Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

Pour accéder à toutes nos interviews audio et vidéo
Rejoindre BTLV

11 juillet — C’est dans les cours d’histoire que l’on a découvert la tragédie de l’irruption du Vésuve en l’an 79. Les cendres du volcan ont figé dans le temps les villas de Pompéi, mais aussi les vestiges alimentaires et objets du quotidien.

L’exposition propose de revivre le quotidien de Pompéi, faisant écho à la grande exposition sur l’alimentation, « Je mange donc je suis », qui s’est ouverte à l’automne. Et à celle du Grand Palais, ouverte début juillet, qui reconstitue virtuellement le drame.

Pains ronds, céréales et fruits carbonisés, cocottes en bronze et poêles à frire, figés dans le temps par la violente éruption volcanique de l’an 79:

Jusqu’à présent, les restes organiques qui avaient été découverts lors des fouilles archéologiques aux XVIIIe et XIXe siècles ne passionnaient pas beaucoup les spécialistes et se trouvaient rangés dans les réserves du musée de Naples.

UNE ARCHÉOLOGIE SENSIBLE AUX BEAUX OBJETS ET À L’ARCHITECTURE

« L’archéologie s’est jusqu’ici surtout intéressée à l’architecture et aux beaux objets, mais elle est désormais plus anthropologique, tournée vers le quotidien des gens, en s’intéressant à des objets plus modestes », explique à l’AFP Magdalena Ruiz, commissaire de l’exposition.Dans cette exposition qui va se tenir jusqu’en janvier, on peut se projeter dans un espace où on a imaginé ce que pouvait être une villa romaine. On peut circuler autour d’un atrium, avec sa cuisine et sa salle à manger.

La cuisine l’endroit idéal pour découvrir des vestiges alimentaires où l’on peut aisément reconnaître de multiples céréales — carbonisées graine par graine — des lentilles, des fruits variés, des noyaux d’olive…

Sous les six mètres de cendres laissés par l’éruption du Vésuve, on a retrouvé également une vaisselle richement ornée qui montre à quel point le sens du détail était développé même pour les objets les plus courants, comme une poêle au manche en forme de loup, ou un moule à gâteaux en cœur…

François Deymier (rédaction btlv.fr/source AFP)