Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

Pour accéder à toutes nos interviews audio et vidéo
Rejoindre BTLV

10 juin 2020 : Il existe, dans de nombreuses régions du monde, des structures mégalithiques que les archéologues étudient depuis bien longtemps. Certaines comme Stonehenge ou encore ceux de Carnac en Bretagne sont parmi les plus connus et les plus célèbres. D’autres, en revanche, méritent toute notre attention.

C’est le cas des structures mégalithiques d’Arabie. Des constructions monumentales de pierres sèches empilées qui cachent tant de secrets. Que ce soit sur le plan de leur construction que de leur fonction ou de leur chronologie, les mégalithes d’Arabie n’avaient pas ou que très peu fait l’objet de recherches.

Pour combler ce déficit, une équipe internationale composée de chercheurs d’Arabie Saoudite, d’Italie et de France a été mise en place par Olivia Munoz, chercheuse au CNRS. Les résultats ne se sont pas fait attendre puisque l’équipe vient de découvrir une plateforme triangulaire de 35 mètres de longueur dans l’oasis de Dûmat Al-Jandal (ndlr : nord de l’Arabie Saoudite).

 Crédit photo : © MADAJ, Marianne Cotty, Olivia Munoz et Ronald Schwerdtner

Construit à partir du 6e millénaire av.J.-C., le monument découvert devait, d’après les scientifiques, être dédié aux rituels funéraires et

commémoratifs. Des conclusions qui résultent de l’étude des restes humains et des objets retrouvés dans la zone de l’édifice. Publiée dans la revue Antiquity le 9 juin 2020, on apprend que des tombes furent également trouvées à proximité du monument. Cela confirme l’usage des rituels au temps de la préhistoire par d’anciennes civilisations qui font l’objet de nombreux travaux, et notamment de la part du réalisateur Patrice Pouillard comme il nous le rappelait lors de son dernier passage aux côtés d’Alain Froment du musée de l’homme et de l’auteur Jacques Rolland sur btlv.fr à découvrir en cliquant ici.

Bob Bellanca (source CNRS)