fbpx

(MARS) Le sang des astronautes envisagé pour construire des colonies

15 septembre 2021 – Et si on utilisait le sang des premiers colons martiens pour construire nos bases sur la planète rouge ? L’idée peut vous paraître farfelue, mais elle est sérieusement envisagée par les scientifiques. Une étude a été publiée la semaine dernière pour la revue Materials Today Bio (contenu en anglais).

SANG, SUEUR, ET LARMES

Aled Roberts, un chercheur de l’Université de Manchester, en Angleterre, explique : “les scientifiques essaient de développer des techniques durables pour fabriquer un matériau similaire au béton sur la surface de Mars, mais on n’a jamais cessé de penser que la réponse était en nous depuis le début”.

Avec son équipe, Aled Roberts a conçu un matériau expérimental, un régolithe biocomposite extraterrestre (ERB), avec de la terre artificielle ayant les mêmes propriétés que celle présente sur Mars et sur la Lune, ainsi que de l’albumine sérique, un constituant organique de notre plasma sanguin. L’idée n’est pas si révolutionnaire. Au fil des siècles, de nombreuses cultures utilisaient déjà du sang d’animaux pour faire du mortier.

Un autre composant jouerait un rôle important : l’urée, que l’on retrouve dans nos urines, la transpiration et nos larmes.

UN MATÉRIAU PLUS SOLIDE QUE LE BÉTON

L’ERB imprimé en 3D. (Source : Aled Roberts / Université de Manchester)

Les premiers résultats sont convaincants : l’ERB serait bien plus robuste que le béton. Il pourrait être utilisé dans des imprimantes 3D, ce qui faciliterait la construction de bases extraterrestres.

Les colons martiens pourraient fournir assez de ressources pour construire une base capable d’accueillir un astronaute supplémentaire. Mais un problème se pose : donner son sang régulièrement est une opération éprouvante. Les explorateurs devront déjà affronter de fortes radiations et gérer la solitude martienne. Des études plus poussées seront donc réalisées pour déterminer l’impact d’un don de sang régulier sur les astronautes.

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CLIMAT) Un seul pays au monde semble en mesure de réaliser ses objectifs climatiques

21 septembre 2021 –  Pour de nombreux pays dans le monde la réalisation d’un certain nombre d’objectifs climatiques constitue un véritable défi. À un tel point que pour le moment un seul pays dans le monde semble en bonne voie pour réaliser ses objectifs. Il s’agit de la Gambie.

La Gambie est pour le moment le seul pays au monde à avoir obtenu une note climatique globale compatible avec les objectifs fixés par l’Accord de Paris. Pour rappel, il s’agit d’un traité international sur le réchauffement climatique adopté en 2015 qui est censé unifier toutes les nations dans une cause commune pour lutter contre le changement climatique. En effet, selon une étude du Climate Action Tracker a examiné l’Europe et 36 autres nations qui prend en compte de nombreux facteurs, comme les politiques climatiques nationales, les mesures et l’utilisation des terres, le soutien financier international et les objectifs climatiques fixés par ces pays. La Gambie semble pour le moment le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques.

LA GAMBIE, UN EXEMPLE À SUIVRE

Selon l’étude, la Gambie n’est pas le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques, d’autres pays comme le Costa Rica, le Maroc, l’Éthiopie ou le Royaume-Uni s’en rapproche, mais sont loin d’être au même niveau. La Gambie peut être considérée comme un exemple à suivre en raison des nombreuses actions qu’elle a mise en place pour le climat. Tout d’abord, le pays mise majoritairement sur les énergies renouvelables et dispose de l’une des plus grande installations solaires d’Afrique de l’Ouest. Le gouvernement gambien est également parvenu à restaurer 10 000 hectares de forêts, de mangroves et de savanes. Enfin, la Gambie s’est également engagée à limiter l’utilisation abusive des ressources forestières, il convertit également les terres agricoles inondées en rizières sèches. Ainsi, la Gambie semble sur le point de devenir un symbole pour tous les pays luttant pour la sauvegarde de notre planète.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-15T21:53:36+02:0015 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser