fbpx

« Les empreintes et mémoires akashiques » avec Lalitha L. Berton & Annabelle de Villedieu

Status:

Errors:

Plus d’infos sur l’émission : Diffusion : 16/07/2020  | « Les empreintes et mémoires akashiques » avec Lalitha L. Berton & Annabelle de Villedieu 

(Version podcast, cliquez ici.)

Les propos tenus dans cette émission n’engagent que la ou les personnes invitées, et en aucun cas la rédaction de btlv.fr qui n’a que pour mission de vous informer sur toutes ces hypothèses dans un souci d’exploration.

Accompagnatrice en emprunte et mémoires Akashiquesdepuis 35 anset formatrice en Articulationego et Conscience© depuis 2000.

Pour découvrir l’univers D’annabelle de Villedieu rendez-vous sur  :  http://www.annabelledevilledieu.fr/

Très jeune les mémoires Akashiques se révèlent à elle…
Après avoir été initiées auprès d’Êtres sages, Hindouistes, Bouddhistes, Amérindiens et reconnue femme médecine, elle acquiert les bases d’une perception de guérison subtile.
Elle participe avec d’autres à cette recherche du « passage dans le corps » au niveau de la mémoire cellulaire, dans les pas de Mère et Sri Aurobindo. C’est en séjournant dans un ashram qu’elle reçoit son nom de Lalitha : celle qui chante et offre la beauté. Elle commence à animer des séminaires sur la conscience du corps, à enseigner le Yoga et la psychologie des Chakras, ainsi que la pratique énergétique du massage tibétain et la diététique.

Elle s’est formée à différentes approches psycho corporelles : Intégration Posturale, Rebirth, Cri Primal et Gestalt… Diplômée en psychothérapie en France et d’un 3eme cycle en relation d’objet à Montréal.
En 2008, ayant initié l’Articulation ego et Conscience©, elle a décidé de cesser cette fonction de psychothérapeute après plus de 15 années de pratique en individuel et en groupe.

Après avoir été consultante en entreprise durant plusieurs années dans les ressources humaines. En 2016, elle est sollicitée pour manager une entreprise avec l’accompagnement de l’Articulation en ego et Conscience©.

Lalitha Laëtitia Berton

www.ego-et-conscience.com

À la Une

(ESPACE) La sonde Lucy est partie aujourd’hui à la conquête des astéroïdes de Jupiter

16 octobre 2021 – La sonde Lucy de la NASA est partie ce matin depuis Cap Canaveral en Floride. Elle se dirigera vers les astéroïdes troyens de Jupiter, corps célestes gravitant autour du Soleil sur la même orbite que celle de la géante gazeuse.

La sonde Lucy voyagera durant six ans avant d’effectuer la majorité de ses observations entre 2027 et 2033. Son but sera d’étudier les astéroïdes troyens, afin de déterminer leur origine et de confirmer ou invalider le modèle de Nice, expliquant la disparité des corps célestes à l’origine de la formation du système solaire. Les astéroïdes troyens sont des astéroïdes qui se situent à des points stables autour de Jupiter, ils sont situés à plus de 700 millions de kilomètres du soleil et ce sera la première fois qu’ils vont être survolés par une mission spatiale. Une fois arrivée à destination, la sonde pourra commencer à étudier ces objets célestes dont la composition, la densité, la forme permettront par exemple d’en savoir plus sur l’évolution de l’agencement des planètes autour de notre soleil. Les astronomes espèrent que l’étude de ces astéroïdes leur permettra de mieux comprendre la naissance de notre système solaire.

UNE SONDE PORTEUSE D’UN MESSAGE À DESTINATION DE NOS DESCENDANTS

En plus de permettre l’étude des astéroïdes de Jupiter, la sonde Lucy servira aussi de capsule temporelle spatiale à destination de nos descendants.  De fait, elle contiendra des écrits de penseurs majeurs ainsi qu’un schéma de la position exacte des planètes le jour du lancement de Lucy. Le parcours de la sonde a été étudié afin de la rendre facilement accessible pour des descendants disposant d’une technologie largement supérieure. En effet, à la fin de sa mission en 2033  Lucy suivra la même orbite que les astéroïdes troyens autour du soleil ce qui signifie qu’elle pourrait errer dans cette orbite  pour des centaines, des milliers voire des millions d’années. De cette façon, les chercheurs espèrent que la sonde Lucy deviendra une relique archéologique qui pourra être récupérée par des descendants ayant la capacité de voyager jusqu’à Jupiter. Cependant nos descendants auront-ils le temps d’atteindre un tel niveau de technologie avant que l’humanité ne disparaisse est une question que l’on peut se poser.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2020-12-11T14:32:03+01:0015 juillet 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser