fbpx

La méditation pleine conscience : une pratique efficace

15 septembre 2020 – Diverses méditations peuvent être pratiquées. La plus simple – même s’il n’est parfois pas si simple de n’être que dans le maintenant – semble être la méditation pleine conscience.

DE LA BIOLOGIE MOLÉCULAIRE A LA MÉDITATION

Fondateur de la méthode MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction), Jon Kabat-Zinn a puisé dans les enseignements bouddhiques pour profiter et faire profiter à ses patients de la  » médiation pleine conscience « . Ce chercheur en biologie moléculaire pratiquait la méditation pour lui-même. En 1979 il établit un protocole pour permettre à ses patients du Centre Hospitalier Universitaire du Massachusetts de réduire leur stress parfois dû à des douleurs chroniques. Au vu des résultats, Jon Kabat-Zinn proposa sa méthode au plus grand nombre.

SE FOCALISER SUR L’INSTANT PRÉSENT (ECKHART TOLLE)

L’objectif semble simple : « Il s’agit de focaliser son attention sur le moment présent sans porter de jugement sur l’expérience en cours ». Au fil de la journée, voire de la nuit, nous avons des milliers de pensées en tête. Nous évaluons, comparons, ou critiquons l’extérieur : comportements des autres, ce qui se passe autour de la planète. Se focaliser sur l’instant présent comme le propose également Eckhart Tolle dans son best-seller  » Le Pouvoir du Moment Présent  » (éditions Ariane) pourrait nous aider à arrêter de ruminer mentalement.

LA PAIX PAR LE RETOUR AU CORPS (LUIS ANSA)

Se baser sur le corps est une technique pour stopper nos discussions internes incessantes comme le préconisait Luis Ansa dont Robert Eymeri relaie aujourd’hui l’enseignement. L’attention portée aux sensations corporelles et à la respiration est une clef pour rester ancré malgré les fluctuations du monde extérieur. Voilà une bonne méthode, simple et pas chère pour stopper les épuisants tours de bicyclette dans la tête. Nous sommes libres d’établir la paix en nous puisque toutes et tous avons naturellement la capacité à être fondamentalement serein en toute circonstance.

Robert Eymeri, psychologue clinicien de formation, a suivi de près les enseignements de Luis Anza. Il a écrit plusieurs ouvrages sur le thème du bonheur grâce au retour au corps dont :  » Luis Anza La Voix du Sentir  » et  » Vivre Dans La Beauté  » (éditions Le Relié).

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Starliner, la capsule spatiale de Boeing s’apprête à voler vers l’ISS

01 août 2021 – Si tout se passe comme prévu, la capsule CST-100 Starliner de Boeing devrait être lancée le 3 août 2021 pour un deuxième vol d’essai sans équipage. Un vol de la plus haute importance puisqu’il précède l’échec de son premier vol, en décembre 2019.

Alors que tout récemment le module russe Nauka avait rejoint l’ISS c’est un modèle américain cette fois qui s’apprête à rejoindre la station spatiale internationale. Ce vol était initialement prévu pour le 30 juillet 2021, mais ce deuxième vol d’essai du CST-100 Starliner, destiné aux vols habités vers la station spatiale internationale a été repoussé au 3 août. Créé par Boeing pour la Nasa, ce vaisseau commercial sera mis en orbite par le lanceur Atlas 5 de la base de Cap Canaveral, en Floride. Ce deuxième vol-test intervient plus d’un an et demi après l’échec, en décembre 2019, du premier vol lié à des défauts de logiciels de bord et de système de communication du vaisseau. Boeing a alors proposé à la Nasa de réaliser un autre vol d’essai sans équipage à ses frais.

UN VOL À FORT ENJEU

Suite à l’échec de la première tentative en 2019, Boeing s’est retrouvé fortement distancé par son rival Space X dans le domaine du transport d’astronautes. En effet depuis 2019, la société Space X a réussi ses essais, mais surtout, elle a lancé 3 équipages d’astronautes vers l’ISS. Ce vol est également important de par le coût financier qu’il représenterait surtout en cas d’échec. À titre d’exemple, l’échec de 2019 avait coûté à l’entreprise près de 410 millions de dollars. Ce vol a d’ailleurs fait l’objet d’une surveillance active de la part de la NASA qui au cours d’une enquête a localisé un total de 80 corrections nécessaires pour la préparation du Starliner. Enfin, un succès permettrait à Starliner de débuter les vols habités ce qui constitue une nouvelle étape cruciale pour le Starliner de Boeing.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2020-09-15T10:42:16+02:0015 septembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser