30 novembre 2021 – La sonde solaire Parker a été lancée en août 2018 pour étudier notre étoile. Après dix rencontres avec le Soleil, le vaisseau de la NASA bat encore des records.

Initialement, la sonde Parker Solar Probe devait résoudre deux énigmes :

  • Pourquoi l’atmosphère du Soleil, chaude d’un million de degrés, est-elle plus chaude que sa surface, qui n’en fait “que” quelques milliers ?
  • Quelles sont les origines du vent solaire ? Ces flux de particules chargées se propagent à vitesse supersonique dans tout le système solaire. Mieux les comprendre pour aider les scientifiques à mieux les gérer.

Une éruption solaire. Crédits : NASA

LA SONDE DE TOUS LES RECORDS

La NASA aimerait que Parker fasse 24 orbites solaires, et chaque fois se rapprocher un peu plus de l’étoile. La semaine dernière, lors de sa dixième rencontre, la sonde était à environ 8,3 millions de kilomètres de la surface du Soleil. Un premier record. Pour vous faire une idée, la Terre est à presque 150 millions de kilomètres de notre astre.

Mais ce n’est pas tout : Parker a également battu son record de vitesse, allant à plus de 586 860 km/h. C’est l’objet artificiel le plus rapide de l’histoire.

Vue d’artiste de la sonde solaire Parker. Crédits : NASA

DES DÉFIS À ACCOMPLIR

Pour 2025, les chercheurs aimeraient que le vaisseau soit à moins de six millions de kilomètres du Soleil, avec une vitesse de 692 000 km/h. Ce sera alors la dernière mission de Parker, qui aura fait chauffer les esprits des scientifiques de la NASA !

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV