fbpx
x

(MYSTÈRE) Ces dessins préhistoriques ne seraient pas d’origine humaine…

30 juin 2021 – Le dossier est brûlant et fait actuellement l’objet d’un vif débat, parmi la communauté scientifique. Une discorde, à propos d’une information toute récente, publiée en mai dernier, par le Centre de recherches archéologiques de Haute-Normandie : “Une nouvelle grotte recelant de nombreuses gravures datant de l’Azilien [une période s’étendant entre 12 000 et 10 000 ans avant notre ère] vient d’être découverte en Normandie orientale ».

Un article dont la véracité paraît difficile à remettre en cause à première vue. En effet, la publication est cosignée par Jean-Pierre Watté, l’ancien conservateur du musée du Havre et Jean-Claude Staigre, spéléologue. Toutefois, certains experts doutent des conclusions de l’étude, estimant que rien n’est encore fait, et que la nature exacte des traces reste à déterminer.

UNE ORIGINE NON-HUMAINE ? 

Boris Valentin, chercheur et spécialiste de la préhistoire, met les pieds dans le plat n’hésite pas à remettre en cause jusqu’à l’origine humaine de ces gravures découvertes dans une grotte de  Normandie : “ les clichés des gravures rupestres que j’ai vus ne me permettent pas d’affirmer qu’ils sont bien d’une main humaine”.

Un second archéologue, qui préfère rester anonyme, affirme quant à lui qu’il y avait “ quelque chose de louche dans la manière dont les découvreurs ont orchestré leur communication”. Pour Boris Valentin, les traces qui sont officiellement considérées comme des gravures humaines, seraient plutôt des marques de griffures laissés par des animaux, notamment des blaireaux.

Bien sûr, Jean-Pierre Watté et Jean-Claude Staigre à l’origine de la publication sur le sujet se défendent de toutes ces remises en cause et maintiennent que ses gravures représentent des “manifestations artistiques du Paléolithique supérieur final”, ajoutant que les dessins furent “finement gravés, sans superpositions”.

Une affaire des plus sensibles, tout aussi polémique que scientifique, dont nous vous tiendrons bien sûr informés des probables nouvelles découvertes et futurs rebondissements…

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(INNOVATION) L’armée américaine s’est dotée de fusils qui visent et tirent automatiquement

27 octobre 2021 – L’armée américaine s’est récemment procuré des SMASH 2000, un système de visée informatisé qui grâce à un algorithme permet ainsi de détecter automatiquement la cible, de prédire ses mouvements et d’indiquer au tireur où viser.

Afin de permettre à ses soldats de mieux viser et donc d’être plus efficace, l’armée américaine a décidé de miser sur le SMASH 2000. Il s’agit d’un système de visée informatisé qui en apparence ressemble à une lunette classique, qui se glisse sur le haut d’un fusil d’assaut. Le système fonctionne grâce à une caméra et un laser qui permet de déterminer la distance entre l’arme et la cible. Un algorithme intégré permet ainsi de détecter automatiquement la cible, de prédire ses mouvements et d’indiquer au tireur où viser. En d’autres termes il s’agit de viseurs intelligents conçus pour aider les tireurs à repérer les cibles et à leur montrer ensuite le point de visée le plus optimal à engager, même lorsqu’ils se déplacent.

UNE SORTE DE ROBOT TUEUR

En plus de constituer une redoutable aide à la visée, le système SMASH 2000 peut au militaire quand et où tirer d’une certaine façon c’est la machine qui prend le tir en main. En fait, avec cette technologie, une fois que la lunette a acquis sa cible, le militaire n’a plus qu’à presser la détente de son arme et laisser le système électronique prendre en charge le tir. C’est donc l’algorithme qui décide de faire feu lorsqu’il est certain que la balle peut toucher sa cible. En outre, bien qu’il soit sous le contrôle d’un soldat, c’est donc tout de même le SMASH 2000 qui prend la décision finale, on peut donc le voir comme un robot tueur. Ainsi cette technologie montre que petit à petit l’intelligence artificielle prend de plus d’importance dans l’armée.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-06-30T18:00:43+02:0030 juin 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser