fbpx

(MYSTÈRE) « GEIPAN, le bureau des OVNIs » avec Dominique Filhol & Jean-Jacques Velasco (Ex Dir du GEIPAN)

98

Plus d’infos sur l’émission : Diffusion : 07/04/2020  | (MYSTÈRE) « GEIPAN, le bureau des OVNIs » avec Dominique Filhol & Jean-Jacques Velasco (Ex Dir du GEIPAN)

(Version vidéo, cliquez ici.)

Les propos tenus dans cette émission n’engagent que la ou les personnes invitées, et en aucun cas la rédaction de btlv.fr qui n’a que pour mission de vous informer sur toutes ces hypothèses dans un souci d’exploration.

Après la Série OVNI(s) sortie sur Canal + le 11 Janvier 2021, Dominique Filhol est chargé de réaliser un documentaire sur le GEIPAN. A l’occasion de cette sortie Dominique Filhol, Jean-Jacques Velasco & Bob bellanca reviennent sur la création de ce bureau du CNES. Où commence la réalité et où s’arrête la fiction ? Ce sont des questions auxquelles ils vont tenter de répondre.

À la Une

(TECHNOLOGIE) Le projet d’Elon Musk va-t-il mettre fin aux zones blanches en France ?

25 février 2021 – En finir avec les fameuses zones blanches ; ces zones très mal, ou non couvertes par les réseaux internet ou mobiles. C’est exactement ce que propose le célèbre chef d’entreprise et milliardaire, Elon Musk, avec son projet « Starlink ».

Un projet qui devrait rapidement se concrétiser, y compris en France, puisque l’Arcep (l’autorité de régulation des télécoms), vient d’accorder des fréquences 4G et 5G à  l’entreprise Starlink.

UN RÉSEAU DE SATELLITES

Ces derniers mois, à l’aide de fusées, lancées par son entreprise spatiale, SpaceX, Elon Musk à mis en orbite, un réseau très important, de plus de 800 satellites, afin de pouvoir proposer sa technologie, partout à travers le Monde.

Pour capter les signaux émis par ses satellites, Starlink a tout de même besoin de disposer de quelques stations-relais, des grandes antennes, bien au sol. Trois de ces antennes viennent d’être autorisés par l’Arcep (autorité régulant les télécommunication), en France : une en Gironde, à Villenave d’Oron, une deuxième à Gravelines, dans le Nord, la troisième à Saint-Senier-de-Beuvron, dans la Manche, même si le maire de ce petit village de 350 habitants s’oppose pour l’instant à la mise en place de ces relais, par principe de précaution.

LE DÉBIT LE PLUS RAPIDE EN INTERNET PAR SATELLITE

Pour les particuliers, se connecter au réseau Starlink est actuellement un investissement assez couteux, en comparaison avec les abonnements internet « classiques » (fibre optique et ADSL). L’offre sera, en effet, proposée pour un montant d’une centaine d’euros par mois. Une somme à laquelle il faut ajouter le coût du matériel nécessaire à la bonne connexion : environ 600 euros.

D’autres solutions abonnements d’internet par satellites sont déjà disponible sur le marché, et coutent, elles aussi, bien moins chers que Starlink.

Mais la qualité à un prix ; et le prix élevé de l’offre d’Elon Musk s’explique par des débits internet bien plus puissants que la concurrence. Là où l’internet par satellite soufre aujourd’hui d’un manque de réactivité, ou de latences pouvant atteindre 8 secondes ; Starlink promet, elle, un débit moyen de 150 Mb par secondes, et une latence moyenne de seulement 35 à 45 millisecondes, que l’entreprise prévoit de faire passer à 20 millisecondes.

Si une telle performance est possible, c’est parce que les satellites de Starlink sont positionnés à 550 kilomètres de la Terre, là ou les satellites internet actuels se trouvent à une altitude de 36 000 kilomètres !

Samuel Agutter (btlv.fr)

2021-02-15T16:24:00+01:0015 février 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser