fbpx

(MALÉDICTIONS) Retour sur 5 films d’horreur maudits

10 juin 2021 —Pures coïncidences ou véritables malédictions, certains films d’horreur ont engendré des évènements tragiques. Voici les 5 films les plus maudits d’Hollywood.

LE MAGICIEN D’OZ (1939)

Référence cinématographique, le film eut un succès instantané et permit à Judy Garland d’obtenir l’Academy Juvenile Award en 1940. Il y a deux raisons principales pour lesquelles le plateau de tournage a été considéré comme maudit. La première concerne la méchante sorcière elle-même, Margaret Hamilton. Pour rendre sa fameuse scène de « fusion » aussi réaliste que possible, l’équipe de tournage a placé de la neige carbonique sous sa cape et a construit une trappe dans le sol du studio. Cependant, le tournage ayant pris du retard, pendant l’une des prises, l’actrice a pris feu et a été brulée au troisième degré. Autre victime l’acteur Buddy Esben qui jouait l’homme de fer. Les maquilleurs du film avaient utilisé de la poudre d’aluminium toxique pour donner l’impression qu’il était en vraiment en métal. Il fut envoyé à l’hôpital pour une irritation des poumons. Il n’est jamais revenu sur le tournage et fut remplacé par Jack Haley.

ROSEMARY’S BABY (1968)

Dirigé par Roman Polanski et reconnu comme l’un des films qui ont redéfini le genre du film d’horreur, beaucoup pensent que son casting était maudit. Lors de la sortie en salle, deux membres de la production ont eu des problèmes médicaux. Le premier est le producteur William Castle qui développa des calculs rénaux peu de temps après avoir reçu des lettres anonymes l’accusant d’être sataniste. Il devra se rendre à l’hôpital toute sa vie. Le deuxième concerne le compositeur Krzysztof Komeda qui est mort d’une hémorragie cérébrale quatre mois après qu’une chute l’ait laissé dans le coma. Le tournage de certaines scènes du film, dans l’immeuble The Dakota à New York, ont également alimenté les spéculations de malédiction après que John Lennon y fut assassiné.

L’EXORCISTE (1973)

L’Exorciste est sans aucun doute l’un des films d’horreur les plus controversés. Pour commencer, beaucoup, et notamment le télévangéliste Billy Graham, pensaient, à l’époque,  que le simple fait d’aller voir le film permettait aux démons d’exercer un contrôle sur notre âme et la corrompre. Des allégations qui trouvèrent un certain écho après que de nombreux spectateurs se soient évanouis ou soient tombés malades en le regardant. Autre fait marquant, durant le tournage, le plateau a connu un incendie qui a retardé la production de plusieurs semaines. Ce qui attira l’attention des partisans de la malédiction est que la seule pièce à ne pas avoir brûlée fut la chambre de Regan, la petite fille possédée. L’histoire du film est parsemée d’évènements tragiques. Deux membres de l’équipe sont morts quelques mois après le tournage ainsi que le frère de l’acteur qui joue l’exorciste, Max von Sydow. Pour finir, l’acteur qui jouait le radiologue a été accusé du meurtre d’un journaliste de cinéma.

LA FRANCHISE SUPERMAN

Ici, c’est toute une franchise qui semble être en proie à une malédiction. La première victime reste George Reeves qui joua Clark Kent dans la série télévisée des années 50. S’il rencontra le succès avec elle, il ne trouva plus d’autres rôles et finit par tomber en dépression avant de suicider le soir du 6 juin 1959. Dans les années 70 et 80 le costume de Superman sera endossé par Christopher Reeve. En 1995, il est devenu paralysé suite à accident de cheval. Bien que les faits se soient produits bien après les tournages, beaucoup attribuent sa paralysie à la malédiction de la franchise. En 2006, L’actrice Kate Bosworth, qui a interprété Lois Lane, est certaine que la malédiction qui plane sur la franchise est derrière sa rupture avec son petit ami de longue date, Orlando Bloom. Des membres de l’équipe de tournage furent aussi les victimes de cette « malédiction ». L’un est tombé dans les escaliers et un autre par une fenêtre.

POLTERGEIST (1982)

Poltergeist est considéré comme la franchise de films la plus maudite de l’histoire du cinéma. Tout au long de la trilogie originale, le malheur s’est abattu sur les acteurs à chaque tournage, et beaucoup l’attribuent au pillage de tombes. À ce jour, cela reste une simple spéculation, mais selon Jo Beth, qui a joué Diane Freeling, les squelettes vus dans le film sont des vrais que le réalisateur Steven Spielberg avait pris dans les tombes. Bien que rien de tout cela ne fut confirmé, beaucoup pensent que les fantômes de ceux dont les os auraient été pris ont créé la malédiction. Le premier événement tragique lié à cette franchise fut le meurtre de Dominique Dunne, l’une des actrices, qui a été étranglée à mort par son petit ami en 1982. Le second est le décès tragique de Heather O’Rourke, 12 ans, qui jouait Carol Anne. La jeune actrice a été admise à l’hôpital après avoir reçu un diagnostic erroné de grippe et est décédée des complications d’un blocage des intestins. Il s’avère qu’elle avait un problème d’intestin congénital non diagnostiqué. Autre fait notable, le vrai exorcisme pendant le tournage de l’acteur William Sampson qui décédera quelque temps plus tard après avoir subi une transplantation cœur/poumon, tout comme un autre acteur, Julian Beck, qui lui est décédé d’un cancer de l’estomac. Sans y voir forcément un lien entre le démon et ces films, on ne peut que constater que le hasard est bien étrange…

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(INNOVATION) Une entreprise israélienne a mis au point des voitures pliables

26 septembre 2021 –  L’entreprise israélienne City Transformer a créé une voiture électrique, capable de rétrécir jusqu’à un mètre grâce à un châssis rétractable.

Cette voiture électrique rétractable se nomme City Transformer 1 (CT1). Elle est pour ainsi dire pliable grâce à châssis qui peut se replier sur lui-même même lorsque la voiture est en route. Pour déclencher le processus de rétraction, il suffit d’appuyer sur un simple bouton, le véhicule va alors se rétracter jusqu’à atteindre la taille d’un mètre. Pour l’entreprise il s’agit d’une solution à un problème classique que tous les automobilistes connaissent. À savoir, l’impossibilité de pouvoir se garer quand deux voitures sont garées l’une à côté de l’autre, malgré le fait qu’elles laissent un espace entre elles, mais trop réduit pour qu’il puisse constituer une place où se garer. L’entreprise se targue ainsi d’avoir créé le premier véhicule urbain pliable au monde.

UN VÉHICULE PRATIQUE MAIS AVEC DES INCONVÉNIENTS

Bien que très pratique pour se garer en milieu urbain, la City Transformer 1 a plusieurs défauts. Le véhicule est en quelque sorte limité par la technologie qui lui permet d’être rétractable. En effet, quand le véhicule est rétracté il ne peut pas dépasser les 40 km/h et en mode normal sa vitesse maximale est de 90 km/h. À cela s’ajoute, une batterie peu performante, qui permet de parcourir entre 120 et 180 km avant de devoir recharger. Néanmoins, le véhicule est rapide à recharger, puisqu’il peut atteindre les 80% de batteries en trente minutes. Le premier modèle prêt pour la production en série a été présenté lors du salon IAA mobilité de Munich, en septembre 2021. Selon l’entreprise, le véhicule sera disponible en quantité limitée en 2022 puis sera accessible au grand public en 2024 pour la modique somme de 16 000 euros. Quoi qu’il en soit, il est clair qu’avec ce véhicule les problèmes de place ne seront plus qu’un lointain souvenir.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-06-10T16:48:12+02:0010 juin 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser