénonce Brigitte Gothière, directrice de l’association L214. C’est aberrant qu’une telle exploitation puisse encore accueillir des groupes de jeunes en formation et que l’on valorise ce “modèle” auprès des générations futures ! »

UNE PLAINTE DÉPOSÉE

Sélectionnés génétiquement pour grossir vite, les animaux se déplacent avec difficulté : certains sont tellement boiteux qu’ils n’arrivent plus à atteindre les abreuvoirs. D’autres souffrent de blessures importantes et ont du mal à respirer. Des poulets agonisent à côté de cadavres en putréfaction. Contrairement à ce qui est affirmé par la marque, tous les animaux reçoivent systématiquement et préventivement des antibiotiques directement inclus dans leur alimentation.

Malgré ces conditions d’élevage déplorables, Maître Coq assure sur son site Internet que « l’animal et son bien-être sont le cœur du métier de [leurs] éleveurs ». L214 a décidé de porter plainte auprès du Jury de déontologie publicitaire pour la communication fallacieuse de la marque autour du bien-être animal et de l’usage des antibiotiques.

Rédaction BTLV/Source L214