fbpx

MARS : la NASA compte sur son robot Perseverance pour trouver des traces microbiennes

15 juillet — La NASA ne désespère pas de trouver d’anciennes traces de vie sur Mars. Pour y parvenir, le 30 juillet on enverra vers la planète rouge Perseverance, le rover le plus sophistiqué, un grand véhicule à six roues, pour tenter d’y déterrer des preuves qu’il y a trois milliards et demi d’années, des microbes habitaient dans ses rivières.

Après plus de six mois de voyage, si tout se passe bien, Perseverance commencera son exploration du sol martien. Il faudra collectionner et conditionner plusieurs dizaines d’échantillons de roches qui seront récupérés par un futur robot et rapportés sur Terre en 2031.

LES INGRÉDIENTS DE LA VIE SUR MARS ?

Dans les échantillons que prélèvera Perseverance, les scientifiques espèrent découvrir des fossiles de bactéries ou d’autres microbes et confirmer que la vie a effectivement jailli sur Mars.

« C’est l’une des deux missions que nous avons protégées pour être certains de lancer en juillet », a dit le patron de la NASA, Jim Bridenstine. La Terre et Mars sont du même côté du Soleil tous les 26 mois, une fenêtre à ne pas manquer.

DES OCÉANS, DES RIVIÈRES, DES LACS

Depuis vingt ans, les scientifiques ont confirmé la présence d’eau sur Mars. La présence de molécules organiques complexes n’a été confirmée que par Curiosity — mais les appareils à son bord ne peuvent conclure sur leur éventuelle origine biologique.

Les tout premiers atterrisseurs américains Viking 1 et 2 avaient tenté de découvrir la vie dès 1976, mais un peu au hasard. « Les expériences de détection de la vie furent un échec total », raconte à l’AFP G. Scott Hubbard, qui lança dans les années 2000 le programme actuel d’exploration martienne.

LE CRATÈRE DE JEZERO

Perseverance atterrira le 18 février 2021 dans le cratère de Jezero, où une rivière se déversait il y a 3 à 4 milliards d’années, déposant boues, sables et sédiments « dans l’un des deltas les mieux préservés de la surface de Mars », selon Katie Stack Morgan, de l’équipe scientifique. Sur Terre, on a trouvé,fossilisés dans les roches de deltas similaires, des microbes vieux de milliards d’années.

François Deymier (rédaction btlv.fr/source NASA)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(MYSTÈRE) Est-il dangereux de jouer au Ouija ?

28 février 2021 – Pour capter des informations ou par amusement, les adeptes du spiritisme s’adonnent au Ouija (prononcé « oui-ja »). Invention du XIXème siècle, cette planche sur laquelle se trouvent les lettres de l’alphabet, les chiffres, et les termes « oui », « non » voire « bonjour » et « au revoir », semble pouvoir être l’intermédiaire entre le monde de l’au-delà et les vivants. Les utilisateurs du Ouija questionnent l’esprit qui serait « appelé » en séance par l’intermédiaire d’un objet (un verre ou une « goutte »). Ce dernier se dirige vers les symboles, les uns après les autres, afin de constituer des réponses à leurs questions. Pour certains, le déplacement est dû à l’énergie des participants ou à l’effet idéomoteur (mouvements inconscients des personnes qui touchent l’objet durant la séance), pour d’autres à des entités appartenant au monde du subtil ou au royaume des défunts.

Alors que la communauté scientifique considère la pratique comme une pseudoscience, et que pour certains parapsychologues, le Ouija est sans danger particulier, un certain nombre de médiums déconseillent fortement de  » jouer avec ça « . En effet, des expériences négatives en séance et/ou des conséquences indésirables pourraient se manifester en s’adonnant à la pratique du Ouija (voir la libre antenne BTLV du 25 janvier).

En 1901, William Fuld, inventeur et entrepreneur américain de Baltimore (Maryland), a commencé la production de ses propres planches sous le nom de « Ouija ». D’après lui, « Ouija » serait un ancien mot égyptien signifiant  » bonne chance. » Il est aussi la combinaison de « oui » en français et en allemand. Le Ouija fût considéré pendant longtemps comme un jeu de société, puis pendant la première guerre mondiale, Pearl Curran (médium américaine) en a fait un support de divination. Elle aurait été guidée, via le Ouija par Patience Worth pour écrire ses romans.

Les spirites disent que le Ouija est une forme de médiumnité qui permettrait de communiquer avec d’autres plans. Pour les religions monothéistes, cette pratique est liée à l’occulte, et ceux qui participent à des séances de Ouija parlent en réalité avec le Diable ou des entités négatives.

Alors si comme dans le film  » Jumanji « , vous préférez ne pas être obligé de terminer la partie, mieux vaut peut-être ne pas la commencer … Cependant, pour les plus audacieux d’entre vous, pourquoi ne pas aller passer une soirée au château de Fougeret, dans la Vienne, pour oser l’expérience avec Véronique Geffroy, une experte en la matière ?

Voir également l’émission  » Les Affranchis de l’info  » : Paranormal, peut-on tout expliquer ? (réservé aux abonnés)

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

2020-07-28T14:30:52+02:0016 juillet 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser