fbpx

(MYSTÈRE) À Sheffield en Angleterre, un pub hanté est en vente

3 juillet 2021 — Le pub Ye-Old Harrow est considéré comme le pub le plus hanté de Sheffield a été mis en vente, un lieu qui aurait la particularité d’être peuplé par plusieurs fantômes.

Le pub, à l’origine appelé The Old Harrow Inn, a ouvert ses portes en 1822 et des histoires circulent sur ce lieu depuis son ouverture. C’est d’ailleurs ce qui lui a valu cette réputation de pub le plus hanté de Sheffield. C’était autrefois un lieu de consommation populaire pour les résidents de Park Hill, mais il est resté fermé depuis 2008 après avoir été ravagé par un incendie en avril 2019.À présent, le bâtiment est désaffecté depuis des années et commence à tomber en ruine ce qui en fait une opportunité pour de nombreux chasseurs de fantômes qui confirment que le pub est hanté.

L’ancien propriétaire du pub a d’ailleurs lui-même reconnu que des choses étranges se passaient dans ce pub. Le Ye-Old Harrow se distingue d’ailleurs des autres lieux hantés de Grande-Bretagne car on pourrait y trouver un fantôme saoul selon plusieurs témoignages. Ce qui semble assez logique étant donné la nature de l’endroit car quel meilleur refuge pour un fantôme alcoolique qu’un pub.

En dépit du caractère de hanté de l’endroit, le pub a été mis en vente par l’agence immobilière Mark Jenkinson and Son pour une somme oscillant entre 260 000 et 290 000. Il faut dire que malgré sa particularité, le pub est très bien situé à proximité du centre-ville et a le mérite d’être déjà connu. On pourrait même dire que si le Ye-Old Harrow  devait rouvrir en tant que pub alors il aurait l’avantage d’avoir une clientèle garantie pour l’éternité.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) La sonde Lucy est partie aujourd’hui à la conquête des astéroïdes de Jupiter

16 octobre 2021 – La sonde Lucy de la NASA est partie ce matin depuis Cap Canaveral en Floride. Elle se dirigera vers les astéroïdes troyens de Jupiter, corps célestes gravitant autour du Soleil sur la même orbite que celle de la géante gazeuse.

La sonde Lucy voyagera durant six ans avant d’effectuer la majorité de ses observations entre 2027 et 2033. Son but sera d’étudier les astéroïdes troyens, afin de déterminer leur origine et de confirmer ou invalider le modèle de Nice, expliquant la disparité des corps célestes à l’origine de la formation du système solaire. Les astéroïdes troyens sont des astéroïdes qui se situent à des points stables autour de Jupiter, ils sont situés à plus de 700 millions de kilomètres du soleil et ce sera la première fois qu’ils vont être survolés par une mission spatiale. Une fois arrivée à destination, la sonde pourra commencer à étudier ces objets célestes dont la composition, la densité, la forme permettront par exemple d’en savoir plus sur l’évolution de l’agencement des planètes autour de notre soleil. Les astronomes espèrent que l’étude de ces astéroïdes leur permettra de mieux comprendre la naissance de notre système solaire.

UNE SONDE PORTEUSE D’UN MESSAGE À DESTINATION DE NOS DESCENDANTS

En plus de permettre l’étude des astéroïdes de Jupiter, la sonde Lucy servira aussi de capsule temporelle spatiale à destination de nos descendants.  De fait, elle contiendra des écrits de penseurs majeurs ainsi qu’un schéma de la position exacte des planètes le jour du lancement de Lucy. Le parcours de la sonde a été étudié afin de la rendre facilement accessible pour des descendants disposant d’une technologie largement supérieure. En effet, à la fin de sa mission en 2033  Lucy suivra la même orbite que les astéroïdes troyens autour du soleil ce qui signifie qu’elle pourrait errer dans cette orbite  pour des centaines, des milliers voire des millions d’années. De cette façon, les chercheurs espèrent que la sonde Lucy deviendra une relique archéologique qui pourra être récupérée par des descendants ayant la capacité de voyager jusqu’à Jupiter. Cependant nos descendants auront-ils le temps d’atteindre un tel niveau de technologie avant que l’humanité ne disparaisse est une question que l’on peut se poser.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-07-03T22:30:14+02:003 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser