fbpx

MARS : des souris « bodybuildées » ouvrent la route pour des voyages interstellaires

11 septembre 2020 — Les voyages interplanétaires sont déjà compliqués pour la Lune. Alors que l’on envisage depuis longtemps d’aller sur Mars, les difficultés s’accumulent et surtout le danger que cela représente pour les astronautes.

L’un des principaux problèmes, c’est la perte de masse musculaire lorsque l’activité physique est diminuée. Pour remédier à cette déficience physique, des chercheurs ont décidé de modifier génétiquement des souris à bord de la Station spatiale internationale. Des souris  « super gonflées » comme des bodybuilders ont été envoyées dans l’ISS.À l’issue de leur séjour, les souris mutantes sont revenues avec une masse musculaire identique.

DES APPLICATIONS POSSIBLES POUR LES TERRIENS

Les résultats de cette expérience ont encouragé les scientifiques à poursuivre leurs recherches, et cela permettrait aux astronautes de voyager vers Mars sans avoir de perte musculaire et osseuse.

Cela permettrait également de soulager les personnes alitées sur une longue période, ou qui ont besoin de se déplacer en fauteuils roulants.

Ces résultats ont été publiés dans le Proceedings of the National Academy of Sciences, sous la houlette du Dr Se-Jin Lee du Jackson Laboratory dans le Connecticut. Avec son équipe, ils ont envoyé 40 jeunes souris noires femelles à bord de l’ISS en décembre. 24 souris non traitées ont perdu à leur retour 18 % de leur masse musculaire et osseuse.

Les souris mutantes qui sont revenues sur Terre avaient une masse musculaire identique à celle restée sur le plancher des vaches.

UN MÉDICAMENT À BASE DE DEUX PROTÉINES

Le traitement consiste à bloquer une paire de protéines limitant généralement la masse musculaire.

Pour le moment, les scientifiques estiment qu’ils sont sur le bon chemin, mais ils sont encore loin du traitement qui pourrait être appliqué aux futurs astronautes.

Passer de la souris à l’homme va provoquer de nombreuses questions éthiques et philosophes. Des astronautes vont-ils accepter de s’installer sur Mars avec un corps génétiquement modifié ?

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(SCIENCE) Notre tête révèle un organe inconnu jusqu’à ce jour

21 octobre 2020 — Publiée dans la revue Radiotherapy and oncology, une étude révèle l’existence d’un nouvel organe niché dans le nasopharynx humain. Un ensemble de glandes salivaires bilatérales. Jusqu’à il y a trois ans, les scientifiques pensaient que le corps humain contenait 78 organes. Depuis ils ont revu à la hausse le nombre de ses derniers en y rajoutant notamment le mésentère qui relie l’intestin aux parois abdominales. Cette fois, il va falloir également compter avec de nouvelles glandes salivaires. C’est une équipe de chercheurs néerlandais qui a fait cette

découverte anatomique. Niché à l’arrière du nasopharynx, ce nouvel ensemble de glandes salivaires a été découvert lors d’examens menés avec un PSMA sur des patients souffrant d’un cancer de la prostate. C’est grâce aux injections de glucose radioactif lors du scan que l’organe fut découvert.

Crédit photo : Institut néerlandais du cancer

ON A TOUS LES GLANDES

Notre corps est équipé de glandes salivaires dites « majeures » (ndld : les glandes parotides, sous-maxillaires et sublinguales) mais aussi de près d’un millier de glandes salivaires supplémentaires dites “mineures”. Minuscules, celles-ci sont nichées dans le tractus aérodigestif et dans toute la zone buccale, ce qui n’est pas le cas de ce nouvel organe qui appartiendrait aux glandes dites « majeures ». Placées précisément derrière le nez et au-dessus du palais, ces glandes se trouvent près du centre de notre tête. La question que beaucoup se posent est légitime : comment sommes-nous passés à côté depuis l’avènement de la radiographie ? Les spécialistes avancent que cette zone n’est pas très accessible. Pour certains, seules les nouvelles techniques d’imagerie PSMA-PET / CT peuvent le permettre.

Sur BTLV, on se demande souvent s’il existe un grand architecte à l’espèce humaine et il est certain que si la question est longtemps posée, une chose est sure, le corps humain est vraiment la plus belle machine qu’il a inventée…

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

2020-09-11T11:51:22+02:0011 septembre 2020|

Sujets susceptibles de vous intéresser