fbpx

La méditation pleine conscience : une pratique efficace

15 septembre 2020 – Diverses méditations peuvent être pratiquées. La plus simple – même s’il n’est parfois pas si simple de n’être que dans le maintenant – semble être la méditation pleine conscience.

DE LA BIOLOGIE MOLÉCULAIRE A LA MÉDITATION

Fondateur de la méthode MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction), Jon Kabat-Zinn a puisé dans les enseignements bouddhiques pour profiter et faire profiter à ses patients de la  » médiation pleine conscience « . Ce chercheur en biologie moléculaire pratiquait la méditation pour lui-même. En 1979 il établit un protocole pour permettre à ses patients du Centre Hospitalier Universitaire du Massachusetts de réduire leur stress parfois dû à des douleurs chroniques. Au vu des résultats, Jon Kabat-Zinn proposa sa méthode au plus grand nombre.

SE FOCALISER SUR L’INSTANT PRÉSENT (ECKHART TOLLE)

L’objectif semble simple : « Il s’agit de focaliser son attention sur le moment présent sans porter de jugement sur l’expérience en cours ». Au fil de la journée, voire de la nuit, nous avons des milliers de pensées en tête. Nous évaluons, comparons, ou critiquons l’extérieur : comportements des autres, ce qui se passe autour de la planète. Se focaliser sur l’instant présent comme le propose également Eckhart Tolle dans son best-seller  » Le Pouvoir du Moment Présent  » (éditions Ariane) pourrait nous aider à arrêter de ruminer mentalement.

LA PAIX PAR LE RETOUR AU CORPS (LUIS ANSA)

Se baser sur le corps est une technique pour stopper nos discussions internes incessantes comme le préconisait Luis Ansa dont Robert Eymeri relaie aujourd’hui l’enseignement. L’attention portée aux sensations corporelles et à la respiration est une clef pour rester ancré malgré les fluctuations du monde extérieur. Voilà une bonne méthode, simple et pas chère pour stopper les épuisants tours de bicyclette dans la tête. Nous sommes libres d’établir la paix en nous puisque toutes et tous avons naturellement la capacité à être fondamentalement serein en toute circonstance.

Robert Eymeri, psychologue clinicien de formation, a suivi de près les enseignements de Luis Anza. Il a écrit plusieurs ouvrages sur le thème du bonheur grâce au retour au corps dont :  » Luis Anza La Voix du Sentir  » et  » Vivre Dans La Beauté  » (éditions Le Relié).

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(SCIENCE) Notre tête révèle un organe inconnu jusqu’à ce jour

21 octobre 2020 — Publiée dans la revue Radiotherapy and oncology, une étude révèle l’existence d’un nouvel organe niché dans le nasopharynx humain. Un ensemble de glandes salivaires bilatérales. Jusqu’à il y a trois ans, les scientifiques pensaient que le corps humain contenait 78 organes. Depuis ils ont revu à la hausse le nombre de ses derniers en y rajoutant notamment le mésentère qui relie l’intestin aux parois abdominales. Cette fois, il va falloir également compter avec de nouvelles glandes salivaires. C’est une équipe de chercheurs néerlandais qui a fait cette

découverte anatomique. Niché à l’arrière du nasopharynx, ce nouvel ensemble de glandes salivaires a été découvert lors d’examens menés avec un PSMA sur des patients souffrant d’un cancer de la prostate. C’est grâce aux injections de glucose radioactif lors du scan que l’organe fut découvert.

Crédit photo : Institut néerlandais du cancer

ON A TOUS LES GLANDES

Notre corps est équipé de glandes salivaires dites « majeures » (ndld : les glandes parotides, sous-maxillaires et sublinguales) mais aussi de près d’un millier de glandes salivaires supplémentaires dites “mineures”. Minuscules, celles-ci sont nichées dans le tractus aérodigestif et dans toute la zone buccale, ce qui n’est pas le cas de ce nouvel organe qui appartiendrait aux glandes dites « majeures ». Placées précisément derrière le nez et au-dessus du palais, ces glandes se trouvent près du centre de notre tête. La question que beaucoup se posent est légitime : comment sommes-nous passés à côté depuis l’avènement de la radiographie ? Les spécialistes avancent que cette zone n’est pas très accessible. Pour certains, seules les nouvelles techniques d’imagerie PSMA-PET / CT peuvent le permettre.

Sur BTLV, on se demande souvent s’il existe un grand architecte à l’espèce humaine et il est certain que si la question est longtemps posée, une chose est sure, le corps humain est vraiment la plus belle machine qu’il a inventée…

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

2020-09-15T10:42:16+02:0015 septembre 2020|

Sujets susceptibles de vous intéresser