fbpx

LE SYNDROME DE CAPGRAS : ce n’est pas ma famille, ce sont des imposteurs !

10 septembre 2020 — Un trouble psychologique qui est très effrayant :Le syndrome de Capgras. Il est également appelé délire d’illusion des sosies, ce trouble mental est très étrange et déconcertant. Les personnes qui souffrent ce mal sont persuadées qu’un proche parent a été remplacé par un imposteur identique.

Il s’agit du plus fréquent des délires d’identification des personnes. Ce syndrome est souvent associé à une schizophrénie ou à une démence.

Le syndrome de Capgras est apparu en 1923 par le psychiatre Joseph Capgras. Il a classé cette maladie psychiatrique dans la famille des psychoses, en particulier les délires d’identification.

DYSFONCTIONNEMENT CÉRÉBRAL

La cause principale de ce syndrome viendrait d’un dysfonctionnement cérébral entre la zone de la reconnaissance visuelle et celle de l’émotion et de la mémoire.

À chaque fois qu’il regarde le visage de son proche, le malade ne le reconnaît pas et pense qu’il s’agit d’une nouvelle personne. Ces hallucinations sont alors de fausses perceptions qu’il considère comme réelles.

QUELS TRAITEMENTS  ?

Ce syndrome nécessite une prise en charge spécialisée par un psychiatre. Souvent, cette maladie est associée à la schizophrénie ou la démence, même si les premiers symptômes apparaissent parfois jusqu’à vingt ans après le début d’une psychose.

L’évolution de cette mélodie évoluera en fonction de la pathologie associée.

Dans le cas des psychoses, elle dépend étroitement du niveau intellectuel.

Dans les démences, les symptômes diminuent progressivement.

Lorsque la maladie en cause peut être guérie, le syndrome disparaît.

Les neuroleptiques sont les médicaments prescrits par le psychiatre, nécessaires pour diminuer la conviction délirante, atténuer l’angoisse et l’agressivité.

Des hospitalisations sont parfois nécessaires ou un placement en institution peut être demandé, pour des cas graves où la sécurité du patient et de son entourage n’est plus assurée.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

CHINE : Découverte de deux petits dinosaures « endormis » d’une espèce inconnue

20 septembre 2020 – Deux petits dinosaures ont été découverts dans la province de Liaoning en Chine par des paléontologues. Ces derniers n’appartiennent à aucune espèce connue à ce jour et auraient été enterrés dans leur sommeil.

C’est une éruption volcanique qui aurait piégé ces deux dinosaures de petite taille dans leur terrier, les enterrant vivants, à l’image des habitants de Pompéi plusieurs siècles plus tard.

ESPÈCE NON RÉPERTORIÉE

Ces deux dinosaures font 1,10 mètre de long chacun et ne sont assimilables à aucune espèce connue des paléontologues jusqu’à aujourd’hui. Leurs fossiles ont été découverts par des agriculteurs de la région de Liaoning qui était déjà connue pour ses nombreux fossiles de dinosaures en parfait état.

Ils étaient munis de pattes arrière qui leur permettaient de se déplacer « debout » et même de courir, de même qu’une longue queue qui les stabilisait. À l’analyse de leur morphologie, il est apparu qu’ils pouvaient également creuser des terriers. C’est d’ailleurs dans l’un de ces terriers qu’ils ont été découverts.

Puisque l’espèce était inconnue, il a bien fallu la nommer. C’est ainsi que ces deux dinosaures sont devenus les deux premiers représentants de l’espèce des Changmiania liaoningensis, ce qui signifie « dormeur éternel du Liaoning ». Il semblerait à première vue que ces dinosaures aient été des ornithopodes précoces de la branche des ornithischiens qui vivaient il y a 65 à 200 millions d’années.

Margaux Naudin (rédaction btlv.fr)

2020-09-10T15:17:42+02:0010 septembre 2020|

Sujets susceptibles de vous intéresser