fbpx

« La pépite BTLV » avec Mauro Biglino (Ex traducteur officiel du Vatican) : « Les messages cachés de la Bible »

Status:

Errors:

Plus d’infos sur l’émission : Diffusion : 29/01/2020 | « La pépite BTLV » avec Mauro Biglino (Ex traducteur officiel du Vatican) : « Les messages cachés de la Bible »
(version podcastcliquez ici.)

Les propos tenus dans cette émission n’engagent que la ou les personnes invitées, et en aucun cas la rédaction de btlv.fr qui n’a que pour mission de vous informer sur toutes ces hypothèses dans un souci d’exploration.

Mauro Biglino est universitaire, historien, traducteur et auteur, spécialisé dans la traduction des premiers codex bibliques en hébreu ancien. Les connaissances linguistiques et philologiques qu’il a acquises grâce à l’étude de l’hébreu massorétique, ainsi que sa maîtrise des langues grecque et latine, lui ont permis de devenir le traducteur officiel du Vatican (Edizioni San Paolo).
Il a traduit quelque 23 livres de la bible, il s’est aperçu que les traductions et interprétations existantes de nombreux récits avaient été déformées, souvent délibérément, afin d’y inclure le concept d’une divinité spirituelle infaillible et toute puissante.
Le Vatican a approuvé et publié dix-sept de ses traductions.

Dés la publication de ses livres en tant qu’auteur, les éditions du Vatican ont cessé de travailler avec lui.

Découvrez les ouvrages de Mauro Biglino
– « La Bible comme vous ne l’avez jamais lue » (éditions Atlantes – Cristel Seval) : Cliquez ici
– « Le dieu de la bible vient des étoiles » (éditions Nouvelle Terre) : Cliquez ici

Vous vous invitons également à écouter une émission réalisée sur btlv.fr avec Pascal Fechner (Mufon) au sujet de Mauro Biglino : Cliquez ici

Merci à Anne-Sophie Braure pour la traduction

Status:

Errors:

Mauro Biglino est l’un des grands spécialistes au monde de la traduction des textes en vieil hébreu constitutifs de l’Ancien Testament. Ayant participé de manière officielle aux traductions révisées de la Bible pour le Vatican via les éditions italiennes San Paolo, sa légitimité de « traducteur » constitue la valeur première de cet ouvrage. En rupture avec la lecture traditionnelle juive ou chrétienne, et par honnêteté intellectuelle, Mauro Biglino ose affirmer que la Bible est un livre qui raconte l’arrivée sur notre planète d’une race extra-terrestre, les véritables créateurs de l’espèce humaine. Les textes Sumériens confirment la présence de ces êtres qui auraient colonisé la Terre à une époque lointaine. La Bible est le récit de ces événements incroyables, sous forme de métaphores et d’images parfois simplistes mais correspondant à la psychologie de l’époque, notamment pour ce qui concerne la description des technologies avancées et des rapports entre les hommes et les dieux  » élohims « …

À la Une

STATION SPATIALE : encore une manœuvre pour éviter une collision avec un débris

23 septembre 2020 — Manœuvre délicate pour la Station spatiale internationale (ISS) afin d’éviter une possible collision avec un astéroïde.

On le sait depuis le début de la conquête spatiale, il y a des milliers de débris qui tournent autour de la terre et qui sont régulièrement répertoriés par la NASA et surveillés par une unité militaire

Cette année, il s’agissait de la troisième manœuvre de ce type, cela concernait une ancienne fusée japonaise.

De son côté, la NASA réclame des moyens supplémentaires pour surveiller des débris qui deviennent de plus en plus dangereux pour l’ISS.

Cette fois, le débris serait passé très près à 1,39 kilomètre de l’ISS, selon la NASA, mais il a été décidé d’élever l’orbite de la station par précaution. C’est une capsule cargo russe (Progress), amarrée à la station, qui a poussé l’ISS un peu plus haut en allumant ses propulseurs, pendant 2 minutes et demie, l’opération étant contrôlée en coopération entre les salles de contrôle russe et américaine.

DES ASTRONAUTES RÉFUGIÉS DANS LA CAPSULE SOYOUZ

Selon l’astronome Jonathan McDowell, l’objet menaçant était un débris provenant d’un étage d’une fusée japonaise lancée en 2018, et qui s’est désintégrée en 77 morceaux en février 2019.

Les membres d’équipage, deux Russes et un Américain, ont dû temporairement se placer dans la partie russe de l’ISS, afin de pouvoir évacuer en urgence avec la capsule Soyouz en cas de danger, ce qui n’a finalement pas été nécessaire (dans un premier communiqué, la NASA avait indiqué que les astronautes entreraient dans le vaisseau).

L’ISS était à environ 421 km au-dessus des océans avant l’opération, et à 435 km après. Elle file à environ 27 500 km/h: à cette vitesse, même un petit objet peut gravement endommager voire détruire un panneau solaire ou un autre élément.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

2020-03-24T17:37:44+01:0029 janvier 2020|

Sujets susceptibles de vous intéresser