fbpx

La méditation pleine conscience : une pratique efficace

15 septembre 2020 – Diverses méditations peuvent être pratiquées. La plus simple – même s’il n’est parfois pas si simple de n’être que dans le maintenant – semble être la méditation pleine conscience.

DE LA BIOLOGIE MOLÉCULAIRE A LA MÉDITATION

Fondateur de la méthode MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction), Jon Kabat-Zinn a puisé dans les enseignements bouddhiques pour profiter et faire profiter à ses patients de la  » médiation pleine conscience « . Ce chercheur en biologie moléculaire pratiquait la méditation pour lui-même. En 1979 il établit un protocole pour permettre à ses patients du Centre Hospitalier Universitaire du Massachusetts de réduire leur stress parfois dû à des douleurs chroniques. Au vu des résultats, Jon Kabat-Zinn proposa sa méthode au plus grand nombre.

SE FOCALISER SUR L’INSTANT PRÉSENT (ECKHART TOLLE)

L’objectif semble simple : « Il s’agit de focaliser son attention sur le moment présent sans porter de jugement sur l’expérience en cours ». Au fil de la journée, voire de la nuit, nous avons des milliers de pensées en tête. Nous évaluons, comparons, ou critiquons l’extérieur : comportements des autres, ce qui se passe autour de la planète. Se focaliser sur l’instant présent comme le propose également Eckhart Tolle dans son best-seller  » Le Pouvoir du Moment Présent  » (éditions Ariane) pourrait nous aider à arrêter de ruminer mentalement.

LA PAIX PAR LE RETOUR AU CORPS (LUIS ANSA)

Se baser sur le corps est une technique pour stopper nos discussions internes incessantes comme le préconisait Luis Ansa dont Robert Eymeri relaie aujourd’hui l’enseignement. L’attention portée aux sensations corporelles et à la respiration est une clef pour rester ancré malgré les fluctuations du monde extérieur. Voilà une bonne méthode, simple et pas chère pour stopper les épuisants tours de bicyclette dans la tête. Nous sommes libres d’établir la paix en nous puisque toutes et tous avons naturellement la capacité à être fondamentalement serein en toute circonstance.

Robert Eymeri, psychologue clinicien de formation, a suivi de près les enseignements de Luis Anza. Il a écrit plusieurs ouvrages sur le thème du bonheur grâce au retour au corps dont :  » Luis Anza La Voix du Sentir  » et  » Vivre Dans La Beauté  » (éditions Le Relié).

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

ARABIE SAOUDITE : On a découvert des traces de pas appartenant à des Homo sapiens

19 septembre 2020 – Les traces de pas de sept individus vieilles de 120 000 ans ont été découvertes imprimées dans le sol près d’un ancien lac en Arabie Saoudite. Ces derniers ont été identifiés comme Homo Sapiens.

Le Max Planck Institut, à travers le Dr Michael Petraglia et son équipe, a identifié des empreintes de pas humains découverts à proximité d’un ancien lac au nord de l’Arabie Saoudite. Ces dernières auraient appartenu à sept de nos ancêtres, les Homo Sapiens, qui ont pu les faire lors d’un transit entre l’Afrique et l’Eurasie.

400 EMPREINTES AU MINIMUM

Il pourrait s’agir d’une route de transit intérieure au continent entre l’Afrique et l’Eurasie, même si la majorité de ces routes ont été répertoriées entre la Grèce et le Japon. Ces empreintes sont les traces de vie les plus anciennes jamais retrouvées dans la région.

Sept individus qui se déplacent, ça fait beaucoup de traces de pas : plus de 400 pour être exacte. Celles-ci ont été retrouvées suite à l’érosion de la couche sédimentaire autour d’un ancien lac au nord du pays, dans le désert de Nefud. Elles ont entre 121 000 et 112 000 ans. Autour de celles-ci, beaucoup d’empreintes d’animaux sauvages ont pu être également retrouvées.

Margaux Naudin (rédaction btlv.fr)

2020-09-15T10:42:16+02:0015 septembre 2020|

Sujets susceptibles de vous intéresser