29 novembre 2021 – Les déchets polluent la terre, la mer… Et l’espace ! 170 millions d’objets seraient en orbite autour de notre planète… Un fléau qui risque d’augmenter.

Imaginez la Terre avec d’aussi beaux anneaux que ceux de Saturne… Ça fait rêver ! Le problème, c’est que nos anneaux, eux, seraient composés de nos déchets… La multiplication des vols commerciaux en orbite et l’envoi de satellites menacent la sécurité des vols spatiaux et de nos missions menées sur notre station spatiale.

UNE VRAIE MENACE

Le dernier incident ayant fait l’actualité est celui de la destruction par la Russie d’un de leurs satellites, créant de nombreux débris. Les conséquences auraient pu être graves, les astronautes de la Station spatiale internationale ont dû se préparer à une évacuation d’urgence.

Autour de la Terre gravitent 7 500 tonnes métriques d’ordures. 27 000 débris orbitaux font plus de dix centimètres et sont particulièrement surveillés par la NASA et la Défense américaine. Pire encore, entre 200 et 400 débris tomberaient au sol chaque année.

COMMENT NETTOYER NOTRE ORBITE ?

Comment s’en débarrasser ? Des scientifiques de l’Université de l’Utah, aux États-Unis, ont proposé une solution dans la revue Nature. Ils proposent l’utilisation d’un bras aimanté afin de générer un courant de Foucault. Le phénomène ralentirait l’orbite des déchets, qui tournent quand même entre 7 et 8 km/s ! 

Explications : la majorité des déchets en orbite sont métalliques, mais tous ne sont pas magnétiques. En revanche, ils sont conducteurs d’électricité. Les courants de Foucault permettraient de générer un champ magnétique assez précis pour freiner les objets en mouvement, les déplacer voire les collecter.

Jake Abbott, l’un des auteurs de l’étude, a déjà fait recours à des aimants dans le domaine chirurgical. Il a développé un dispositif microscopique permettant de délivrer des médicaments dans une rétine humaine. Les recherches du scientifique servent encore de guide pour réaliser des chirurgies oculaires en réalité virtuelle.

D’AUTRES PROGRAMMES DE NETTOYAGE PRÉVUS

L’Agence spatiale européenne a sélectionné la start-up ClearSpace pour réaliser la première mission de nettoyage des débris en 2025, à l’aide de pinces. Certains chercheurs réfléchissent également à l’utilisation de lasers pour détruire les débris.

Source : Nature et TrustMyScience

 

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV