fbpx

[LE LIVE BTLV] Les lanceurs d’alerte : Stéphanie Gibaud (gratuit)

Dans ce LIVE BTLV Bob reçoit Stéphanie Gibaud…Depuis 2012 sa vie est un enfer…Car elle attend d’être réhabilitée après avoir dénoncé les fraudes de son ancien employeur la banque UBS. Comme elle ils sont nombreux à avoir violer le secret professionnel au nom de la vérité sur des fraudes scandaleuses.Si le plus célèbre d’entre eux reste Edouard Snowden ex de la CIA , qui révéla les écoutes illicites de la NSA, il ne faut oublier Julien Assange fondateur de Wikileaks qui va révéler des informations confidentielles émanant de la Maison Blanche. Côté Français Irène Frachon fera éclater le scandale du Médiator qui a provoqué la mort de 500 malades et plus récemment on parle beaucoup de Luxleaks qui a emmené 3 français sur le banc des accusés au Luxembourg. Parmi eux Antoine Deltour accusé d’avoir organisé la fuite de ces documents fiscaux du cabinet d’audit Price waterhouse Coopers (PwC), pour lequel il travaillait à Luxembourg. A ses côtés deux autres Français Raphael Halet employé de PWC et Edouard Perrin un journaliste de Cash investigation. Le scandale des «Luxleaks» a, lui, dévoilé au grand jour les pratiques fiscales utilisées par des firmes comme Apple, Ikea et Pepsi pour économiser des milliards de dollars d’impôts.On notera également que nous avons eu droit il y a quelques semaines aux  Panama Papers qui a révélé un paradis fiscal pour bons nombres de personnalités et de sociétés de tous milieux et de tous bords comme : David Cameron le premier ministre britannique, La société générale, le premier ministre Islandais, Lionel Messi, Michel Platini, Pedro Almodovar, Jackie Chan, Jerôme Cahuzac, Patrick Balkani, etc…La vraie question qui nous animer dans ce LIVE est la suivante : Doit-on protéger les lanceurs d’alertes ? Doivent-ils être protégé et indemnisés ? Ou alors ont-ils commis le crime de haute trahison ? Regardez ce Le Live BTLV et découvrez le combat de Stéphanie Gibaud qui en dénonçant les pratiques d’évasion fiscale a fait gagné de l’argent au fisc Français mais qui est depuis grillée auprès des entreprises françaises.  Aujourd’hui, son statut de « lanceur d’alerte » ne la protège pas, elle est au chômage, touche le RSA, et se sent abandonnée. A noter également dans ce LIVE l’intervention du journaliste d’investigation Denis Robert, à l’origine des révélations sur Clearstream.

À la Une

(SANTÉ) La misophonie la maladie qui n’aime pas le bruit !

16 janvier 2021 —  Bruits de mastication, d’une craie sur un tableau, ou simplement d’un crayon tombé par terre… tout ça vous agace au plus haut point ? Vous êtes peut-être misophone. Gros plan sur cette maladie qui déteste le bruit.

Franchement, être agacé par un bruit de mastication le matin au petit déjeuner, quoi de plus normal ? En revanche, si le moindre mâchonnement de chewing-gum, reniflement ou léger bruit de pas ou même brossage de dents éveille en vous l’irrépressible envie de tuer quelqu’un, vous êtes peut-être misophone.

La misophonie, où littéralement « haine du son », est un trouble neuropsychique rarement diagnostiqué mais commun, caractérisé par des états psychiques forts désagréables (colère, haine, anxiété, rage, dégout) déclenchés par des sons spécifiques. L’intensité des sons, qui peut être élevée ou faible, peut provoquer des émotions négatives et particulièrement intenses. Elle apparaît à un très jeune âge, durant l’enfance, ou pendant l’adolescence, et s’aggrave avec l’âge de 8 ou 9 ans.

« VULNÉRABLE À CHAQUE INSTANT »

Les personnes touchée par ce dysfonctionnement du cerveau expliquent vivre un calvaire au quotidien. Que pour eux, les bruits ne sont pas seulement dérangeant, mais ils sont insupportables.

« Être misophone, c’est se sentir vulnérable à chaque instant, explique une personne atteinte par la maladie au site Planet. Il n’y a pas un jour où je ne pense pas aux stratégies d’évitement que je pourrais mettre en place pour améliorer mon quotidien. Je suis obligée de porter des boule-quies au travail, lors d’un dîner entre amis, ou encore au cinéma. Cela veut dire garder les cheveux détachés, même lorsqu’il fait très chaud, pour que cela ne se voit pas. Beaucoup de personnes ont conscience que les bruits me dérangent, mais elles ignorent à quel point. »

La misophonie, qui se distingue de la phonophobie (la crainte d’avoir à écouter un bruit, de peur qu’il ne soit insupportable) et de l’hyperacousie (une hypersensibilité de l’ouïe : celle-ci peut entraîner de fortes douleurs après n’importe quel type de bruit), ne possède pas encore de traitement médical. Des pistes sont explorées, mais le casque anti-bruit ou avec de la musique dans les oreilles reste aujourd’hui le meilleur remède.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

2020-03-24T17:50:28+01:0027 avril 2016|

Actus susceptibles de vous intéresser