27 novembre 2021 – Des archéologues ont découvert au Maroc, un ornement préhistorique composé de coquillages marins qui serait vieux de 142000 ans ce qui en ferait la plus vieille parure jamais découverte.

Cette antique parure a été découverte dans la grotte de Bizmoune, un gisement archéologique situé dans le Jebel Lahdid, à une vingtaine de kilomètres d’Essaouira, au sud-ouest du Maroc. Grâce à la méthode Uranium-Thorium qui mesure la vitesse de désintégration de l’uranium, les chercheurs ont pu déterminer que la parure aurait été créée il y a 142 000 ans. D’après les analyses cette parure aurait été faite à partir de coquilles de Tritia gibbosula, une espèce de gastéropode marin. D’après les archéologues cette parure est certainement l’œuvre de populations d’Homo sapiens qui auraient été les ancêtres des groupes atériens qui ont été présent dans cette région de l’Afrique du Nord il y a 130000 ans.

UNE DÉCOUVERTE QUI FAIT RECULER L’ANCIENNETÉ DES PARURES

Cette découverte est surprenante pour les archéologues, car elle permet de reculer près de 20.000 ans l’existence des plus vieux ornements corporels connus. Jusqu’à présent les plus anciens ornements avaient été découverts dans la grotte de Skhul sur le site de Qafzeh, en Israël et étaient vieux de 120 000 ans. Quoi qu’il en soit le mystère demeure sur l’usage que pouvaient en faire nos lointains ancêtres. S’agissait-il d’un simple bijou décoratif ou cela permettait-il de marquer son appartenance à une communauté ou à un statut social ? La question reste en suspens. Cependant, les archéologues pensent que ces parures avaient sans aucun doute une réelle importance, car les membres de la tribu qui l’ont créé ont dû parfois faire des dizaines de kilomètres pour rassembler tous les éléments de la parure. Cela fait un long voyage pour un simple élément décoratif.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV