Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

Pour accéder à toutes nos interviews audio et vidéo
Rejoindre BTLV

25 juillet — Au fond du lac de Saint-Ferréol entre Toulouse et Carcassonne se trouve une pyramide de 21 mètres de haut. Une sorte d’obélisque qui ressemble à celui érigé entre 1825 et 1827 par les descendants de Riquet, sur le point le plus haut du Canal du midi où se partagent les eaux entre Atlantique et Méditerranée.

Alors à quoi peut servir cet obélisque fait de pierre au fond du lac ?

Un symbole ésotérique, mystique ? Un signe maçonnique ? La réponse est beaucoup plus simple, cette colonne est utilisée pour mesurer la hauteur de l’eau, donc le volume d’un seul « coup d’œil », et est graduée en toises et en pieds.

UN BASSIN TERMINÉ PAR VAUBAN

Le bassin fut commencé au début de l’année 1667, il sera terminé en 1672, pour la partie construite par Riquet, et parachevé en 1687 par Vauban, avec un rehaussement de la digue de 24 pieds. Mille ouvriers vont y travailler durant cinq années sans relâche.

La construction de ce réservoir d’eau de 6,3 millions de m3 avait pour but d’alimenter le Canal royal du Languedoc pendant les périodes sèches. Il s’agissait d’une première en Europe et d’une véritable prouesse technologique.

Un système qui sera plusieurs fois modifié et est même automatisé de nos jours. C’est au cours d’un de ces aménagements que l’on construira le mur avec son étrange obélisque.

François Deymier (rédaction btlv.fr/source La Dépêche)